Est-il possible de prendre des hormones plus fortes pour effacer complètement ma partie masculine?


bonjour , voila je me presente christophe celibataire depuis toute ma jeunesse..jai depuis mon age de 20 sus que jetais une femme a interrieur de mois.sauf que a epoque ce c’etais pas aussi evolue et le suget etais encore tabou . je ne me sens pas bien de ce corps homme .jai 55 ans , maintenant , et depuis un an jai commence un traitement hormonal naturel aux plantes .. qui fonctionne plus tot pas mal voire meme tres bien.. la prise de ces pilules hormonée aux ostrogenes femimines commence deja a me donner une belle poitrine .. je commence a avoir un beaux 90A et ces hormones dessine bien mon corps et jai pris aussi sur le dessus des fessier et hanches.en prenant ces hormones naturelles, je me sens enfin bien dans mon corps .. maintenant depuis un an je suis bien hormone et je peux dire que je commence a devenir androgyne femelle .. en effet depuis que je prends ces hormones ,je vais en intsitut me faire maquiller comme une femme , parfume . je me fait faire aussi une mise en plie chose que avant cetais meme pas envisageable.la prise de ces hormones on eu un effet et plusieur effet benefique sur mon corps .. deja apparence ca commence a ce se voir que ca me feminise avec une belle petite poitrine , qui commence a naitre et une belle paire de fesses et de hanches autre effet positif, ces hormones me font sentir bien dans mon corps..cet ete en cure , je vais aussi m’habiller en femme . ou je serais donc inconus . maisz des fois on me prends pour une femme .ce qui prouve que la transition est encorus .. cets vraiment domage que a epoque je nest pas pris cette decision de ce faire hormone pour change de sexe car jai szans doute eu un mauvais aiguillage .. les debuts du traitement on ete tres difficile : avec de grosse boufee de chaleur, des sueurs, douleurs dans les seins .maut de tete et mal dans le ventre par moment.. maintenant je continue le traitement … effet sont bien moindre par ontre mes seins sont chaud des que je prends les pillules .. don nc ma question est il possible de ce faire hormone avec hormones plus fortes , pour effacer completement ma partie masculine? faut il en parler au medecin .autre effet benefiques de ces ostrogenes feminines naturelles, je me sens super bien dans se corps .. au tel on me prends tres souvant pour une femme … dans la rue on me confond parfois avec une femme .. donc cest plus que bon

Salut Christophe,
Tu as tout à fait raison à propos des années 70-80 : l’acceptation des personnes transgenres n’y existait à peu près pas. Je comprends donc pourquoi tu as attendu aussi longtemps et je suis bien contente de lire que tu as décidé de commencer ta transition.
Tu mentionnes ici deux aspects de la transition que tu as entamée. D’un côté, il y a ta transition sociale qu’on voit dans ta présentation de genre (vêtements, maquillage et cheveux) et qui semble bien aller. Continue d’explorer cela et d’apprendre ce que tu aimes et ce qui te va.
De l’autre côté, il y a ta transition médicale et les hormones. Tu mentionnes suivre un traitement « hormonal aux plantes ». Cela ne me dit pas exactement en quoi ça consiste, mais combiné au fait que tu te demandes si tu devrais consulter ton médecin (j’y reviens plus tard), je vais assumer qu’il n’est pas question d’un traitement prescrit par un·e médecin ou endocrinologue (la spécialisation qui a spécifiquement trait aux hormones). Dans le doute, je peux difficilement qualifier la valeur du traitement dans son ensemble, mais je vais me permettre de faire quelques remarques sur les effets que tu me nommes.
Plusieurs des choses que tu mentionnes avoir ressenties sont tout à fait normales. Prenons la douleur aux seins, par exemple. Tant qu’on parle d’une sensibilité accrue de la peau ou d’une sensation douloureuse dès qu’on applique une quelconque pression, c’est tout simplement lié au fait que ta poitrine se développe. Les femmes cisgenres vivent une expérience similaire à ceci durant l’adolescence. Par contre, avoir les seins chauds dès que tu prends les pilules me semble pour le moins étrange.
Les hormones féminisantes ont aussi un effet sur la peau et les cheveux, comme tu l’as observé. Bien que je ne l’aie pas encore vu être documenté dans la recherche, plusieurs personnes transgenres observent aussi un effet sur leur humeur. Il est possible que ce soit psychologique et lié au fait que tu te sens bien avec les changements que tu remarques, mais j’ai entendu suffisamment de personnes rapporter des effets similaires pour croire que c’est fort probablement aussi lié en partie aux hormones.
Il y a, dans ton histoire, des effets qui me préoccupent un peu. Les bouffées de chaleur et les maux de tête ne sont pas typiques à une hormonothérapie féminisante. J’aimerais te dire ce que cela signifie, mais il y a tellement de raisons possibles pour ces symptômes que je ne pourrais pas savoir avec certitude. Je crois, par contre, qu’on peut raisonnablement se demander si le traitement que tu suis n’a pas des effets indésirables. Les maux de tête, par exemple, peuvent parfois signifier que la dose d’estrogènes est trop élevée.
Tout ceci étant dit, revenons à ta question de savoir si tu devrais en parler à ton médecin. Je crois que tu devrais effectivement en parler à un·e médecin. Si tu crois que le tien pourrait avoir des opinions transphobes (ce qui est possible), tu peux tenter d’en trouver un autre qui a une attitude plus arrimée avec le 21e siècle (et par cela je veux dire une attitude positive envers les personnes transgenres et la transition). Si c’est le cas, voici une liste qui pourra t’aider dans cette recherche.
Pourquoi en parler à un médecin? Je vais éviter de me positionner dans le débat de la médecine traditionnelle contre les approches alternatives, mais je dirai par contre ceci : le système hormonal humain est très complexe. Il n’y a pas de dose universelle qui donne le même résultat pour chaque personne. Avec la même dose, on verra plus ou moins de résultats, plus ou moins rapidement, selon les individus. Il faut donc faire des tests réguliers (des taux d’hormones et certaines autres substances qu’on retrouve dans le sang) pour ajuster les doses à la personne traitée. De plus, les hormones n’affectent pas seulement les caractéristiques sexuelles secondaires, mais bien plusieurs systèmes de notre corps. L’équilibre hormonal est, à long terme, important pour être en bonne santé et on ne peut pas vraiment s’assurer que tout va bien à ce niveau sans consulter des professionnel·les pour suivre le traitement.
Donc, bien que tu sembles avoir certains des résultats positifs avec les hormones que tu prends présentement, je crois qu’il serait préférable de consulter un·e professionnel·le de la santé à ce sujet.
Par exemple, tu n’as fait aucune mention de bloqueurs de testostérone. Ces bloqueurs font généralement partie de l’hormonothérapie, surtout au début, puisqu’on veut faire descendre les niveaux de testostérone afin d’éviter leurs effets masculinisants. Ils ont, bien sûr, des effets secondaires, mais ceux-ci sont, dans bien des cas, préférables aux effets de la testostérone pour une femme transgenre. Ce n’est pas la seule voie, mais tant que tu as des testicules fonctionnels et que tu produis de la testostérone, certaines caractéristiques vont persister (par exemple, la pilosité du visage).
Tu as aussi demandé s’il était possible de suivre un traitement plus fort. Il est difficile de répondre à cette question sans connaître tes taux présents d’estrogènes, mais je vais profiter de ta question pour adresser une erreur commune au sujet des hormones. Passé un certain niveau, ajouter plus d’hormones ne donnera pas plus de résultats.
Prenons la poitrine, par exemple. Chaque être humain, peu importe ses parties génitales à la naissance, a la capacité de développer des seins lorsqu’il est exposé à un niveau suffisant d’hormones féminisantes. Ce développement ne se fait pas sans la présence de ces hormones, mais il y a aussi une limite qu’il ne peut pas dépasser, peu importe la quantité d’hormones qui se trouve dans le corps. Dis-toi bien que si la grosseur de la poitrine dépendait uniquement du niveau d’estrogènes, bien des femmes cisgenres prendraient des suppléments afin d’augmenter la taille de leur poitrine au lieu d’avoir recours à des chirurgies. Le but d’une hormonothérapie féminisante est d’atteindre des niveaux d’estrogènes considérés normaux pour un corps féminin afin de lui permettre de se développer comme il en est capable.
Enfin, tu demandais s’il est possible d’effacer complètement ce que tu as appelé ta partie masculine. Ici, je vais devoir te décevoir et dire qu’en général, la réponse est non. Plusieurs effets des hormones sont permanents une fois développés. Pour les hormones masculinisantes, il y en a plusieurs dont : la mue de la voix, le développement des os du visage, l’alopécie androgénique (perte de cheveux) et même les poils du visage.
Certes, la barbe cessera de se développer si tu n’as plus de testostérone, mais les poils qui sont présents vont le rester à moins de les faire retirer avec une épilation permanente (généralement avec le laser ou l’électrolyse). Il y a plusieurs chirurgies pour modifier ces caractéristiques, mais elles sont dispendieuses et elles ne sont en aucun cas nécessaires pour être valide en tant que personne trans. Les faire ou pas est un choix personnel influencé en partie, malheureusement, par la capacité de payer pour ces procédures.
Il est aussi impossible de cibler un traitement à une zone spécifique du corps. Les hormones se déplacent dans le sang et vont donc affecter le corps entier lorsqu’elles sont présentes.
J’aimerais faire une petite correction sur une expression que tu as utilisée dans ta question et cela parce que je trouve qu’il est important de clarifier ce point qui nous fait bien souvent beaucoup de tort. Le sexe et le genre ne sont pas une seule et même chose. En faisant une transition, tu ne deviens pas une femme, car le genre est lié à qui tu es et comment tu te sens. Tu es déjà une femme, car le genre est une construction sociale. Le côté physique et biologique, c’est le sexe et, contrairement à ce que certains veulent encore croire, le sexe et le genre ne sont pas la même chose.
N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu as d’autres questions.
Au plaisir,
Sophie (elle/she), bénévole pour AlterHéros

About Sophie Desjardins

Sophie (elle/she) est une femme trans, bisexuelle, polyamoureuse et pleins d'autres choses. Anciennement enseignante dans un autre domaine, elle travaille présentement à temps plein sur son baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Elle considère que l'éducation sur le sujet de la sexualité est importante, essentielle pour toustes et trop souvent négligée de nos jours. L'acceptation de la diversité et de la différence de chacun·e est pour elle un idéal social important, un qu'elle travaille à faire avancer comme elle le peut. Elle n'a pas honte d'affirmer qu'elle est geek et aime (un peu trop) tout ce qui est sucré.

Leave a comment