Depuis que j’ai laissé mon ex, elle me harcèle


 
Bonjour AlterHéros, c’est encore moi.
Premièrement, merci pour tous les messages. Ca m’a beaucoup aidée à penser à ce que je vivais et à “affirmer mes limites”, comme diraient mes amis.
J’ai essayé de contacter un autre organisme, mais je crois qu’ils étaient très occupés. Ils faisaient de leur mieux, mais ils m’ont surtout redit des choses que je savais déjà et qui faisaient partie de pourquoi je me posais des questions, et de vous faire confiance, et puis ils n’avaient plus de temps ensuite. Alors je vous écris à nouveau pour démêler ma situation.
Ca a été très compliqué et pénible, mais j’ai rompu avec ma copine, le plus clairement et avec respect possible. Sans surprise ça ne s’est pas très bien passé. Maintenant, elle est très en colère et très insistante. Je lui ai dit sans détour que j’avais besoin de temps et d’espace pour moi toute seule, que je voulais prendre une distance de recul pour un moment. Je l’ai enlevée des réseaux sociaux. Les premiers jours, j’ai laissé mon téléphone à mes amis pour ne pas être tentée de lui répondre. J’ai fini par faire bloquer le numéro parce que mon répondeur était toujours rempli de mots hostiles.
C’est juste qu’en ce moment c’est difficile parce qu’avec la rupture, je croyais que ça m’enlèverait un poids, que ça me permettrait de mieux respirer. Sauf qu’en plus des messages + appels + textos, elle s’est présentée à mon travail, au cégep (elle elle n’étudie pas), chez des amis, à mes pratiques de sport, dans des événements “nerd” qui ne l’ont jamais vraiment intéressée quand on était ensemble mais que maintenant elle y va et me croise “par hasard”… Ca me rend toujours stressée, on dirait que je ne me sens jamais tranquille. J’ai essayé de changer d’endroit quand je la vois dans un lieu qui n’est pas privé, mais ça devient épuisant de toujours tout surveiller et être à l’affute. Et ça me donne l’impression de modifier encore plus mon comportement pour éviter sa mauvaise humeur que quand on était ensemble…
Elle a créé des grosses scènes dramatiques en public, raconte ou exagère des choses intimes qui me font mal paraître devant des gens qu’on connaît les deux ou sur internet. Je lui ai répété que je voulais qu’on arrête d’avoir des contacts. À un point, des gens l’ont menacé d’appeler des policiers. Depuis, il y a moins de crises, mais elle est quand même très souvent (presque chaque jour) “juste là”, à être dans les parages et à faire la tête: en sortant de mes cours, devant la maison de mes parents, devant l’appartement de mes meilleurs amis, à mon arrêt de bus (elle habite vraiment loin de là), devant mon travail, sur le bord de la piste ou je fais ma course etc. etc. L’autre organisme m’a dit qu’il faudrait qu’on se voit moins pour que je me sente plus calme… Je suis d’accord, mais c’était ça la base de ma question, ça ne m’aide pas beaucoup sur le “comment”.
Je sais que je lui ai fait beaucoup de peine en voulant arrêter notre relation et je ne veux pas faire comme si plus rien ne me concernait. J’aimerais qu’elle aille bien mais c’est trop de pression si tout son bonheur doit dépendre de moi, de ce que je fais ou non pour être avec elle de la façon qu’elle le veut et quand elle de veut… J’étouffe. L’autre organisme a dit que je pouvais porter plainte si j’avais des preuves. Ça me fait peur parce que je trouve que ca sonne comme grave et extrême, aller voir la loi et les policiers. Je me demande s’il y a des étapes avant ça. J’ai l’impression aussi que je ne serais pas vraiment pris au sérieux de dire “mon ex copine est souvent au même endroit que moi”…. tant qu’elle ne brise rien et ne frappe personne, elle a l’air de rien faire de mal. Sinon elle a partagé des choses intimes, mais avec des mots, pas des photos. Et au début je ne pensais pas que ça durerait comme habitude, alors je supprimais les messages qui étaient plus aggressifs, je ne peux pas les montrer à des intervenants. Alors ca serait ma parole seulement pour être crédible. Est-ce que si d’autres personnes l’ont vue souvent ça pourrait compter comme des preuves? Ou bien ca serait annulé parce qu’ils auraient un partis pris pour moi (mon coach, mes amis, mes collègues au travail, etc.)?
Je ne sais pas quoi faire pour que ca change et ca me prend beaucoup d’énergie. Même quand il ne se passe rien, je suis tendue et me demande ce qui va arriver. Je ne comprends pas pourquoi elle agit comme ca. Des fois on dirait qu’elle veut montrer que c’est elle la meilleure personne ou comme confirmer que c’est elle qui est “alpha” dans notre relation (je ne sais pas si ca fait du sens pour vous ce que je dis, c’est flou… Est-ce que ca vous est déjà arrivé des choses similaires?) et que moi je rate tout. C’est même arrivé qu’elle vienne me voir pendant que je faisais mes choses tranquilles pour me dire qu’elle ne voulait pas que je lui parle, que j’interagisse avec elle, que je parle d’elle etc. Mais on était déjà pas en train de se parler??? C’est comme si il faut toujours qu’elle ait le dernier mot. Des fois quand on est au même endroit, elle va m’ignorer en parole directe, mais va passer plein de commentaires super fort sur le fait que c’est plate que je sois là, que je l’ai vraiment blesser et que j’ai mal agi. Ca rend tout le monde mal à l’aise et ça pourrit le climat de tout. Et ça dure tant que je reste et même que des fois elle me suit ou vient spécialement à des lieux que c’est connu que je les fréquente.
