J’ai des pertes anormales et je sais que ce n’est pas une infection vaginale… st-ce une MTS ?


Bonjour, j’utilise toujours un condom lors de mes relations sexuelles et je prends la pillule. Par exemple, au début du mois passé, j’ai fait l’amour sans condom avec une connaissance. À ce qu’il parait, le gars en question aurait eu beaucoup de partenaires. J’ai présentement des pertes vaginales anormales et je sais que ce n’est pas une infection vaginale, car j’en ai fais régulierement et cela semble différent. Ma question est: après la relation non-protégée, combien de temps devrais-je attendre pour faire les tests de dépistage pour avoir un résultat sure ? Cela m’inquiete beaucoup et je ne sais plus quoi faire. Est-ce que les CLSC offrent un test de dépistage ? Pensez-vous que c’est une MTS que j’ai ?
Merci beaucoup !
Dada

Bonjour Dada !

Selon le site web de la Santé Publique de Montréal, les tests du VIH peuvent être passés dans les endroits suivants :

1. Chez le médecin de famille ;
2. Au CLSC de votre quartier ;
3. Dans une clinique de dépistage anonyme.

Il est également possible de faire un test de dépistage anonyme dans certains CLSC, pour des populations spécifiques.

De plus, pour le VIH, les tests sont beaucoup plus fiables trois mois après la relation sexuelle concernée. C’est pourquoi nous recommandons généralement d’attendre trois mois pour ne pas avoir à repasser un test inutilement. Par contre, certains tests pour d’autres infections transmissibles sexuellement peuvent être passés dès maintenant. Le mieux reste toujours d’aller consulter au CLSC sans tarder.

Le condom reste toujours la meilleure méthode de protection contre les infections transmises sexuellement !

Bonne chance dans tes démarches,

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.

Leave a comment