Je suis en couple avec un garçon, mais je me questionne fortement sur mon orientation sexuelle.


Bonjour, je m’adresse à vous aujourd’hui parce que je ne sais plus du tout où j’en suis, je vous avez déjà envoyé une question à laquelle vous aviez répondu cet été mais ma situation n’a pas changé et à même empirée, si bien, qu’aujourdhui je sais plus quoi faire .. je me questionne énormément sur mon orientation sexuelle et romantique depuis cet été et je n’en peux plus j’ai peur et je suis mal en permanence .. je suis en couple depuis presque deux ans maintenant avec un garçon, ça a été le coup de foudre quand on s’est rencontré il m’a tout de suite charmé et encore aujourd’hui on passe d’excellent moments tous les deux on est très différents mais l’on s’entend très bien je le soutient du mieux que je peux et lui aussi dans mes problèmes actuels, nous essayer d’évoluer ensemble.
Mais voilà, il y a environ un an maintenant j’ai commencé à douter très fort de notre relation à ne plus savoir si je l’aimais encore mais pourtant je voulais tellement le voir tellement être avec lui ( il habitait à 2h de chez moi avant que je ne vienne étudier dans sa ville cette année). Quand nous nous voyions c’était super, on passait de superbes moments tous les deux presque rien ne changeait mais j’avais cette voix dans ma tête qui me disait que non ça n’allait pas et que je ne l’aimais plus bien qu’il me rendait si heureuse et que je voulais le rendre heureux.. peu à peu les nuages se sont obscurcis et lorsqu’il est venu me voir chez moi je me suis rendu compte qu’il avait vu d’autre filles, il y en avait une pour qui j’étais déjà au courant, mais pas les autres bref nous en avons beaucoup discutés et il s’est excusé ma fait lire ses conversations et ma promis qu’il m’aimait, je le crois je sais qu’il m’aime plus que tout je le sais il me le prouve chaque jours et je pense que l’erreur est humaine néanmoins à partir de ce moment mon désir s’est arrêté, j’ai arrêté de vouloir faire l’amour avec lui, de le désirer et je me forçais pour lui plutôt que de le faire par envie moi aussi. Il faut savoir que je n’ai jamais beaucoup demandé non plus je peux très bien vivre sans relations sexuelles mais avec lui j’étais bien j’aimais bien, il prenait soin de moi faisait attention à moi et à mes désirs nous avions notre façon à nous de faire l’amour même si j’avais besoin qu’il vienne vers moi pour me stimuler en général. A partir de là j’ai douté, je me suis dis que je n’étais pas normale et que donc j’étais forcément lesbienne et là tout ce que j’ai fais dans mon passé qui puisse valider cette hypothèse est remonté à la surface : plus jeune je jouait à un jeu en ligne avec une amie et je m’étais créé un profil car je ne la voyais pas souvent, la majorité du temps cherchais des garçons sur ce jeu ( je devais avoir 13/14/15 ans ) mais une fois je suis tombée sur une femme et je n’ai pas osé dire non aussi sûrement par curiosité et nous avons “fais l’amour” via ce jeu fin c’est grand dire car j’étais au genee et paralysée que j’ai fini par quitter la salle de chat très rapidement mais le lendemain j’avais envie de recommencer car je n’avais pas fini je pense, ça devait m’intriguer de ne pas avoir eu cette expérience étrange. Ainsi, j’ai continué à jouer avec ce profil mais je ne cherchais que des hommes, aussi à cette époque j’ai commencé à regarder des hentails lesbiens et quelques films exotiques ou vidéos pornographiques ( lesbiennes et hetero ) mais c’était pas régulièrement, je dirais une ou deux fois tous les deux ou trois mois. Je ne faisais rien devant, juste je regardais comme je pouvais regarder un dessin animé, j’observais j’aimais bien regarder ça mais je ne me l’expliquait pas .. je mais jamais éprouvé de l’attirance pour une fille dans la réalité et je ne crois pas que j’en éprouvais devant ces vidéos non plus. A cette époque vers mes 15 ans j’ai rencontré un garçon qui a été mon premier vrai amour, on a pas duré longtemps bien sûr mais on s’est beaucoup aimé c’était passionnel et déchirant si bien qu’on a jamais vraiment pu faire le deuil de cette relation nous nous somme revu plusieurs fois jusqu’à il y a deux ans, maintenant nous évitons de nous côtoyer trop souvent car il a une tension sexuelle et attractive entre nous. Mais voilà depuis que je doute en fait des rêves ou je fais l’amour avec des femmes apparaissent la nuit, je fais beaucoup de cauchemars et j’ai peur d’aller dormir .. parfois j’apprécie parfois ça ne me fais rien et souvent mon copain apparaît dans ses rêves, je lui fais des câlins et tout mais je couche avec des femmes et ça me perturbe beaucoup .. aussi, parfois je peux me débarrasser de l’idée que je suis lesbienne mais parfois je me dis que si je le suis que c’est juste que je n’assume pas pourtant je n’ai jamais voulu être avec une femme, je ne l’ai jamais cherché et ça ruine ma sexualité avec lui je ne peux pas ne plus y penser .. je dois aussi noter que j’ai quelques complexes corporels je me trouve trop grosse, j’ai des hanches très larges et de une énorme poitrine une chance pour certaine pour moi ça m’a valu beaucoup de remarques et de commentaires qui m’ont suivis longtemps… paradoxalement j’aime les décolletés mais je suis mal à l’aise qu’on les voit autant, les gens ne voient que ça j’ai l’impression et j’envie énormément ces femmes toutes minces et belles avec de longs cheveux, un visage fin .. elles sont sublimes .. c’est ce genre de femmes qui apparaissent dans mes rêves là plus part du temps, qui apparaissent dans mes pensées tout le temps et ça me gâche la vie .. j’ai tendance à trouver un corps féminin plus harmonieux peut être plus beau mais je crois que nous sommes dans une société qui le sexualise beaucoup et moi je l’idéalise énormément surtout que mon type de corps n’y ai jamais représenté .. on représente les grandes tailles les skinny mais moi qui ai des hanches des seins des cuisses et un ventre plat jamais … je ne peux pas porter ce que j’aimerai non plus .. je réalise en écrivant tout ça que je suis peut être bisexuelle bien que je semble largement attirée par les hommes j’essaie de me laisser porter, de vivre avec qui je dois vivre mais j’ai peur de me rendre compte que je suis lesbienne et de ne plus pouvoir aimer un homme .. j’ai peur qu’ils ne m’attirent plus jamais en fait .. ça fait un and que ça dure presque et je n’ai pas de réponses à ma question ou ne veux pas l’entendre .. j’arrive a m’imaginer aller en date avec une femme faire l’amour avec une femme passer du temps avec elle, ça peut être bien voir génial mais je ne sais pas si j’en ai vraiment envie ou si ça doit juste rester une sorte de fantasme dans ma tête. La période du confinement me sépare de mon copain que je vois la semaine prochaine, j’ai hâte de le voir surtout que quand je suis avec lui tout va mieux, les pensées sont là mais sa présence me permet de dormir , me rend le sourire et j’y pense beaucoup moins hormis quand on essaye de faire l’amour .. je lui en ai parlé il sait et il m’aide pose des questions essaie de chercher et de trouver avec moi mais je finis par me braquer j’ai peur …
Je crois que j’ai parlé du principal, merci de m’avoir lu et j’espère que vous pourrez m’aider ! Bon confinement
Laurie

Bonjour Laurie !
Merci d’écrire à AlterHéros à nouveau, merci pour ta confiance 🙂
Je suis désolée de lire que la situation ne s’est pas du tout améliorée depuis que tu nous a écrit l’été dernier. Je suis certaine que la réponse de Ab t’a été utile, avec les trucs pour réduire sainement son stress et certains mythes et réalités sur les orientation sexuelles. En ce moment, tu dis que tu n’en peux plus, que tu as peur et que tu te sens mal en permanence. C’est une situation très inconfortable que tu vis présentement, Laurie. Je te propose donc de débuter ou poursuivre des démarches pour trouver un.e professionnel.le en santé mentale, ne serait-ce que le temps de quelques rencontres, pour te donner un coup de pouce. Certain.e.s psychologues ont une offre de services à distance. Tu peux consulter cette liste pour connaître les ressources de ta région.
Maintenant, passons à tes questionnements. Tu expliques dans ton message que tu t’es rendu compte à un certain moment que ton copain voyait d’autres filles, et que depuis, ton désir d’avoir une intimité sexuelle est disparu. Tu t’es dit à ce moment que tu n’étais pas normale et que tu étais forcément lesbienne et cela a fait remonter plusieurs souvenirs à la surface, comme pour “prouver” que tu serais lesbienne.
Tu sais, c’est complètement normal d’avoir une perte de désir importante lorsque quelqu’un brise notre confiance. Je comprends que vous aviez une entente qu’il n’a pas respectée. C’est vrai que l’erreur est humaine – tu as tout à fait raison – mais parfois, même lorsqu’on essaie de rationaliser et de se dire que ce qui nous arrive ne devrait pas avoir d’impact sur nous, notre corps nous rappelle que oui, les impacts sont réels… Ce n’est pas une question d’orientation sexuelle ni d’anormalité. Tu as été blessée et tes réactions sont légitimes. Je suis contente de savoir que ton copain et toi avez quand même une bonne communication et que vous travaillez ensemble à retrouver cette confiance. Je suis aussi contente de savoir qu’il est prêt à t’entendre lorsque tu souhaites parler de la situation que tu vis.
Voyons maintenant les souvenirs qui sont remontés à la surface au sujet de ton attirance envers les femmes. Ce jeu auquel tu jouais ainsi que les hentai et vidéos pornos que tu regardais plus jeune de temps en temps t’ont intriguée et tu appréciais l’expérience. Je ne crois pas que cela soit un signe d’une orientation sexuelle ou d’une autre. Il est normal, particulièrement quand on est enfant ou ado, d’être troublé par l’étrange expérience de la sexualité. Parfois, on ne comprend pas tout à fait ce qui se passe, on explore des sensations qui étaient jusque là inconnues et on est parfois très confus.e et excité.e à la fois. Cela s’applique aux expériences en ligne et au visionnement de pornographie / hentai. Peu importe ce qu’on regarde à ce moment là et le genre des personnes impliquées, cette sensation d’excitation, d’étrangeté et d’attirance peut être vécue.
Rappelons que la pornographie peut avoir des effets indésirables lorsqu’elle est consommée à l’adolescence. Cela dit, il est très courant de consommer de la pornographie à cet âge – loin de moi l’idée de te blâmer de quoi que ce soit, c’est normal d’être curieux.se ! Il serait bien de permettre aux jeunes qui en regardent d’avoir un accompagnement approprié, par exemple par via l’éducation sexuelle dans les écoles, pour développer un sens critique en lien avec ces images.
Tu dis dans ton message: “j’ai tendance à trouver un corps féminin plus harmonieux peut être plus beau mais je crois que nous sommes dans une société qui le sexualise beaucoup et moi je l’idéalise énormément surtout que mon type de corps n’y ai jamais représenté ..” Effectivement, plusieurs types de corps ne sont pratiquement pas vus dans les médias ! Je comprends tout à fait que ça t’affecte. Tu sais que même si ton corps n’est pas représenté, il n’est pas moins beau ni moins valide ? Il y a plusieurs comptes sur Instagram qui valorisent une représentation plus variées des corps (et ça ne concerne pas seulement les personnes minces et les personnes grosses), tu peux faire tes petites recherches ! Ça fait vraiment du bien à l’estime de soi et ça redonne espoir en l’humanité ! Je te propose aussi de lire sur la grossophobie intériorisée. Non seulement ça risque de valider ce que tu penses sur les représentations des corps des femmes, mais ça te permettra peut-être aussi de déconstruire certaines choses à propos de tes complexes corporels.
C’est correct d’avoir des fantasmes où tu as des sorties ou des relations sexuelles avec des femmes. Les fantasmes peuvent effectivement donner des indices quant à l’orientation sexuelle. Toutefois, ça n’annule en aucun cas ton attirance envers les hommes. Tu te demandes si tu as envie de tout ça dans la réalité ou seulement dans tes pensées – les deux réponses seraient valides. À toi de voir avec le temps si tu souhaites réaliser le tout.
Tu dis n’avoir jamais éprouvé une attirance envers une fille dans la réalité, que tu n’as jamais voulu être avec une femme et ne l’as jamais cherché, mais avoir peur de ne pas assumer ton orientation sexuelle. Selon ce que tu écris, pour moi, la réponse est claire – tu n’es pas lesbienne. Tu expliques aussi être largement attirée par les hommes et avoir une tension sexuelle importante avec ton ex. Rationnellement, c’est très clair… et cette attirance envers les hommes ne risque pas de partir. Je comprends que dans la réalité, c’est différent, puisque tu semble composer avec beaucoup d’anxiété. Ce qui est inquiétant à mon avis, actuellement, c’est la détresse que tu vis et le fait que tes questionnements troublent même ton sommeil. Je t’invite à nouveau à consulter un.e professionnel.le de la santé de ta région pour que vous trouviez ensemble des manières de te sentir mieux, d’apaiser ton anxiété et améliorer ta santé mentale en général.
Je te souhaite de passer du bon temps avec ton copain, Laurie. J’espère que tu vis ton confinement dans des conditions favorables, aussi. N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu le souhaites.
Passe une belle semaine !
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment