J’aimerais faire mon coming-out en tant qu’homme, j’ai plusieurs questions et craintes


Bonjour . J’ai déjà posé des questions ici et je revient maintenant pour en poser d’autre , un peu différente mais toujours dans le même contexte .
Voilà , pour résumer , né femme , je m’identifie maintenant comme homme (ou garçon puisque je n’ai que 16 ans) . Parfois je le vis plutôt bien , d’autre fois mal . Bien sur , j’ai peur de me tromper , mais mes doutes sont maintenant un peu moins forts et ne me freinent plus dans mon parcours .J’ai alors décidé de faire mon coming out à ma famille car j’aimerais “commencer une nouvelle vie en tant que moi même” en commençant le lycée .

J’ai plusieurs questions : Y à t-il un moment idéal pour le faire ? Et surtout que faire en cas de déni ? Si mes parents ne s’en préoccupent même pas ? Je le vivrais très mal .
J’ai également peur de perdre mes amies . L’on dit que cela fait un tri là dedans mais voilà , je n’ai que 3 uniques amies , dont une depuis la maternelle . Si elles me lâchent toutes , je ne saurais pas trop quoi faire … Et , quand bien même mes parents comprendraient , mes amies aussi et tout se passerait à merveilles , j’ai l’air d’une fille . Même si je porte un binder au lycée , j’aurais toujours des hanches et une voix dîtes féminine parmi tout ces garçons cisgenres qui ont déjà mués .. Sans parler des vestiaires , et du fait que je ne peux porter de binder trop longtemps et encore moins pour le sport !
Ma situation est complexe , j’envisage si tout se passe bien à prendre de la testostérone mais les démarches seront surement longues et à la rentrée j’ai peur (encore une fois si mes parents m’acceptent) de juste avoir l’air d’une fille qui se déguise …
J’espère que vous pourrez m’aider , cordialement,
Gabriel

Bonjour Gabriel,
Merci de faire confiance à AlterHéros une fois de plus. Je tiens à souligner que je suis très heureux.se de l’amour et du temps que tu t’accorde dans ton cheminement. Si je comprends bien, tu souhaites faire ton coming-out à tes parents ainsi que tes amies, mais tu as besoin de conseils pour t’y prendre?
Premièrement, sache que c’est normal de se poser toutes ces questions, c’est la façon dont tu y réponds qui vient peser dans la balance. Il n’y a que toi qui sache réellement ce qui peut apaiser ton esprit, ton cœur et assouvir tes besoins dans tes vérités. Il n’y a que toi qui saches ce que tu désires.
En ce moment, tu ressens de la peur à l’idée d’en parler à ta famille et à tes amis.es. C’est tout à fait valide. Si certaines personnes de ton entourage risquent d’être inconfortables, voire peut-être discriminantes par rapport à ton identité, d’autres vont sûrement agréablement te surprendre. Est-ce qu’il y aurait une personne avec qui tu te sens suffisamment en confiance avec qui tu pourrais en discuter en premier? Il est important que tu te prépares à toutes les réactions possibles (des plus difficiles aux plus faciles). Au final, dis-toi que peu importe les réactions des gens autour de toi, ton identité est valide et leur incompréhension n’est pas ton problème à toi. Et si tu risques peut-être de perdre certains amis, dis-toi que tu vas certainement te rapprocher de d’autres personnes. Mais sache que s’ils sont de vraies amis.es, ils vont s’intéresser à toi, à ta réalité et vont s’ouvrir à comprendre tes ressentis. Ça s’applique également pour tes parents.
Il y a aussi plusieurs façons de procéder. Il y a autant de coming-out possibles qu’il y a de gens sur la Terre. Tu peux soit leur en parler face à face dans un endroit calme et où tu te sens en sécurité, tu peux aussi leur écrire une lettre, leur envoyer un texto, leur dire par téléphone… c’est à toi de convenir de la manière de faire qui te rendra le plus a l’aise dans tout ça.
Tu as le droit de prendre tout le temps qu’il te faut dans cette démarche. Je comprends que c’est éprouvant émotionnellement et que l’on peut souvent se sentir bien seul dans ce type de situation. C’est pourquoi, je me permets de te laisser ici quelques références qui pourraient être utiles pour toi en France.
https://outrans.org/ est une organisation basée à Paris qui offre des services de soutien, entre autres, aux personnes trans ou en questionnement. Je t’invite à aller visiter leur site web.
https://ant-france.eu/ soit l’Association Nationale Transgenre, offre aussi des services de soutiens aux trans ou personnes en questionnement. Ils ont non seulement des contacts courriel, mais aussi une permanence qui peut être rejointe par téléphone. Je t’invite à aller visiter leur site web pour plus d’informations.
Il s’agit de quelques ressources parmi tant d’autres qui s’offrent en France. Je t’invite à rechercher, à travers ces sites web et ces organisations, leurs membres ou associé.e.s dans les milieux LGBT et spécifiquement Trans.
J’espère avoir répondu à tes questions.
N’hésite pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin.
Mel, pour AlterHéros

Leave a comment