Comment accompagner mon fils dans son processus de coming-out homosexuel?


Bonjour je ne sais pas où je peux avoir de réponse à ma question et si je suis au bon endroit mais voilà j’ai besoin d’en parler à quelqu’un

j’ai mon fils de 11 ans qui est en plein questionnement qu’il pense aimait les garçons il me dit qu’il ne sait pas encore s’il est sûre mais j’apprends autour de moi qui le dit à toute la famille et bien entendu ma famille juge je ne sais pas comment je peux faire si je dois le laisser chercher encore son orientation ou si je dois l’aider à s’assumer comme il est ?

Je vous remercie de prendre le temps de me répondre

Cricri

Bonjour,

 

Merci vraiment de nous contacter. À lire votre message, je sens que vous voulez bien faire et accompagner votre enfant mais que vous vous sentez également déboussolé. Il m’arrive de recevoir ce type de demandes et il me ferait plaisir d’essayer de trouver une réponse satisfaisante à votre question.

 

À savoir si vous devez le laisser chercher ou l’aider à s’assumer, je dirais que la découverte et l’affirmation de son orientation sexuelle/romantique est principalement un processus intime et personnel. Votre fils vous a partagé où il en est rendu en ce moment, il s’agit d’un signe de courage, d’honnêteté et de confiance envers vous qu’il est important de reconnaître en premier lieu. Remerciez-le pour sa confiance à votre égard et rappelez-lui que vous l’aimez! Ça fait toujours du bien à entendre lorsqu’on traverse ce genre de processus de coming-out à l’adolescence! 😉 Vous avez le droit de vivre diverses émotions en lien avec ce dévoilement, mais il faut comprendre que ce geste exige plus d’efforts et de risques de son côté que du vôtre. Après cela, il faudrait voir avec celui-ci quels sont ses besoins sans tenter de supposer ou d’assumer pour lui. Je vous conseille de respecter son autonomie et son droit à l’autodétermination. En aucun cas je ne vous recommanderais d’essayer de l’influencer, de le convaincre ou de le changer. 

 

Il est également nécessaire de respecter le rythme de votre fils et son droit à la confidentialité. Vous pourriez lui demander à qui il prévoit en parler et s’il a besoin d’aide avec cela ou s’il préfère s’en occuper lui-même. Vous n’avez pas à annoncer son orientation à qui que ce soit sans son consentement. Inversement, s’il désire aborder le sujet avec certaines personnes n’essayez pas de l’empêcher. Sa décision d’en parler ou pas à différentes personnes peut être motivée par différentes raisons et ne signifie qu’il est inconfortable avec qui il est ou ne s’assume pas.

 

11 ans n’est pas trop tôt pour un éveil amoureux et/ou sexuel, il s’agit d’un évènement qui peut se produire à différents moments pour différentes personnes. Il est possible que ses attirances changent ou perdurent dans le temps, il n’y a aucune façon de savoir d’avance. En ce moment, votre fils précise qu’il a encore des hésitations. L’orientation sexuelle/romantique est un sujet complexe qui peut nécessiter un temps de réflexion, cela ne vient pas invalider son annonce.

 

Par rapport au reste de votre famille, vous nommez que malheureusement ces derniers risquent très fortement de faire des jugements négatifs sur le sujet. À mon avis, c’est ici que votre rôle de parent entre en jeu. Afin de soutenir et de protéger votre fils, il pourrait être utile d’avoir des conversations avec ces personnes, d’essayer de recadrer les fausses informations, de déconstruire les stéréotypes qu’iels pourraient avoir. Même si cela n’est pas toujours facile, vous êtes sans doute plus équipé que votre enfant pour le faire. Encore de nos jours, de nombreuses associations douteuses existent entre les garçons qui aiment les garçons et la féminité, la perversité, le malheur et la solitude. Je tiens à vous rassurer, il est tout à fait possible pour votre fils d’aimer les hommes et de vivre une vie heureuse, réussie et bien remplie. Y a-t’il une ou plusieurs personnes de votre famille ou de votre entourage qui seraient plus susceptibles de comprendre et de participer à la création d’un climat sécuritaire et inclusif? Avoir des allié.e.s peut aider à passer au travers de ce processus d’éducation et de sensibilisation.

 

Voici rapidement quelques ressources en ligne intéressantes qui pourraient vous accompagner dans vos réflexions, celles de votre enfant et celles de votre famille :

 

Finalement, n’oubliez pas non plus qu’un tel coming out n’est pas nécessairement dramatique, il peut être une source de célébration et de soulagement. C’est une belle chose à annoncer. 

 

En espérant que cela réponde en partie à ce que vous cherchiez. N’hésitez pas à nous écrire à nouveau au besoin.

 

Très cordialement, 

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.