J’ai reçu une fellation non protégée. Quels sont les risques?


bonjour, là je suis en crise de panique , l’autre jour j’ai recu une fellation non protégée d’une femme que je connais pas rencontrer sur le moment, on était en voiture y’avais pas de mouchoir, au moment de l’ejaculation elle a sorti un sachet en tissu de son sac et elle l’a enrouler sur mon penis pour ne pas salir la voiture, et là je panique je sais pas je risque quoi et je me demande si elle a mis des sécrétions ou du sang sur le sachet et ya eu contact avec mon gland, s’ils vous plait c’est quoi le risque et est ce que ca peut arriver
Medhi
 
Salut Medhi!
Merci beaucoup pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Si je comprends bien ta situation, tu ressens présentement beaucoup d’anxiété à la suite d’un rapport sexuel que tu as eu récemment. Plus précisément, tu as reçu une fellation non-protégée par une personne anonyme. Cette personne a essuyé ton sperme avec un morceau de tissu qu’elle avait sur elle. Tu te demandes quels sont les risques associés à cet usage de tissu avec ton gland.
D’abord, est-ce que tu as eu du plaisir pendant cette activité? Les rapports sexuels improvisés et spontanés peuvent être très plaisants et même particulièrement excitant. J’espère que tu gardes un bon souvenir de cet événement!
J’aimerais te rassurer ici. Il n’y a aucun risque d’infection sévère avec le scénario que tu me présentes aujourd’hui. Il y a toutefois certaines informations en termes de santé sexuelle que j’aimerais te partager!

Plus précisément, je ne m’inquiète pas particulièrement de l’usage du tissu pour essuyer ton gland. Peu importe l’usage que ce tissu a eu dans le passé, les différentes bactéries ou virus transmissibles sexuellement ou par le sang ne survivent pas longtemps à l’extérieur du corps humain. Ce n’est donc pas l’usage du tissu pour essuyer ton gland qui poserait problème. Toutefois, il y a des risques possibles de transmission d’infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS) entre la bouche de cette personne et ton pénis, puisque la fellation a été réalisée sans préservatif.
Pour citer cette réponse au sujet de la santé sexuelle et du sexe oral : «Dans un premier temps, il est vrai que la pratique du sexe oral sans préservatif peut présenter certains risques de transmission d’infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS). Bien que le risque de transmission du VIH soit extrêmement faible lorsqu’il s’agit de fellation, de cunnilingus ou d’anulingus, il en est autre pour d’autres ITSS. Par exemple, la chlamydia, la gonorrhé, l’herpès, le virus du papillome humain (VPH), les hépatites A et B ou la syphillis peuvent se transmettre via des pratiques sexuelles orales non protégées.
Il demeure possible de pratiquer du sexe oral protégé avec des préservatifs externes (à saveur, par exemple!) ou des digues dentaires. Ces outils de prévention limitent la transmission de la majorité de ces ITSS. Si les rapports sexuels sont faits sans préservatifs ou digues dentaires, voici quelques trucs cités via le site internet du Portail VIH/sida du Québec pour réduire les risques de transmission d’une infection :
-Évitez le sexe oral dans l’heure qui précède ou qui suit le brossage des dents ou l’utilisation de la soie dentaire.
-Évitez le sexe oral après avoir mangé des aliments qui pourraient blesser ou irriter les muqueuses de la bouche : croustilles, maïs soufflé, gomme extra-forte.
-Éviter le plus possible les contacts entre la bouche et les liquides biologiques (sécrétions vaginales, liquide pré-éjaculatoire, sperme).
-Après le sexe oral, rincez-vous la bouche avec de l’eau. Évitez les rince-bouche à base d’alcool peuvent irriter les muqueuses et augmenter les risques.
-Rien n’indique s’il est préférable de recracher ou d’avaler le sperme ou les sécrétions vaginales si on les reçoit dans la bouche. On sait toutefois que le risque est plus grand lorsque le liquide reste plus longtemps dans la bouche. »
Par la suite, est-ce que tu as envisagé de passer un test de dépistage pour les ITSS? Il est recommandé, pour toutes personnes sexuellement actives, de réaliser des tests de dépistage sporadiquement. C’est une façon de connaître notre statut de santé, de traiter de possibles infections et d’éviter de transmettre ces infections à de futures partenaires. Les ITSS transmissibles par fellation, comme la chlamydia, la gonorrhée ou la syphilis, sont facilement traitables avec des antibiotiques. 🙂
J’espère avoir pu répondre adéquatement à tes questions. N’hésite pas à nous écrire de nouveau si tu as d’autres questions.
Et surtout, sens-toi confortable de recontacter ton ou ta médecin en cas de besoin.
Bonne journée !
Guillaume, pour AlterHéros

About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.


Leave a comment

2 thoughts on “J’ai reçu une fellation non protégée. Quels sont les risques?