Qu’est-ce que vous pensez que je peux faire? Je n’ai pas envie de changer d’amis, de maison, de travail, d’école ou de sport… c’est des éléments qui me font du bien. Et je ne vais pas par exprès dans des endroits qu’elle aime, mais elle elle fait sentir sa présence dans “mes” espaces (je ne veux pas dire ça comme si la ville m’appartenait, elle a le droit de se promener et ca existe les hasards, mais là c’est comme évident que c’est pas juste du hasard et qu’avant elle venait jamais à certains endroits que je suis souvent alors que maintenant on dirait qu’elle est partout…)
C’est très stressant et ca me fatigue. En plus, je me gênée par rapport à ma famille. Mes parents sont en voyage pour un petit bout et je suis à la maison toute seule. Je ne veux pas les inquiéter ni mon grand frère, mais des fois ca me stresse quand je la vois sur ma rue. Elle n’a jamais essayé de rentrer de force, c’est peut être juste dans ma tête comme peur, mais ca reste là en arrière-plan. Alors souvent je dors chez d’autres personnes ou j’invite des amis. J’aimerais retrouver ma vie normale.
Merci,
M-E
Bonjour M-E,
Tout d’abord, merci de faire confiance à AlterHéros encore une fois. C’est super que nous ayons pu te donner un coup de pouce jusqu’à maintenant.
Je comprends que tu as rompu récemment avec ton ex et que, depuis, celle-ci te bombarde d’appels, de textos et de messages non-désirés. Tu remarques aussi que tu la croises de plus en plus souvent dans tes activités quotidiennes et tu te sens étouffée. Tu te demandes ce qui se passe, pourquoi elle agit de la sorte, pourquoi tu te sens mal et comment rétablir la situation pour que tu sois moins stressée.
Avant toute chose, j’aimerais te rassurer sur le fait que tu n’es pas seule à vivre cette situation et que tes réactions sont tout à fait normales. Ce n’est pas de ta faute non plus. Les faits que tu décris peuvent être assimilés à du harcèlement, soit des gestes ou des paroles répétés, hostiles et non-désirés. Il arrive malheureusement trop souvent que, pendant une relation ou à la suite d’une rupture amoureuse, un ou une des partenaires utilise le harcèlement et d’autres formes de violence pour maintenir le contrôle sur l’autre personne. On parle alors de violence conjugale. La victime peut alors vivre plusieurs conséquences comme la culpabilité, la honte , la tristesse, la confusion, la peur, etc. Aussi, cette violence peut s’intensifier après la séparation parce que la victime tente de se soustraire au contrôle de son ou sa partenaire.
On entend souvent que, la violence conjugale, c’est seulement de la violence physique et que c’est quelque chose d’extrême et d’exceptionnel. C’est parfois le cas, mais il existe aussi plusieurs autres formes de violence qui peuvent se manifester. À ce sujet, je t’invite à regarder ce guide très complet qui contient une foule d’informations pertinentes et qui pourra peut-être répondre à plusieurs autres de tes questions.
Pour savoir quoi faire de façon concrète pour mettre fin à cette situation de harcèlement et te sentir à nouveau en sécurité, il y a plusieurs stratégies possibles (voir des exemples). Je te recommande aussi d’aller chercher du soutien auprès d’une intervenante spécialisée. Tu peux t’adresser au Centre de solidarité lesbienne qui se spécialise notamment dans l’accompagnement des femmes victimes de violence conjugale par des femmes. Tu peux aussi te référer aux Centres d’aide aux victimes d’actes criminels et aux Maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence. Ce sont des ressources plus générales, mais elles offrent des services à toute la population, incluant les personnes LGBTQ.
Puis, il est très important de savoir que tu n’es pas obligée de porter plainte à la police pour demander de l’aide à ces organismes. Tu n’es obligée à rien, en fait, ce sont seulement des ressources pour t’offrir des informations, du soutien et de l’accompagnement si tu le demandes. En même temps, certaines formes de violence conjugale constituent des actes criminels et le harcèlement en fait partie. Les intervenantes des ressources nommées précédemment peuvent donc te guider dans ton choix de déposer une plainte ou non et t’accompagner si tu décides de le faire.
Tu te poses aussi plusieurs questions sur les preuves nécessaires pour porter plainte. La première preuve, c’est ta déclaration, soit ton récit de ce qui s’est passé et de ce que tu as vu et entendu. Si tu as des informations additionnelles, comme certains messages ou les noms des personnes qui ont été témoins des gestes de ton ex-copine, tu peux les transmettre. Par la suite, c’est le rôle du service de police et du procureur de réunir les preuves, de faire enquête et d’établir si les preuves sont suffisantes.
Enfin, tu utilises déjà un des meilleurs moyens de protection : faire confiance à ton instinct qui te dit qu’il pourrait y avoir un danger et ne pas rester seule! Même si tu n’es pas certaine que le danger est réel à 100%, quelque chose dans ton corps et ta tête te dit que tu ne veux pas te retrouver seule avec ton ex-copine. Fais confiance à cette petite voix intérieure, c’est ton système de protection personnel!
J’espère que ces informations te permettront de trouver certaines des réponses que tu cherchais. N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu as d’autres questions ou si tu souhaites témoigner de ton expérience. Prends bien soin de toi!
Rose Dorian Ramirez, technicienne en travail social pour AlterHéros


About Rose Dorian

Rose Dorian est une personne autiste, queer, trans et non binaire diplômée en techniques de travail social depuis 2016. Iel intervient principalement avec des personnes survivantes/victimes d'agression sexuelle et de violences ainsi que leurs proches et avec des personnes neuroatypiques.

Leave a comment