J’ai l’impression d’être entre les deux.


Bonjour. Ça fait un moment que je me pose des questions. J’ai les cheveux rasés depuis 3 ans. C’est rendu difficile de m’habiller, mes vêtements sont ”trop féminins”. Je porte des vêtements amples, je descends un peu le ton de ma voix quand je parle et parfois je me bande la poitrine. Je ne sais pas si c’est ”simplement” du travestissement. Ce n’est pas qu’une question d’apparence: j’aime que les gens me considèrent comme un garçon. Quand une fille me plait bien (car oui, je suis bi, je crois…), j’essaye de paraître plus masculine dans ma façon d’agir et de m’habiller. Mais d’un autre côté, je ne ressens pas un énorme malaise quand je pense à mon corps, juste un tiraillement parfois. Mot-clé : parfois. Certaines fois j’aime être un peu plus féminine, certaines fois l’idée m’horripile. J’ai toujours l’impression d’être entre les deux (homme ou femme) de pas me brancher, niveau identité ou orientation, et je trouve ça assez épuisant comme débat intérieur.
Zuriik

Salut Zuriik !
Tout d’abord, merci de faire confiance à AlterHéros en nous envoyant ta question.
Je vais utiliser le pronom “elle” pour te désigner, car c’est celui que tu utilises dans ta question.

De ce que je comprends de ta situation, ta présentation de genre est plutôt masculine et tu aimes qu’on te considère comme un garçon. Tu te questionnes à savoir si ce n’est que du travestissement ou autre chose. Tu aimes parfois avoir l’air plus féminine et tu ne ressens pas de grand malaise par rapport à ton corps, juste parfois un tiraillement, une impression d’être entre femme et homme.

Tout d’abord, il est important de départager l’identité de genre (le genre auquel tu t’identifies) et l’expression de genre (comment tu exprimes ton identité). L’identité de genre, tout comme l’orientation sexuelle, est quelque chose qui peut être fluide et changer tout au long d’une vie. En général, tu préfères qu’on te reconnaisse comme un garçon, mais il t’arrive de vouloir être plus féminine : c’est tout à fait possible ! Il se pourrait que tu sois une femme cisgenre (lorsque l’identité de genre d’une personne est en accord avec le genre qui lui a été assigné à la naissance) à l’expression de genre androgyne ou butch qui préfère avoir une attitude plus masculine. Il se pourrait aussi que tu sois un homme trans qui aime parfois explorer son côté plus féminin. Tu pourrais aussi être une personne non-binaire transmasculine, c’est à dire que tu ne t’identifies ni comme homme ni comme femme, mais que ton expression de genre s’exprime en général de façon plus masculine. Pour être une personne trans et/ou non-binaire, tu n’as pas besoin d’éprouver d’énorme malaise avec ton corps. Le problème, ce n’est pas ton corps, c’est l’identité qu’on t’a assignée à la naissance sans ton consentement. Et ton identité de genre, c’est toi qui devrait pouvoir la choisir ! Certaines personnes trans vivront des malaises liés à certaines parties de leur corps à différents degrés, mais ça dépend de chaque personne et ça change dans le temps.

En as-tu déjà parlé à une personne de confiance, un ou une amie avec qui tu serais à l’aise de parler de tes questionnements ? As-tu déjà expérimenté le pronom “il” ? Si tu es à l’aise d’aborder le sujet avec une personne proche de toi, tu peux lui demander de te genrer au masculin pendant un certain laps de temps pour expérimenter comment tu te sens. Après, vois ce que ça te fait de revenir au pronom “elle”. Tu peux aussi te demander si ton nom actuel te plait. Avec cette même personne, tu peux explorer différents noms et voir ce qui te plait le plus.

J’entends que ces questionnements intérieurs t’épuisent. Ce n’est effectivement pas facile lorsqu’on est entouré par un monde hétérocisnormatif qui se questionne rarement sur ces enjeux. Mais tu as pris ton courage à deux mains et tu t’es confiée à AlterHéros, ce qui est super ! Trouver des personnes de confiance à qui pouvoir en discuter peut alléger le poids des doutes constants. Si jamais tu es à Montréal, tu pourrais aller à l’Astérisk*, un milieu de vie LGBTQ* (Lesbien, Gai, Bisexuel, Trans, Queer) pour pouvoir y rencontrer d’autres personnes vivant des réalités semblables à la tienne.

Je t’invite à lire cette question, peut-être te parlera-t-elle. N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu as d’autres questions à Parles-en aux experts !

Sarah G. pour AlterHéros.

Leave a comment