Je suis une personne non-binaire et Asperger et les médecins refusent de me donner accès à une transition hormonale


Bonjour,
Après quelques années à m’interroger sur mon identité de genre, j’ai conclu que j’étais non binaire.
Mais ce que je voudrai, c’est suivre une transition hormonale. Seulement, je n’arrive pas à obtenir l’autorisation des médecins.Comme je suis Asperger, ma démarche est plus compliquée. J’essaie de trouver un moyen pour diminuer mon mal- être.
Pascal

Bonjour Pascal!
Merci de nous écrire.
Vous êtes une personne non-binaire et vous souhaitez avoir accès à la transition hormonale, mais les médecins ne vous l’autorisent pas.
Est-ce que le syndrome d’Asperger est le principal élément expliquant ce refus? Si c’est le cas, y a-t-il possibilité que vous viviez de la discrimination?
Ma suggestion est de contacter une association LGBT (ou trans, encore mieux!) dans votre région pour que les gens qui y travaillent vous mettent en contact avec un.e psychiatre ouvert.e aux identités non-binaires. Si vous avez de la difficulté à trouver ces organismes, n’hésitez pas à nous réécrire en spécifiant dans quelle région vous habitez.
En attendant, avez-vous l’opportunité d’exprimer votre genre par votre apparence (vêtements, cheveux, maquillage, etc.)?
Parfois, quelques changements au niveau du look permettent de se sentir mieux. Au-delà de l’apparence, votre bien-être global est évidemment important. Je vous invite à lire cet article (en anglais, que vous pourrez traduire en ligne si nécessaire): Self care tips for non-binary people.
Cet autre article concerne le self-care pour les personnes vivant avec le syndrome d’Asperger: The importance of self-care for people on the Asperger’s. L’auteure y suggère d’abord d’identifier les éléments qui constituent des irritants ou qui drainent de l’énergie pour apprendre à mieux composer avec ces éléments ou encore, dans certains cas, les éviter. Un extrait:
“So, the first step to practicing effective self-care on the Asperger’s/autism spectrum is to identify that which drains us, costs us, spends us, or wears us down/out.
In addition to trying to help and support others, I’m also writing this out for myself as a little informal “worksheet” of sorts.  In that spirit, my “drainers” can be:

  • Certain types of people
  • Certain activities, like venturing out, driving, talking, etc.
  • Certain environments or stimuli, especially if excessive or the wrong type
  • Being out and about for too long
  • Being around too many people
  • Being around any number of people for too long
  • Having to interact, especially with less familiar people
  • Masking and/or acting
    (…)

Anything and everything can knock one’s equilibrium off balance and steal one’s energy, depleting one’s resources and thinning out one’s resilience.”
Dans la suite de cet article, elle donne certains trucs de base pour se sentir bien / mieux:
“Cover the basics – remember to eat and drink water regularly.  Since you have to eat anyway, it might as well be something nutritious, something that’ll actually satisfy you.  “Nutrient density” is the key concept here.  Fruits, vegetables, nuts, seeds, and organic meats (for omnivores) are examples.  “Superfoods” like chia seeds, cacao nibs, and noni juice are like dietary extra credit.  The same goes for water.  Spring water rocks.  I like stuff with electrolytes or sugar-free natural flavors in it.”
Avez-vous l’occasion d’utiliser des pronoms et un nom qui vous plaisent pour vous désigner? Votre entourage est-il au courant de votre identité non-binaire et des pronoms que vous utilisez? Cela peut faire toute une différence, aussi.
Y a-t-il des espaces où vous pouvez discuter en toute sécurité de votre identité de genre, ou du moins des endroits où vous pouvez connecter avec d’autres personnes non-binaires, si tel est votre désir? Les associations LGBT / trans sont souvent des lieux où vous pouvez le faire. Il existe aussi des forums et groupes de discussion en ligne pour ce faire, comme ce tout nouveau groupe de discussion sur notre site web: Neuro/Diversités. Il n’est pas très garni pour l’instant, mais pourquoi ne pas soumettre un premier post? 😉 Également, nous publierons bientôt un guide destiné aux proches et professionnel.le.s qui entourent des personnes neurodiverses, rédigé par les participant.e.s d’un projet que nous avons tenu cet été. Il devrait être en ligne en novembre.
En espérant avoir répondu à vos attentes,
N’hésitez pas à nous réécrire si vous avez d’autres questions ou commentaires.
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment