Je suis confus par rapport à mon orientation. Ça me met le moral à zéro. Que faire?


J’ai 24 ans et je me suis rendu compte il y a peu de temps que j’étais peut être bisexuel. Auparavant je n’étais attiré que par les femmes, or depuis quelques mois je crois éprouver également une attirance envers les hommes (à moindre degré tout de même que les femmes). Je dis bien “je crois” car je n’ai jamais encore eu de relations sentimentales ou sexuelles avec un homme, donc je ne sais pas si j’aimerais ou si cela ne constitue qu’une curiosité passagère. Mais je vis très mal cette nouvelle attirance.
Je m’explique : pour moi l’avenir c’est vivre avec une femme que j’aime et fonder une famille, or j’ai l’impression que cela me sera désormais impossible. En effet comment vivre épanoui avec une femme si jamais je ressens d’autres envies avec les hommes.
Le pire c’est que maintenant cette manière de penser me bloque avec les femmes et je n’arrive plus à avoir de relations durables avec elles, car je me dis que ça ne durera pas du fait de mes nouvelles attirances, et j’arrête tout au bout d’une semaine, ce qui me donne l’impression d’un gros gâchis (et c’est cela la raison principale de mon mal être).
Peut être que je pense trop, j’en sais rien… Mais ça me fout le moral à zéro. – Alex


Bonjour Alex,

Il n’est pas facile, pour quelqu’un, de découvrir que son attirance sexuelle n’est pas si fixée qu’il ou elle pouvait le croire, qu’elle fluctue, qu’elle évolue, qu’elle prend un tournant radical, même à 24 ans, même à 50 ans… Tu n’étais auparavant qu’attiré par les femmes et les désirs que tu ressens pour les hommes depuis quelques temps, même s’ils ne se sont pas concrétisés en expériences homosexuelles, te donnent à penser que tu pourrais être bisexuel.

Ce qui semble te causer le plus de trouble est, si je ne me trompe, le fait que le modèle d’une vie « conventionnelle » (sans connotation péjorative du mot) avec une femme et une famille à fonder… te semble désormais interdit. Et c’est un deuil que, à mon sens, tout homo ou bisexuel, est amené à faire, lorsqu’il ou elle comprend qu’il ou elle ne fite pas avec le modèle de bonheur qui est habituellement proposé par la société.

Dans le fond, je ne pourrais pas t’apporter de « vraie réponse » quant à ton orientation sexuelle, parce que je ne pense pas qu’il y ait de « vraie réponse » en tant que telle, ou de réponse « une fois pour toute ».  La sexualité est une force fluide et changeante, que l’on voudrait fixer en établissant que la forme « normale » de sexualité est celle entre deux personnes de genres différents. Mais c’est un leurre. Et il va te falloir vivre avec le flou encore un peu, et accepter de reconnaître que c’est le temps qui va te préciser quelque peu ton orientation. Il se peut que tes désirs homosexuels ne soient effectivement qu’une curiosité. Mais il se peut aussi qu’ils prennent peu à peu une place prépondérante et qu’au bout de quelques temps, et tout du moins pendant une certaine période de ta vie, il s’avère que tu sois davantage homosexuel qu’hétérosexuel. Il est envisageable également que les désirs homo et hétérosexuels s’équilibrent. Cela, seul le temps te le dira… Mais on peut être gai ou bisexuel sans pour autant avoir eu de relations sexuelles avec des personnes du même sexe. On est gai ou bi avant même de passer à l’acte… C’est une manière d’être, non un état après une action.

Ce qu’il m’est possible de faire, c’est de t’accompagner dans ce que tu vis, te rassurer un peu en te disant que tu n’es pas le seul à ressentir ou à avoir ressenti cette incertitude, cette confusion que l’on éprouve lorsque l’on découvre qu’on est, soit exclusivement, soit également, attiré par les personnes du même genre. Ce que tu vis, d’autres l’ont vécu, d’autres le vivent, d’autres le vivront… Effectivement, on se pose un certain nombre de questions légitimes quant à son avenir… Et il faut un certain courage pour arriver à se dire que, peut-être, le mode de vie traditionnel, le modèle habituel de famille, de vie adulte et de bonheur, ce modèle qui est véhiculé et qui nous est transmis,… tout cela n’est pas pour nous. Parce que le modèle proposé avec femme, enfant, chien, chat, voisins, maison, etc… ne tient compte que des aspirations d’une partie des membres d’une société… la majorité visible ou la seule que l’on voudrait voir. Mais le bonheur n’a pas qu’un seul visage.

Il y a autant de formes de bonheur que d’individus qui y aspirent. À toi de réaliser le bonheur auquel tu tends, mais un bonheur qui te corresponde vraiment, qui te reflète, qui soit tien…

Si c’est dans une forme de vie de couple que tu souhaites et a besoin de t’épanouir, tu pourras trouver une personne avec qui faire ta vie, quel que soit son genre. Mais l’important, c’est de ne pas se mentir, d’avoir le courage de se regarder en face et de voir que, même si c’est moins facile que pour le reste de la population hétérosexuelle, on a des désirs pour les personnes du même genre que soi, et il va falloir composer avec, non pas comme on supporte un fardeau, mais parce qu’on est ce que l’on est, qu’on s’aime tel que l’on est, et que l’on a envie de se réaliser en accord avec qui on est.

Parlons un peu de bisexualité. Il se peut que tu sois effectivement bisexuel, ou que tu le deviennes réellement. Qu’est-ce qu’une personne bisexuelle? C’est une personne qui peut être attirée sexuellement et émotionnellement par une personne du même genre que soi ou d’un autre genre (par exemple les hommes et les femmes, les femmes et les personnes agenres, les personnes bigenres et les hommes, etc.). Par ailleurs, c’est une méconception de croire qu’une personne bisexuelle a nécessairement besoin d’être à la fois avec une personne d’un genre différent et avec une personne du même genre que soi. Ça peut être le cas, mais elle peut aussi très bien trouver indifféremment une satisfaction et un bien-être avec une seule personne.

Mais là encore, si tu es effectivement bisexuel, tout comme on peut être homosexuel, c’est ta vision du bonheur qui va changer… Ce n’est pas parce que tu es différent d’une majorité, que tu éprouves des désirs homosexuels, en même temps qu’hétérosexuels, que le bonheur t’est interdit. On a tous le droit au bonheur, et je dirais plus précisément, on a tou.te.s la capacité d’être heureux.se.

Le deuil qu’il va peut-être te falloir faire, c’est au niveau de ta représentation du bonheur. Et je suis sûr que tu vas pouvoir apprendre, avec un peu de détermination, que le bonheur est plus large que l’image étriquée que l’on en donne habituellement, que l’avenir te sourit, même si le présent te paraît gris pour l’instant.

Pour terminer, je te résumerais ma position en peu de mots, en citant une phrase de Gide dans les Nourritures Terrestres : « Que la beauté soit dans ton regard, non dans la chose regardée… »

Prends soin de toi, cher Alex, et n’hésite pas à me recontacter si tu as d’autres questions ou pour me donner des nouvelles.

Merci d’avoir visité le site d’AlterHéros !

David Bertet
Jeunesse Lambda / AlterHéros


About Équipe -Pose ta question!-

L'équipe d'intervention de Pose ta question! est composée d'intervenant.e.s bénévoles issu.e.s des domaines d'études de sexologie, travail social, psychologie, toxicomanie, développement social et tout autre domaine connexe ! L'équipe est entièrement composée de personnes LGBTQIA2S+ et d'allié.e.s formidables de nos communautés !

Leave a comment