Il y a un écoulement de liquide blanc quand je finis d’uriner qui dure depuis des années…


Boujour, étant tout gamin après avoir uriné il y avait toujours du sang qui s’écoulait juste après. Après un traitement sa c’est arrêté, et depuis lors quand je finis d’uriner il y a un écoulement de liquide blanc qui dure depuis des années. Je voulais savoir si c’est normal pubien y a lieux de s’inquiéter ?
Merci d’avance.

Khalil

Bonjour,

 

Merci d’écrire à AlterHéros! Tu nous demandes aujourd’hui si un écoulement blanc lorsque tu urines pourrait être une source d’inquiétude.

 

Il peut y avoir plusieurs causes en lien avec l’écoulement que tu décris. Avec ces quelques lignes, il est difficile de te confirmer la situation qui s’applique dans ton cas. Je vais reprendre une ancienne réponse de ma collègue Cassandra qui résume très bien quelques possibilités plus communes, mais je tiens tout de même à t’inviter à consulter un.e professionnel.le de la santé qui saura faire une évaluation personnalisée et t’offrir des solutions adaptées. 

 

D’abord, j’ai quelques petites questions pour toi : as-tu eu des rapports sexuels non protégés récemment? Que ce soit un rapport de pénis à bouche, pénis à vagin ou pénis à anus ? Non protégé voudrait ici dire que tu n’as pas mis de condom. Si la réponse est oui, il est possible que le liquide blanc soit le résultat d’une infection transmise sexuellement ou par le sang (ITSS). Si tel est le cas, ne t’inquiète pas! La majorité des ITSS peuvent se faire traiter avec un antibiotique.

 

Il y a notamment deux ITSS qui pourraient bien correspondre à tes symptômes. Premièrement, il y a la gonorrhée. Les symptômes de la gonorrhée commencent à apparaître de 2 à 7 jours suite aux relations sexuelles non protégées. L’un des symptômes classiques de la gonorrhée si tu as un pénis est une « urétrite » : il s’agit de l’inflammation de l’urètre, qui peut s’accompagner d’un écoulement blanc au bout du pénis. L’urétrite peut également causer des douleurs ou malaise urinaire. Quand tu vas uriner, as-tu remarqué si tu avais des douleurs, brûlures ou un malaise dans ton pénis ? Aussi, les écoulements du pénis dus à la gonorrhée sont souvent un blanc-jaunâtre clair. Quelle couleur sont tes écoulements ?

 

Deuxièmement, ce pourrait être la chlamydia. La chlamydia est aussi traitable avec la prise de médicaments, comme la gonorrhée, et elle aussi s’attrape suite à des relations sexuelles non protégées. Les symptômes apparaissent de 7 à 14 jours après les relations sexuelles non protégées. La chlamydia cause elle aussi une « urétrite » si tu as un pénis, avec les mêmes symptômes d’écoulement et de douleur ou malaise urinaire. La différence, c’est que l’écoulement dû à la chlamydia est d’un blanc plus clair, plus laiteux, parfois même transparent.

 

Si tu n’as pas eu de relations sexuelles non protégées, ça peut être ce que l’on appelle du smegma. C’est un liquide blanc qui se forme sur le gland du pénis si la peau du gland et sous le prépuce n’est pas lavée assez souvent. C’est assez facile de se débarrasser du smegma : il s’agit simplement de se laver plus souvent le pénis.

 

Finalement, ton écoulement blanc pourrait peut-être aussi être causé par une infection urinaire. Dans tous les cas, seul.e un.e professionnel.le de la santé pourra te le confirmer. Si c’est une ITSS ou une infection urinaire, il est important de traiter cela avec les médicaments requis. Il faut bien suivre les instructions et suivre le traitement et les recommandations jusqu’à la fin. Si jamais tu reçois un diagnostic positif d’une ITSS, il est important d’avertir tes ancien.ne.s partenaires sexuels afin qu’ils ou elles puissent également recevoir un traitement et ainsi limiter la propagation de l’infection ! Se faire dépister régulièrement, se faire traiter et en informer ses partenaires sont de bons éléments pour promouvoir la santé sexuelle.

 

Tu nommes que les écoulements se poursuivent déjà depuis quelques années. Je ne prendrais donc pas de chance à ta place et j’irais confirmer ce qui se passe avec un.e médecin pour éviter d’autres conséquences ou complications. Il est tout à fait possible qu’un nouveau traitement antibiotique règle le problème. Tel que mentionné dans l’extrait, le condom lors des relations sexuelles (y compris les relations orales) et le dépistage d’ITSS régulier sont des mesures nécessaires pour préserver une bonne santé sexuelle!

 

J’espère que ça répond à ta question! Il n’y a pas de raison de paniquer, mais tu fais bien de vouloir comprendre ce qui se passe avec ton corps et d’opter pour la sécurité. Hésite pas si tu aimerais en savoir plus ou si tu as d’autres questions!

 

Prends soin de toi,

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros.

 


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment