Je suis en transition de genre, mais j’ai un sentiment étrange…


Bonjour Flo,

Merci encore une fois pour ta confiance. La dernière fois que j'avais répondu à une de tes questions, tu me disais être certaine d'être transsexuelle et tu me demandais les effets des estrogènes. Tu me dis avoir bien avancé depuis, alors je suppose que tu as commencé la thérapie hormonale ou que tu es sur le point de l'obtenir.

Les questionnements que tu as sur ton identité de genre sont partagés par de nombreuses personnes en début de transition. En tant que personne trans, nous délaissons un rôle, celui de notre sexe de naissance, que nous avons joué trop longtemps et qui ne nous convenait pas. Or, ce faisant, nous tombons dans le piège de vouloir trop se conformer aux stéréotypes et aux attentes du genre auquel on peut maintenant enfin s'identifier. C'est comme si on avait à se prouver à soi et même et aux autres qu'on est vraiment une femme ou un homme. D'ailleurs, on dirait que bien souvent c'est nous-mêmes qui entretenons les plus grands doutes sur notre identité. Je suis passée par là moi-même!

Sache donc ceci : personne n'est 100% « féminine » ou 100% « masculin ». L'identité de genre est un grand continuum de diversité. Il est possible que tu te situes à quelque part entre homme et femme. C'est ce qu'on appelle une identité transgenre, une identité que de plus en plus de personnes osent affirmer. Toutefois, la société oblige une personne à au moins choisir un genre, ne serais-ce que pour l'identification et l'utilisation de pronom. C'est ce que je voulais dire dans une réponse à une autre personne, quand je posais la question : « veux-tu être reconnu comme homme ou femme par la société? ».

Tu dis que devant certaines personnes tu n'aimes pas être identifiée comme une femme. J'aurais bien aimé savoir pourquoi. Est-ce que tu sens vraiment toi-même quand tu es avec ces personnes? Tu sais, un des plus beaux (et difficiles) défis de la transition, c'est d'apprendre à enfin pouvoir rester soi-même devant quiconque, sans façade et sans avoir à changer selon les circonstances. Mais avant d'en arriver là, il faut faire bien de l'introspection, des expérimentations, des erreurs même. Mais crois moi, on finit par y arriver et trouver cette « manière » d'être authentique et soi-même. Je lis tes lettres, j'y sens de l'authenticité et je vois que tu y arrives, étape par étape! Je vois que tu es Flo, que tu te sens plus femme qu'homme, que tu parles de toi au féminin… c'est un bon début pour construire ton identité, et le reste ne tient qu'à toi! Le plus grand conseil que je puisse te donner, c'est de ne jamais accepter d'être ou d'agir en opposition avec qui tu es. Observe toi, surtout lorsque tu ne te sens pas à l'aise, et corrige la situation. Continue également le suivi (psychologique je suppose) que tu as entrepris, c'est un outil important dont tu disposes. Enfin, je t'invite à partager ce que tu vis avec d'autres jeunes femmes trans, ça pourrait te faire faire des pas de géante dans la construction de ton identité. Le MAG Paris (www.mag-paris.fr) pourrait probablement t'aider à entrer en contact avec d'autres comme toi.

Saches que nous sommes toujours là si tu as d'autres questions!

Élyse


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.