Est-ce que les psy sont suffisamment formé.e.s pour parler d’homosexualité? Suis-je amoureux de ma psy?


Bonjour
Je suis une psychothérapie. J’ai 2 soucis j’ose pas dévoiler à ma psychothérapeute que j’ai des attirances sentimentales et sexuelles pour des amis masculins. J’en ai jamais parlé à personne. Est ce que je peux dévoiler ? Est ce qu’une psychologue est formée correctement sur le sujet de l’homosexualité de nos jours ? Est ce que elle peut m’aider sur le sujet ? Ma psy est jeune dans la trentaine d’années. Elle m’a déjà interrogé plusieurs fois sur ma vie sentimentale je lui ai toujours menti sur le sujet en lui faisant croire que j’étais hétéro à cause de mes sentiments pour elle.
Mon autre souci lié au premier je suis tombé amoureux de ma psychothérapeute qui est une femme. Est ce normal ? Dois je lui avouer ? J’ai trop peur de la perdre. Qu’elle va être sa réaction car elle n’a rien fait pour me rendre amoureux d’elle ?
Je lui mens donc à chaque fois quand elle m’interroge sur ma vie sentimentale et je crois que ma psychothérapeute le sens parce que elle voit que je suis mal à l’aise et m’interroge sur mon malaise du coup et j’arrive pas à lui expliquer pour le moment.
Je sais pas trop si je confonds amitié, attachement, affection et amour avec elle oy avec certains ami masculin, je n’ai jamais eu de relations sentimentales avec personne.

Nounours

Salut Nounours! Quel joli surnom! 🙂

Je tiens à te remercier chaleureusement pour la confiance que tu accordes envers AlterHéros. Nous sommes choyé.e.s de recevoir ton témoignage et sincèrement privilégié.e.s que tu te sentes confortable d’aborder les questions entourant ton orientation sexuelle ainsi que ton processus de psychothérapie à nos côtés! Si je comprends bien ta situation, tu te demandes d’une part si ta psychothérapeute est suffisamment bien formée pour t’accueillir dans ton partage de ton orientation sexuelle. D’autre part, tu as l’impression d’être tombé en amoureux de ta psychothérapeute et tu te demandes si cela est normal et si tu dois lui avouer ces émotions particulières à son égard.

Pour commencer, j’aimerais te féliciter du plus profond de mon être! Pourquoi? Car tu affirmes dans ta question que tu n’as jamais partagé à d’autres personnes le fait que tu ressens de l’attirance physique et émotionnelle pour certains garçons de ton entourage. Or, tu viens de le faire avec AlterHéros aujourd’hui! Il peut être super confrontant et stressant de partager à d’autres personnes que notre orientation sexuelle n’est pas forcément liée à l’hétérosexualité! Comment est-ce que tu t’es senti au moment de nous partager cette information personnelle? Il me ferait plaisir de savoir comment tu te sens aujourd’hui à ce sujet, cela peut être très soulageant de pouvoir partager notre orientation sexuelle à d’autres personnes qui, comme nous à AlterHéros, comprennent les différents enjeux et difficultés associés à ce genre de dévoilement. C’est pourquoi je tiens à te féliciter et te partager le fait que je suis super fier de toi! 🙂

Ensuite, abordons la question de l’ouverture de ta psychothérapeute! Je ne connais pas les raisons pour lesquelles tu as débuté ce processus de thérapie aux côtés de cette femme, mais dans tous les cas, je tiens à te féliciter de te libérer du temps et de l’énergie pour ce travail sur soi que tu t’offres. C’est tout à ton honneur! Après, si tu ressens le besoin de parler de tes attirances envers d’autres gars, je crois qu’il est complètement normal de désirer s’ouvrir en toute transparence aux côtés de notre thérapeute afin de pouvoir trouver les différents outils que nous avons de besoin. Néanmoins, je comprends certainement ton hésitation à t’ouvrir à ce sujet, ne sachant pas si cette psychothérapeute fera preuve d’ouverture, d’empathie et de compréhension à ton égard. En bref, tu te demandes si cela est sécuritaire de s’ouvrir à elle à ce sujet. Il existe malheureusement, encore de nos jours, beaucoup trop de thérapeutes n’étant pas formé.e.s sur les enjeux LGBT et pouvant affecter négativement le sentiment de confort entre les personnes clientes et leur thérapeute. C’est donc entièrement compréhensible de ta part que tu te poses des questions sur l’ouverture de ta psychothérapeute! Je ne peux naturellement pas me prononcer sur le sujet, puisque je ne connais pas cette personne, mais je peux te donner des pistes d’action afin de t’éclairer là-dessus. Il pourrait être possible de lui demander son avis concernant une nouvelle d’actualité concernant les communautés LGBT afin d’évaluer son discours. Il peut aussi être une possibilité de s’informer si elle a déjà suivi des formations concernant la diversité sexuelle et de genre. Parfois, cette information est écrite directement sur leur profil de thérapeute sur leur site internet. Tu peux aussi lui demander si elle a déjà travaillé avec d’autres personnes LGBT ou si elle est outillée pour répondre à certaines questions que tu as concernant les personnes homosexuelles ou bisexuelles. Il est aussi possible de lui demander directement si elle est à l’aise de parler d’enjeux LGBT et si elle a des opinions personnelles ou religieuses qui pourraient influencer ses réponses ou ses approches d’intervention sur ces sujets. Si jamais c’est quelque chose que tu n’es pas à l’aise d’aborder à l’oral avec elle (pour des raisons de gêne qui peuvent être complètement compréhensibles!), tu peux également lui envoyer un courriel à ce sujet. Le courriel peut être moins confrontant que lorsqu’on est en face de la personne! En fonction de sa réponse, tu pourras juger la suite des choses à ses côtés. Toutefois, j’aborde dans ton sens concernant son âge. Sans vouloir faire d’âgisme, son âge relativement jeune augmente les possibilités de recevoir un accueil positif sur ces sujets – bien qu’il demeure impossible de se fier à ce seul indicateur pour juger de l’ouverture d’une personne. Néanmoins, la seule façon de le savoir est d’ouvrir directement la discussion sur ce sujet.

J’aimerais préciser que le fait de suivre un processus de psychothérapie est d’abord et avant tout une démarche personnelle. Ce ne sont pas tou.te.s les thérapeutes qui sont outillé.e.s pour nous accompagner sur l’ensemble des différentes sphères de notre vie, et c’est très correct comme ça! Néanmoins, trouver un.e thérapeute qui correspond à nos besoins peut parfois prendre plusieurs démarches et plusieurs essais-erreurs. Et il n’y a pas de mal à cela de décider de mettre fin à une relation thérapeutique avec un.e thérapeute si cette personne ne nous fait pas sentir bien, si cette personne ne nous offre pas l’aide nécessaire sur certains enjeux précis ou si celle-ci ne semble pas nous faire progresser positivement. Bien sûr, il est possible que cette psychothérapeute t’aide dans d’autres enjeux de ta vie que ceux liés à ton orientation sexuelle et que cela est positif pour toi. Dans ce cas, tu peux lui suggérer de mettre tes propres limites et de lui demander de ne pas aborder la question des attirances avec elle. Toutefois, tu mérites d’avoir un.e thérapeute qui t’aide à explorer toutes les facettes de ta vie, dont celle de ton orientation sexuelle. À toi de voir si cette thérapeute est un bon match pour toi! Si jamais tu souhaites poursuivre tes recherches pour trouver une nouvelle personne en relation d’aide, il est possible de contacter l’association LGBT la plus près de chez toi pour connaître leurs références de thérapeutes LGBT friendly. 

Enfin, tu témoignes ressentir une attirance amoureuse envers cette psychothérapeute. Je comprends que ces sentiments peuvent être bouleversants. D’une part, il peut être possible que le fait que cette personne soit une femme alors que tes attirances se sont toujours manifestées envers des hommes peut être un élément nouveau et source de nombreuses questions. D’autre part, il s’agit de ta psychothérapeute. Le fait que votre relation prenne forme dans une démarche de relation thérapeutique et professionnelle est un élément important à prendre en considération pour la suite des choses.

Pour paraphraser un extrait d’une réponse que j’ai composée dernièrement à une jeune fille qui se questionnait sur sa relation avec une enseignante : «Il arrive dans certaines situations que nous nous attachions très fortement à une personne enseignante, psychologue, coach ou d’un.e adulte que nous admirons. Ces personnes en situation d’autorité peuvent parfois être présentes à tes côtés afin de t’aider, t’écouter et te soutenir. Il est donc possible que tu aies développé un attachement particulier envers [ta psychothérapeute], mais certaines questions persistent. Est-ce qu’une relation avec [celle-ci] a vraiment une raison d’être? Est-il possible que mon admiration envers [cette femme] ne repose que sur le fait [qu’elle est ma psychothérapeute]?» Comme mon collègue Jordan l’exprimait dans sa réponse à des questionnements concernant les relations entre élèves et enseignant.e : «Il existe en psychologie ce qu’on appelle le transfert, qui signifie qu’il peut se produire une forme d’attirance (amicale, sexuelle ou autres) entre deux personnes, surtout lorsque l’une vous apporte du réconfort, vous enseigne quelque chose (un.e professeur.e, un.e psychologue). C’est une réaction tout à fait normale, mais pour laquelle il faut se poser la question de : le développement de la relation a-t-il une raison d’être?».

