Je suis fou amoureux de mon prof d’histoire. Que faire?


Bonjour j’ai 16 ans je suis homosexuel et je suis fou amoureux de mon prof d’histoire.
Il a la quarantaine et est sûrement marié mais lui ne semble pas me remarquer.
Je l’aime vraiment et ne compte pas faire ma vie sans lui.
Que faire ?
Nadim
 
Salut Nadim !
 
Merci pour la confiance que tu portes envers AlterHéros! Si je comprends bien ta situation, tu ressens de forts sentiments amoureux envers ton professeur d’histoire. Tu affirmes avoir de la difficulté à faire ta vie sans lui, alors que celui-ci semble ne pas remarquer ta présence. Dans ce contexte, tu te demandes quoi faire.
L’amour est effectivement un sentiment intense! À lire tes mots, il est clair que tu sembles éprouver de forts sentiments pour ce professeur. Avant de prendre une décision sur comment il est possible de réagir dans ce contexte, je t’invite à prendre connaissance de mes propos qui pourront, possiblement, alimenter tes réflexions.
Au Québec, les relations intimes entre professeur.e.s et étudiant.e.s sont illégales. Ces relations peuvent même être passible de sanctions par la loi pour ton professeur, même s’il n’est plus ton enseignant : dès qu’il travaille dans la même école où tu étudies, la loi est applicable. La loi est là pour protéger les mineur.e.s d’abus potentiels de la part de personne en position d’autorité. En effet, selon le site web Éducaloi :
« Lorsqu’une personne se trouve en situation d’autorité ou de confiance face à un adolescent mineur, le consentement de cet adolescent à toute activité sexuelle n’est jamais reconnu par la loi. Dans ce cas, c’est l’activité sexuelle elle-même qui est criminalisée, peu importe que l’adolescent y ait consenti ou non. »

 
Mais que signifie-t-on par situation d’autorité? « Dans son sens premier, la notion d’autorité découle de la fonction qu’exerce la personne par rapport à l’adolescent. Toutefois, la situation d’autorité n’est pas limitée à ce cas. Elle s’étend à toute relation dans laquelle la personne exerce un certain pouvoir sur l’adolescent.
Ainsi, être en situation d’autorité ne signifie pas nécessairement exercer un droit légal sur l’adolescent. La notion de situation d’autorité réfère plutôt au pouvoir de commander que la personne peut acquérir dans les faits sur l’adolescent.
Un professeur d’école, par exemple, est habituellement en situation d’autorité par rapport à l’adolescent, étant donné ses fonctions face à lui. »
Dans ce contexte légal, tant et aussi longtemps que tu étudies dans le même établissement scolaire que ton professeur d’histoire, toute forme de relation intime entre lui et toi demeure impossible.
Sans vouloir remettre en question la perception de tes émotions à l’égard de ton professeur, il est possible de s’interroger sur ce que tu trouves attirant chez ton professeur. Pour paraphraser un extrait d’une réponse que j’ai composée dernièrement à une jeune fille qui se questionnait sur sa relation avec une enseignante : Il arrive dans certaines situations que nous nous attachions très fortement à une personne enseignante, psychologue, coach ou d’un.e adulte que nous admirons. Ces personnes en situation d’autorité peuvent parfois être présentes à tes côtés afin de t’aider, t’écouter et te soutenir. Il est donc possible que tu aies développé un attachement particulier envers ton professeur, mais certaines questions persistent. Est-ce qu’une relation avec celui-ci a vraiment une raison d’être ? Est-il possible que mon admiration envers cet homme ne repose que sur le fait qu’il est mon enseignant? Comme mon collègue Jordan l’exprimait dans sa réponse à des questionnements concernant les relations entre élèves et enseignant.e : «Il existe en psychologie ce qu’on appelle le transfert, qui signifie qu’il peut se produire une forme d’attirance (amicale, sexuelle ou autres) entre deux personnes, surtout lorsque l’une vous apporte du réconfort, vous enseigne quelque chose (un.e professeur.e, un.e psychologue). C’est une réaction tout à fait normale, mais pour laquelle il faut se poser la question de : le développement de la relation a-t-il une raison d’être ?».
 
Maintenant, je comprends que tes émotions à son égard sont bien présents et que tu as du mal à t’imaginer dans le futur sans lui. Dans ce contexte, comment réagir? Lui adresser ou non tes sentiments? Cette décision t’appartient, certainement. Pour paraphraser la même réponse que précédemment, il est totalement normal de vouloir partager ses sentiments et ses intentions envers les personnes envers qui nous ressentons un fort attachement. En ce sens, si tu prends la décision de partager à cet enseignant ce que tu ressens envers lui et ce qu’il représente pour toi, je t’invite d’abord et avant tout à être prudent. Toutes les formes de réactions sont possibles de sa part. Il est aussi possible de réfléchir au moment où tu décideras, le cas échéant, de prendre contact avec lui pour lui partager tes émotions. Serait-ce préférable d’attendre à la fin de l’année scolaire lorsque tu ne seras plus son élève? D’attendre au moment où tu ne seras plus étudiant à son école?
 
Je comprends qu’il est difficile de concevoir tous les obstacles qui peuvent se poser devant une relation avec son enseignant. À travers tout cela, c’est important de prendre soin de toi. Entoure-toi de gens que tu aimes, fais des activités qui te procurent du plaisir et n’hésite pas à parler de cette situation avec une personne proche de toi en qui tu as confiance. D’accord?
 
Bonne chance pour la suite des choses. N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu en ressens le besoin.
 
Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment