Je suis gai et je vis beaucoup d’homophobie. Je ne veux plus me cacher, comment faire?


Bonjour je m’apelle Thomas j’ai 16 ans et je suis gai. Ca fait un peu moins de 3 ans que je le sais. Je ne l’ai dit a personne car toute ma famille et mes amis sont homophobes, ainsi que mon école. Je me sens extremement seul et j’ai envi de pouvoir vivre une vie normal et etre moi meme. Je ne veut plus me cacher et prétendre d’etre qq1 que je ne suis pas. Je suis constament stressé et je pleur presque tout les jours car entendre des insultes sur les gai me blesse extremement. En plus ca devient de plus en plus difficle de me cacher. J’ai déja chercher pour les clubs LGBTQ mais ils sont tous trop loins. J’aimerais savoir comment je pourrais faire pour pouvoir etre moi meme meme si ma situation ne me le permet pas vrm car j’en suis a un point ou que j’oublie qui je suis et ce que j’aime vrm a force de mentir.

Thomas
Allô Thomas,
Merci de nous écrire pour nous partager ton expérience.
Si je comprends bien, tu es gai. Tu caches cette partie de ton identité comme tu dis que ta famille, tes ami.e.s et ton école sont homophobes. Tu trouves cela de plus en plus difficile comme tu as l’impression d’oublier qui tu es à travers tout ça. Au final, tu as un désir d’être toi-même. 
D’abord, je suis désolée de lire que tu vives cela. Sache que tu n’es pas seul là-dedans. Je sais combien ça peut être difficile. Je suis impressionnée par ton affirmation et ta grande connaissance de toi. Et surtout… OMG bravo Thomas! Tu viens de dire que tu es gai à une première personne! C’est un énorme pas que tu viens de faire là. Merci pour ta confiance! 
Je lis plusieurs éléments qui te trottent dans la tête, essayons de les décortiquer ensemble!
Tu dis souhaiter « vivre une vie normale ». Que veux-tu dire par là? Quels comportements te limites-tu de faire? Qu’est-ce que tu ferais différemment? Tu dis aussi souhaiter être toi-même. Qu’est-ce qui te ferait sentir le plus en cohérence avec ton intérieur? 
Okay… je t’entends déjà me dire, avec raison, que sont de grosses questions! Alors, essayons de ramener ça à ton quotidien en faisant un exercice ensemble. On va essayer de faire un parallèle entre ta situation actuelle et ta situation idéale
Tu peux prendre une feuille et tracer une ligne au milieu. D’un côté ce sera ta situation actuelle : tu peux dessiner/écrire comment tu te sens dans ton cœur, ta tête, ton corps et ton environnement. De l’autre ce sera ta situation idéale : encore une fois tu peux dessiner/écrire qu’est-ce que tu aimerais ressentir dans ton cœur, ta tête, ton corps et ton environnement. Mets autant de détails que tu veux! 
Maintenant, prends un peu recul… C’est beau, pas vrai? Je trouve que tu t’es fait un beau paradis! Tu disais avoir peur d’oublier qui tu es, alors n’hésite pas à y revenir.
Tu peux aussi t’en servir comme référence. Qu’as-tu en ton pouvoir pour atteindre cette situation idéale? Probablement plus que tu penses. Tu dis qu’il commence à être de plus difficile de se cacher. Aimerais-tu en parler à une personne? Il est possible d’être surpris par la réaction des gens.  Peut-être y a-t-il une personne que tu trouves « moins pire » que les autres. Si jamais, tu désires faire ton coming out, n’hésites pas à nous réécrire. Du même coup, voici des réponses composées par mes collègues à ce sujet (ici et ici). Dans tous les cas, ce n’est pas obligatoire. C’est selon tes limites et tes besoins. L’important est que tu te sentes respecter là-dedans. 
Aussi, je suis contente de lire que tu as fait des démarches pour trouver des clubs LGBTQ, mais que la majorité est trop loin. Peut-être y a-t-il quelques communautés sur internet te permettant d’entrer en contact avec d’autres personnes vivant des situations similaires. Qu’en dis-tu? Ça vaut certainement le coup d’essayer! 
Lorsque tu entends des insultes homophobes, c’est valide d’avoir de la peine, de la colère, de la peur ou toutes les autres émotions en même temps. Je suis contente de lire que tu te laisses les vivre, que tu nommes être blessé. C’est justement en le disant qu’on peut se trouver des solutions. Tu n’as pas à vivre une situation qui t’apporte de la détresse. Il y a plein de tactiques que tu peux utiliser pour alléger ça.
Chose certaine, je suis impressionnée par ton désir d’être toi-même. Quelque part en toi, il y a déjà ce magnifique paradis. 
Je sais que tu nommais que les différentes associations LGBTQ+ étaient trop loin de chez toi. Toutefois, si tu as la chance de te déplacer sur l’île de Montréal, voici mes différentes suggestions citées via cette réponse de ma collègue Marie-Édith :


Les événements suivants se déroulent à l’Astérisk, une maison des jeunes LGBTQIA2S+ située au 1575 Atateken (anciennement Amherst), près du métro Berri-UQAM.

– Projet 10 organise des soirées pour les jeunes de 14 à 17 ans aux deux semaines les mardis, et une soirée pour les 14-25 ans tous les jeudis soirs qui recommencent dès la semaine prochaine. La plupart de leurs participant.e.s sont anglophones.
– Jeunesse Lambda a une programmation similaire les vendredis soirs – groupes de discussions, activités et ateliers ! La plupart de leurs participant.e.s sont francophones.
Si tu es bilingue…
Si tu es plutôt dans le West Island, il y a le West Island LGBTQ2+ Center – iels font des drop-inspour les jeunes. Tu peux leur écrire à info@lgbtq2centre.com pour en savoir plus. Aussi, REWTS fait des activités de temps à autre au Café Velours. Si tu habites dans le coin de Verdun, tu peux contacter LGBTQ Rainbow Umbrella.
À ton école…

Enfin, tu peux créer une AGIS dans ton école. Les AGIS sont des Alliances Genre, Identités, Sexualités, créées par et pour les jeunes LGBTQ+. Pour en savoir plus, tu peux contacter l’organisme Interligne !

N’hésite pas à nous écrire de nouveau pour nous partager où tu en es dans tes réflexions! Et je sais qu’il peut être difficile au quotidien de graviter dans des environnements qui nous semblent hostiles. Tu peux nous écrire à tout moment si tu ressens le besoin de discuter ou même appeler ou texter à la ligne d’écoute 24h d’Interligne dont les bénévoles sont spécialisé.e.s pour offrir un soutien aux jeunes LGBTQ+. Voici leur numéro : 1-888-505-1010
-Gabrielle, stagiaire à AlterHéros


About gabrielle0mr

Collectionneuse de passions, Gabrielle passe ses semaines à étudier en enseignement, compléter son stage à AlterHéros, intervenir auprès de personnes âgées et créer des relations saines. Elle a un talent pour trouver des trèfles à quatre feuilles, faire des mauvais jeux de mots et ouvrir trop d’onglets sur son ordinateur.

Leave a comment