Il y a tellement de raisons possibles qui peuvent nous pousser à se sentir attaché.e envers notre thérapeute… Bien sûr, on peut les trouver super sexy et il n’y a absolument aucun mal à cela! Je t’invite néanmoins à réfléchir aux différents éléments nommés dans le paragraphe précédent. Peut-être que cela fait écho, en partie, à ta situation?

Ensuite, le fait qu’elle soit une femme peut également être une source de surprise pour toi! Mais on ne choisit malheureusement pas nos attirances et envers qui elles se manifestent! Même si je suis moi aussi homosexuel, il peut m’arriver de ressentir des attirances de temps en temps envers d’autres femmes. Après tout, le sujet des attirances physiques et romantiques est beaucoup plus complexe que de simples cases homo, hétéro ou bi. Il est possible de ressentir des variations dans nos attirances, nos désirs et envers qui elles se manifestent. Cela peut être au gré de rencontres, selon les contextes, selon nos curiosités ou nos besoins, etc. Bref, je comprends que cela peut être confrontant! Mais il s’agit, après tout, de sentiments positifs envers lesquels on peut tenter d’avoir une posture d’accueil. Et peu importe le terme que tu choisis pour définir ton orientation sexuelle, l’important c’est que tu sois confortable avec ce mot! Tu peux également choisir de ne pas choisir d’étiquette non plus ou t’autoriser le temps nécessaire pour y aller à ton rythme.

Bon bon bon… Que fait-on maintenant avec ces attirances? La possibilité de dévoiler tes attirances envers ta psychothérapeute demeure certes une option

Je me dois de te préciser qu’au plan légal, il est interdit pour tout.e professionnel.le d’entretenir une relation intime avec un.e client.e pour toute la durée de la relation professionnelle (article 59.1 du Code des professions du Québec). AlterHéros étant un organisme canadien, il nous est difficile de se prononcer sur les diverses loi entourant l’encadrement des services professionnels en France. Néanmoins, on peut supposer que les moeurs sont similaires à ce sujet! Conséquemment, si tu choisis de dévoiler tes sentiments à ta psychothérapeute, il est nécessaire d’imaginer qu’elle répondra à ce dévoilement dans les limites de son code de déontologie lié à sa profession de psychothérapeute. Tu me suis? Il est totalement normal de vouloir partager ses sentiments et ses intentions envers les personnes envers qui nous ressentons un fort attachement. En ce sens, si tu prends la décision de partager cet élément à ta psychothérapeute, il peut être intéressant d’ouvrir le sujet de façon plus large, en y nommant l’ensemble des éléments que tu as partagés à AlterHéros dans ton message. Par exemple : «Je suis inconfortable et gêné d’aborder cela avec vous, car vous êtes ma psychothérapeute, mais j’ai l’impression de ressentir de l’attirance pour vous. C’est la raison pour laquelle je demeurais silencieux à chaque fois que vous m’interrogiez à ce sujet. De plus, je m’identifie comme homosexuel et cette attirance envers vous me fait me poser encore plus de questions sur mes attirances et mon orientation sexuelle». Bref, cette attirance envers ta psychothérapeute peut également être l’ouverture nécessaire pour être 100% honnête avec elle et aborder avec elle la pluralité des enjeux que tu vis présentement. Qu’est-ce que tu en penses?

Je comprends qu’il est difficile de concevoir tous les obstacles qui peuvent se poser devant une relation un.e thérapeute. À travers tout cela, c’est important de prendre soin de toi. Entoure-toi de gens que tu aimes, fais des activités qui te procurent du plaisir et n’hésite pas à parler de cette situation avec une personne proche de toi en qui tu as confiance. D’accord?

Il me ferait plaisir d’avoir de tes nouvelles ou de recevoir de nouvelles questions de ta part! Prend soin de toi et à bientôt! 🙂

Chaleureusement,

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment