C’est comme si mon cerveau n’était pas du même genre que mon sexe…


Je suis une fille de 17 ans et voilà je pense avoir un problème avec mon corps, ses comme si mon cerveau n’est pas du même genre que mon sexe.
Depuis l’âge de 5 ans je me sens différent des autre fille, pour moi je suis un garçon mais mon corps non.
Peut-être vous allez me trouver bizarre mais à l’intérieure de moi je me sens gay et je voudrais être le côté masculin du couple mais je suis une fille, ses un peu difficile à décrire. Depuis que j’ai commencer mes menstruation et mon adolescence je trouve sa dur de sortir dehors j ai honte de mon corps.
Est-ce que ses normal?
Dryss
Bonjour Dryss, merci de faire confiance à AlterHéros.
Tu expliques que tu sens que tu es un garçon. Depuis l’adolescence, tu as de la difficulté à sortir dehors parce que tu as honte de ton corps. Tu te demandes si c’est normal.
Faisons une expérience en débutant. Dans ma réponse, je vais utiliser des pronoms masculins pour te désigner. Tu pourras déterminer si tu te sens à l’aise dans cette situation. J’espère que ce sera le cas. J’aimerais aussi te dire que l’équipe d’AlterHéros ne te trouve pas “bizarre”. Tu es loin d’être le seul à vivre cette situation. Plusieurs personnes nous écrivent, chaque semaine, des messages qui ressemblent au tien. Si tu le souhaites, tu peux échanger avec certaines de ces personnes sur le groupe de discussion Trans power.
Maintenant, dis-moi, Dryss, si tu avais une baguette magique qui te permettrait de modifier ton corps sans laisser de traces, en effaçant tout souvenir de toi avec un corps “féminin” pour tes proches, mais sans retour en arrière possible, l’utiliserais-tu? Si c’est le cas, il y a possibilité que tu sois trans. Je sais, c’est un tout petit raccourci, mais c’est un tour de magie qui peut en aider plusieurs à mieux comprendre ce qui se passe!
Mais qu’est-ce que ça veut dire, être trans? Voici une définition officielle (traduction libre):
« Il est souvent utilisé comme un terme générique pour désigner tous les gens qui ne se reconnaissent pas dans leur sexe assigné à la naissance ou le système binaire des genres. »
Dans ton message, tu dis que tu as un “corps de fille”. L’adolescence, la puberté et les nouvelles caractéristiques de ton corps te gênent. Je crois comprendre que tu serais plus à l’aise dans un corps d’homme. Serait-ce possible que le sexe qu’on t’a assigné à la naissance (féminin) ne te convienne pas? Est-ce que tu te reconnais dans la définition présentée ci-haut?
Si c’est le cas, à toi de voir ce que tu souhaites faire pour la suite. Aimerais-tu qu’on te considère comme homme, dans la rue par exemple? Tu peux commencer à porter des vêtements plus traditionnellement masculins. Peut-être que tu le fais déjà. C’est une façon d’exprimer le genre auquel on appartient, “l’expression de genre”.
Si tu veux parler de ta situation avec ta famille, je t’invite à consulter cette réponse de ma collègue Carine. Tu peux aussi demander à des gens en qui tu as une grande confiance, pour commencer, de te désigner par des pronoms masculins (il, lui) et accorder les qualificatifs qui te concernent au masculin (beau, intelligent, minutieux, par exemple… hihi!). Qu’en dis-tu? Pour la suite, c’est par ici, une réponse de ma collègue Jessica, qui parle de choses très importantes lorsqu’on souhaite entamer une transition.
Tu expliques que tu te “sens gay” et que tu voudrais être le “côté masculin du couple”. Te vois-tu en couple avec des garçons, des filles, les deux, peu importe? Tu sais, l’orientation sexuelle (qui dépend de nos préférences amoureuses, sexuelles) et l’identité de genre (ce sentiment profond qu’on est homme, femme, les deux à la fois ou rien de tout cela) sont deux choses complètement différentes. Je t’invite à consulter cette page créée par notre stagiaire en sexologie de l’an dernier, Alessia, pour en savoir plus.
En conclusion, oui, ce que tu vis est normal. Toutefois, la situation semble difficile pour toi. Tu parles entre autres d’un sentiment de honte. Comment surmonter cela? Nous écrire est déjà un très bon départ. J’aimerais te féliciter pour ton courage! Ensuite, il est important de créer des liens pour briser l’isolement. Comme je te l’ai déjà proposé, tu peux entrer en contact avec des personnes trans sur le groupe “Trans Power”. Tu peux aussi faire une petite recherche sur le web pour voir s’il y a une association LGBT ou, encore mieux, une association trans dans ton école, dans ton village, ta ville ou du moins pas trop loin de chez toi. Rencontrer des gens qui vivent des situations similaires à soi, ça fait tellement du bien! On se sent tellement moins seul!
J’espère t’avoir aidé à y voir un peu plus clair.
Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous écrire à nouveau, Dryss.
Nous sommes là pour toi. Bon courage!
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est Acadienne et lesbienne. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.