Comment pourrais-je faire comprendre à mes parents que je suis un garçon trans? Devrais-je prendre des hormones?


Bonjour ,
aujourd’hui c’est un peu désorienté et déprimé que je vous écrit (comme souvent vous me direz , mais je le suis plus encore maintenant).
Voilà , je suis très dysphorique en ce moment , plus qu’avant j’ai l’impression . ça fait longtemps que j’essai de sortir du placard mais mes parents m’y repoussent à chaque fois , ce qui me fait me remettre en question de jour comme de nuit , bien que je sache que … Tous ces questionnements n’ont même plus lieux d’être : Je les aient résolus il y à de cela plusieurs années . Ils ne me prennent pas au sérieux , ils ne parviennent pas à concevoir le fait que je puisse être un garçon . Je leur en veux d’un certains côté sans vraiment le pouvoir d’un autre , après tout , je ne sais pas ce que tous cela peut leur faire .
Et puis , je n’ose pas vraiment leur demander de me genrer au masculin ou de m’appeler Noah (prénom qui me reste dans la tête , je n’arrive pas à m’en défaire). J’ai une sorte de honte de devoir changer à leurs yeux . J’ai toujours été quelqu’un de très secret , même pour toute sorte de chose stupides , comme le chant : J’adore chanter , vraiment (malgré ma voix un peu trop aîgue à mon goût) , depuis tout petit , ça et la batterie et guitare , mais quand ils sont là , je n’en fait pas . Il y à une sorte de blocage . C’est la même chose avec la transidentité , avec tout en réalité .
Donc je ne sais pas vraiment quoi faire , étant mal à l’aise à l’idée de leur parler encore de tout ça , peut-être parce que j’ai peur qu’ils ne me prennent pas au sérieux , où qu’ils me fassent encore douter , où qu’ils m’ignorent , tout simplement .
Pour la dysphorie , ça en devient insupportable .Je n’arrive plus à chanter , parce que quand j’entend la voix des garçon cis , elle est tellement grave qu’elle me décourage d’ouvrir la bouche , donc je n’ose même plus parler en public . Quand je le dois , j’essaye de baisser ma voix au maximum , mais je me sens comme un gamin avec une voix de toute manière trop aïgue pour passer . En fait , chaque fois que je vois un garçon cis , ça me torture , parce qu’ils sont tous ce que je voudraient être , ils ont tous ce dont je rêve , et ils n’ont même pas à faire d’effort pour l’avoir … Leur torse plat , le fait qu’on aient pas la même chose dans le pantalon , leur voix basse , leur machoire jusqu’a la taille de leurs mains ou l’implantation de leur cheveux ….Et quand je me vois … Je ne me recconnais pas , et c’est pire qu’avant . Parce qu’avant , ils n’avaient pas autant changer . Parce qu’avant , cela faisait moins de temps que maintenant . J’explose lttéralement . Je n’en peux plus . Je n’en peux plus d’avoir me demander chaque fois que je vois mon corps à qui il appartient , pour tenter de me persuader sans conviction que c’est le mien .
Je pense que la prise de testostérone pourrait m’aider . Et aussi une mammectomie si possible , mais j’imagine que je suis trop jeune pour ça . (16 ans) .
Suis je trop jeune pour prendre des hormones ? C’est une chose que j’essayais de me persuader inutile , mais je pense qu’a ce stade là inssuportable de mon mal être , cela pourrait y faire du bien . De plus , comme je grandis peu , que je ne mue pas , ectera , j’ai l’impression de ne pas grandir ce qui me complexe doublement .
Les seules raisons pour lesquelles je ne prendrais pas de testostérone serait la peur de la détransition (chose qui ne m’inquiétait pas le moins du monde avant que je ne sache que cela existait , alos pourquoi en ai-je peur maintenant ? Parce que je suis un stupide peureux de tout et de rien !) , et la peur de faire de la peine à mes parents .
Mais si je parviens à leur faire comprendre que j’irais mieux .. Peut-être iront-ils bien ?
Tout ce charabia pour finalement demander : Comment pourrais je faire comprendre à mes parents qui je suis ? Devrais-je prendre des hormones ? Si oui , ai-je seulement l’âge d’en prendre ? Et y a t-il des choses que je devrais savoir sur la prise de testostérone ?
Je m’excuse encore d’écrire aussi souvent , dîtes moi si je dérange , je me sens trop présent , j’ai l’impression d’accaparer le site … J’en suis désolé si c’est la cas .
Merci d’avance
Noah
 
Bonjour Noah!
D’abord, je veux te rassurer: tu ne nous déranges pas du tout en écrivant à AlterHéros. Nous sommes là pour ça, c’est un plaisir de t’accompagner et d’avoir de tes nouvelles!
Je comprends de ton message que tu as de la difficulté avec tes parents, qui ne veulent pas accepter que tu es trans. De plus, tu vis de plus en plus difficilement ta dysphorie et te questionne à savoir si tu devrais prendre des hormones, et si oui, comment y avoir accès.
D’abord, parlons de tes parents. Je comprends tellement à quel point c’est difficile quand nos parents refusent de nous laisser sortir du placard! Tu as dit dans une question précédente que tu voyais un psychologue qui t’accompagne bien par rapport à ton identité trans. Est-ce que tu crois que ce serait une possibilité pour toi de demander à ton psychologue de rencontrer tes parents afin de leur expliquer que tu es trans et ce que ça implique? Penses-tu que ça pourrait aider tes parents d’avoir une tierce personne qui leur confirme que ce que tu vis est vrai et doit cesser d’être ignoré? Sinon, que dirais-tu de leur envoyer une vidéo comme celle-ci afin de leur donner une ressource supplémentaire pour les aider à comprendre? Tu pourrais aussi écouter la vidéo avec elleux si tu veux! De plus, tu pourrais faire une liste de tout ce que tu aimerais changer, comme tu le nommes dans ta question: te faire appeler Noah, te faire genrer au masculin, etc. Comme ça, avec le psychologue ou au moment où tu visionneras la vidéo, tu seras mieux préparé pour expliquer quels changements concrets amènent pour toi le fait d’être trans. Parfois, les personnes dans notre entourage ne comprennent pas qu’un coming out de notre part doit venir avec des changements concrets de leur part. Si tu te prépare à nommer tes attentes et que tu le fais, ça pourrait aider à entraîner un changement de comportement de leur part.
Ensuite, abordons le sujet de la dysphorie. Je crois bien comprendre ce que tu vis quand tu dis que tu vis plus de dysphorie ces temps-ci. C’est quelque chose qui arrive fréquemment quand on fait un coming-out et qu’on entrevoit la possibilité de transitionner. Puisque tu as une idée plus claire des changements qui te rendraient heureux, c’est tout à fait normal qu’il soit plus difficile de vivre sans! Heureusement, il y a plusieurs trucs que tu peux tenter pour alléger ta dysphorie. Premièrement, tu parles de ta voix qui n’est pas assez grave à ton goût. Il existe plusieurs techniques pour explorer et modifier sa voix sans traitements médicaux. Tu peux lire cet article qui en parle et donne des ressources pour y arriver. Deuxièmement, pour ce qui est de ta poitrine, je te conseille de chercher à te procurer un binder ou une brassière de sport afin de pouvoir te sentir mieux quand tu es habillé. Tu peux vérifier s’il y a une association près de chez toi qui donne des binders usagers aux jeunes garçons trans. Troisièmement, pour ce qui est du vide que tu peux ressentir dans tes pantalons, tu peux packer. Il s’agit de placer quelque chose dans tes pantalons pour créer une bosse de la même manière que les hommes cis ont naturellement dans leurs pantalons. Tu peux utiliser une paire de chaussettes roulées en boule ou bien un packer, une prothèse qui est spécialement conçu pour cela. 
Pour ce qui est des hormones, je ne peux malheureusement pas te dire comment y accéder ni si tu es trop jeune, car AlterHéros est un organisme du Québec et donc je ne connais pas du tout le processus lié à l’hormonothérapie en France. Si tu veux te renseigner sur le sujet, je te conseille d’abord de lire cette brochure sur les hormones dans le cadre d’un parcours trans en France. Ensuite, pour savoir comment y avoir accès selon ta situation, je te conseille de consulter la carte des associations membres de la Fédération trans et intersexes de France, et de contacter celle qui est la plus près de chez toi, afin de pouvoir avoir un accompagnement pour trouver un professionnel.le de la santé qui pourrait te prescrire des hormones et évaluer tes options pour une mammectomie. Tu pourrais également aborder le sujet avec le psychologue que tu vois ou avec ton médecin généraliste, afin d’obtenir une référence vers un.e endocrinologue.
Les médias sont très alarmistes concernant le sujet de la détransition, et ce même si ça ne concerne qu’un nombre minuscule de personnes ayant transitionné. Par ailleurs, arrêter les hormones ne veut pas nécessairement dire qu’une personne détransitionne. Par exemple, j’ai cessé plusieurs fois de prendre ma testostérone, car je n’aimais pas certains des effets et les changements allaient trop vite pour moi. Mais mon identité de genre ne changeait pas pour autant et je n’ai jamais arrêté d’être trans. À tout moment, les décisions que tu prends par rapport à ton corps t’appartiennent, et si tu décides un jour de prendre de la testostérone et ensuite d’arrêter, ça ne délégitimise en rien ton identité ou la dysphorie que tu vis en ce moment. 
J’espère que ma réponse t’aide avec les enjeux que tu vis en ce moment. Encore une fois, n’hésite pas à nous réécrire si tu as besoin d’aide. Ça fait toujours plaisir de te lire!
Bon courage à toi,
Séré, intervenant pour AlterHéros
 


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.


Leave a comment

One thought on “Comment pourrais-je faire comprendre à mes parents que je suis un garçon trans? Devrais-je prendre des hormones?