Je perds mes cheveux, j’ai des troubles de vision, des bouttons, je suis dépressif et je n’arrive plus à travailler, est-ce parce que je me masturbe?


Bonjour,je fait des recherches sur la masturbation et j’ai tombé sur le livre sans titre 1830 qui explique les méfaits de la masturbation .et là j’ai les mêmes symptômes (perd d cheveux troubles de vision,plien de boutons dépressifs j’arrive plus de travailler depuis 10 ans vous pouvez me expliquer et me orienter vers un spécialiste de santé .bien à vous

Bonjour,

 

Félicitations d’aller confirmer les informations que tu as trouvé dans ce livre. J’ai un baccalauréat en sexologie et je crois être en mesure de te partager quelques informations extrêmement importantes.

 

Si j’ai bien compris, le livre auquel tu fais référence a été écrit en 1830, il y a près de 200 ans? Je crois donc qu’il serait intéressant de regarder un peu le contexte de la publication de cet ouvrage. Selon cet article :

 

Jusque dans les années 70 et la révolution sexuelle, la pratique de la masturbation était très mal perçue dans la société, et pas seulement par le dogme religieux. En effet, si la religion voyait cela comme un péché, la communauté médicale allait plus loin en théorisant sur la masturbation comme une source de maladies diverses.

 

Entre le XVIIIème siècle et le début du XXème siècle, la masturbation était fortement réprimée dans le monde occidental. De nombreux ouvrages de médecins diabolisaient cette pratique. Le plus célèbre d’entre eux se nommait Samuel Auguste Tissot (1728-1797). Il pensait que le sperme jouait un rôle important dans le fonctionnement normal de l’organisme, et que son gaspillage par les activités sexuelles pouvait affaiblir l’organisme et provoquer des maladies.

 

À partir de cette théorie, les médecins élaboraient un répertoire de maladies liées au gaspillage du sperme, y compris la masturbation. La renommée de Tissot était tellement importante qu’il était impossible pour un médecin de ne pas condamner l’autostimulation, malgré l’absence totale d’expériences scientifiques et médicales sur le sujet. La masturbation était un problème médical incontournable et un problème social majeur.

 

Parmi tous ces ouvrages dénonciateurs, il en existe un qui en surprendra plus d’un à travers les images qu’il comporte. Il s’agit du « Livre sans titre », publié en 1830, dont l’auteur est inconnu mais qui rend hommage à Tissot en mentionnant une de ses citations sur la couverture : « Cette funeste habitude fait mourir plus de jeunes gens que toutes les maladies du monde. »

 

Donc, ce qu’il faut surtout retenir est que la masturbation a longtemps était perçue comme quelque chose de malsain ou de dangereux par les autorités religieuses, bien que cela ne fut pas prouvé ni documenté. 

 

Heureusement, depuis les deux derniers siècles, de nombreuses recherches ont permis de mieux comprendre les processus biologiques et corporelles en lien avec la masturbation et la réponse sexuelle. Ce que je peux te dire avec certitude c’est que la masturbation ne cause pas de perte de cheveux, de troubles de la vision, de boutons, de dépression ou d’incapacité à travailler. C’est plutôt le contraire! En réalité, la masturbation est une bonne chose, avec plusieurs effets positifs sur la santé et le bien être. Entre autres, la masturbation pourrait contribuer à la prévention de la dépression, de certains cancers et de l’incontinence. Se masturber est sécuritaire, agréable, amusant et gratuit!

 

Voici d’autres article récents et crédibles, ceux-ci en anglais, qui explique également que la masturbation n’est pas une pratique dangereuse en soi : 

 

Je comprends tout de même que tu rencontres certains problèmes de santé qui t’incommodent et te dérangent jusqu’à un certain point. Avec le temps, et selon sa génétique, il est tout à fait normal de développer un peu de calvitie, de perdre ses cheveux. La dépression allant au point d’être incapable de remplir ses responsabilité m’inquiète beaucoup plus. Tu a indiqué habiter en Belgique dans le formulaire, il serait difficile pour moi de te pointer vers un·e professionnel·le de la santé spécifique dans le pays sans avoir plus d’information, surtout considérant que j’habite au Québec et que mes connaissances de votre système de santé sont limitées. Tu pourrais commencer par regarder cette page de ressources en Belgique ou te rendre dans un centre de santé près de chez toi. Si jamais tu as envie de te faire du mal ou que tu considères mettre fin à tes jours, ne reste pas seul avec ces pensées. Contacte le centre de prévention du suicide au 0800 32 123.

 

Sinon, un·e optométriste pourrait t’aider avec ta vision, tu as probablement besoin de lunettes ou de verres de contact, et un·e dermatologue pourrait te conseiller pour ta peau et t’aider à développer une routine de skincare.

 

Je sais que ce n’est peut-être pas exactement la réponse à laquelle tu t’attendais, mais j’espère qu’elle saura tout de même t’aider. Si tu as encore des questions ou des inquiétudes, je suis là pour toi 🙂

 

Passe une bonne journée,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment