Biphobie, changements d’attitudes et configurations amoureuses… où en suis-je?


Bonjour ou Bonsoir dépendant de l’heure à laquelle vous me lisez :-))
Je vous avais déjà envoyé une question il y a environ une année et j’ai été très heureux de la réponse alors une année plus tard, je reviens vers vous car j’ai besoin de parler tout simplement…
Il y a une année je vous avais envoyé un message concernant un soupçon de ma part à propos d’une bisexualité.

Petite remise en contexte : Je ne suis plus avec ma compagne avec laquelle j’ai été pendant trois ans et demi, nous nous aimions vraiment profondément et j’ai encore beaucoup d’amour pour elle. Seulement voilà, c’était la première fois que je me mettais en couple, la première fois pour tout et elle de son côté s’était déjà mariée et avait vécu pas mal d’année en couple. Nous avons quarante ans d’écart et déjà cette “différence” posait beaucoup de problèmes, notamment et surtout en société, notre image sociale, la manière dont on se fait regarder. D’un côté : la cougar, de l’autre : le pauvre jeune homme qui s’est fait ensorcelé ou parfois pire : le gigolo. Enfin bref, cette pression nous a beaucoup affaibli d’autant plus que je ne pouvais pas du tout en parler avec ma famille, cela nous a aussi beaucoup isolé socialement.
Une autre ombre dans le tableau c’est qu’avant que nous nous mettions en couple, je lui avais dit que je pensais être bisexuel (et peut-être bi-romantique mais jusqu’à présent je pensais n’être qu’hétéro-romantique) et ça avait l’air de ne pas lui poser trop de soucis. Seulement, quand nous nous sommes mis en couple la pression sociale a fait resurgir l’insécurité et ma compagne a commencé à me le “reprocher” un peu. Elle faisait des remarques du style “ah maintenant il va falloir que je fasse attention aux hommes et aux femmes” ou “toute façon tu vas partir, il te manque surement quelque chose que je ne t’apporte pas et tu t’en iras” etc. Ces remarques me blessaient profondément alors j’ai essayé de la convaincre que je suis bien hétéro et que même si j’étais bi, ce n’est pas une raison pour partir voir ailleurs, je suis plutôt pour les relations monogames donc ce n’est pas un problème. Jusqu’à ces remarques, j’étais bien mais après ça j’ai eu l’impression de refouler une partie de moi (même si je n’étais jamais allé avec des hommes) et des fantasmes homo on commencé à surgir que j’ai refoulé, refoulé, refoulé.

Et puis un soir, j’ai rencontré un homme, c’était il y a environ deux mois. Lui aussi plus âgé, trente-cinq ans de plus. Et nous nous sommes tout de suite plu. Avec l’alcool je me suis laissé allé et nous nous sommes embrassé et sommes allé plus loin. Cette fois j’étais sûr de ma bisexualité et en même temps je me rendais compte que je pourrais même tomber amoureux de lui, tout d’un coup, je me voyais tant vivre avec une femme que de vivre avec un homme, j’étais bien bisexuel et biromantique et rien que le fait de m’en rendre compte m’a rendu si heureux. En même temps, je venais de tromper ma compagne ainsi que mes principes et je culpabilisais à mort, j’avais un peu fait ce qu’elle avait prédit “voir ailleurs” et je m’en suis voulu… En même temps cet homme a commencé à tomber amoureux de moi et nous nous sommes fréquenté un moment jusqu’à ce que j’avoue tout à ma compagne qui m’a simplement dit de partir. Et ensuite j’ai quitté cet homme, j’ai besoin de temps et d’espace et j’ai l’impression d’être une horrible personne. J’ai fait beaucoup de mal à ma compagne et je m’en veux terriblement… Pareil pour cet homme qui m’a fait beaucoup de bien, nous avons beaucoup parlé de l’homosexualité, bisexualité etc. et ça m’a beaucoup soulagé et je l’ai aussi beaucoup blesser. Cela me rend très triste, je n’arrive pas trop à décrire le toute…

Par la suite, j’ai lu des forums de discussion sur la bisexualité et j’ai vu que beaucoup de personne bi vivaient leur sexualité dans le style couple ouvert ou polyamoureux et j’avoue que ce n’est pas ma tasse de thé… je sais que l’on peut vivre le couple comme bon nous semble tant que c’est dans le consentement et le respect mais en un mois je me suis pris en plein fouet toute une culture biphobique. J’ai reçu des “il va falloir choisir un jour”, “je pense que t’es plutôt homo refoulé”, “si tu ne choisis pas, ça reste insécurisant pour l’autre, il faut penser à l’autre aussi”, “tu ne peux pas vivre dans la monogamie si tu es bi, ça se contredit”… Et ça me fait douter mais à un point… Car j’ai beau réfléchir, idéalement, rien que pour coller au standard de la société et parce que j’en ai marre d’être out-sider, j’aurai préférer être hétérosexuel et sortir avec une femme de mon âge mais non j’ai beau tourné le toute, je me verrai autant avec une femme, qu’un homme, je me verrai autant tomber amoureux d’une femme que d’un homme indépendamment l’âge (majeur quand même svp) etc. etc. et je ne sais pas pourquoi j’écris mais ça me fait du bien… Désolé si c’est un peu brouillon mais il s’est passé tellement de chose en si peu de temps, je ne me rend pas compte que notre relation s’est terminée, il faut que je digère ça et je ne sais pas si je vais tenir le coup.
En tout cas merci de m’avoir lu, désolé si quelques réflexion restent un peu limité… une belle journée et ou soirée dépendant de l’heure à laquelle vous me lisez :-))

PS : Une autre chose qui m’a “choqué” en vivant cette bisexualité, c’est le regard des femmes qui changent quand j’étais avec cet homme, j’ai eu l’impression de ne plus être désirable pour les femmes et c’est quelque chose qui m’a particulièrement troublé et déranger, c’est comme si je n’étais plus une “menace (?)” ou je ne sais pas mais je n’ai pas aimé du tout, alors qu’avec les autres hommes, le regard est toujours le même… je ne sais pas si certaines personnes ont senti ce changement de regard aussi ?

PPS : Je parle beaucoup de manière binaire homme / femme désolé, c’est simplement mon expérience durant ces deux derniers mois ^^”’
Kaya

Bonjour Kaya!
Je suis content de voir que tu as été satisfait de l’aide qu’on t’as apportée l’an dernier et que tu nous accordes à nouveau ta confiance! Si je comprends bien, tu traverses actuellement une période difficile, de rupture et de doute. Ton angoisse est tout à fait normale et je vais essayer de te donner des pistes pour la gérer.
D’abord, je veux te dire que c’est tout à fait compréhensible que vous vous soyez sentis insécures, ta compagne et toi, vu la réprobation à laquelle votre couple faisait face. Par contre, c’est très dommage qu’elle t’ait fait porter le fardeau de son insécurité. J’imagine que ça devait être doublement difficile pour toi! Par ailleurs, la bisexualité n’a rien à voir avec le polyamour. Il s’agit du potentiel d’aimer des personnes de sexe féminin, comme masculin. Pour faire une analogie, c’est comme si tu disais à ton entourage que tu n’avais pas préférence entre les femmes aux cheveux roux ou blonds. Ça ne veut pas dire que tu souhaites avoir des relations plurielles et encore moins que tu vas essayer de les séduire toutes! La croyance que les personnes bisexuelles sont moins fidèles tient de la biphobie 😉 Je comprends que ces remarques de ta compagne et de ta famille t’aient blessé. Le fait de se sentir rejeté ou qu’une part de nous ne soit pas acceptée par les gens qu’on aime peut être extrêmement difficile, puisque c’est vers eux qu’on aimerait se tourner pour trouver amour et réconfort. C’est normal que tu aies eu l’impression de devoir refouler une partie de toi, puisque tu ne sentais pas qu’elle était acceptée par ton entourage. Enfin, tu sais peut-être que les fantasmes sont une part normale de la sexualité. Même dans une relation monogame, il n’y a pas de mal à fantasmer, car tes pensées sont les tiennes, et les tiennes seulement. Imagine si on devait veiller à ne blesser personne jusque dans nos pensées… un cauchemar! Par ailleurs, ce n’est pas parce que tu entretiens des fantasmes que tu vas nécessairement les réaliser. Ils ne sont donc pas vraiment une menace pour ton ou ta partenaire. D’ailleurs, ce n’est pas surprenant que tu en aies eu davantage au moment où tu ne te sentais pas épanoui dans ta relation.
Pour ce qui est de “l’aventure” que tu as eue (si tu me permets de l’appeler comme ça), je comprends que tu te sois senti coupable après. Néanmoins, la situation amoureuse que tu vivais était très éprouvante: rejet de la famille, biphobie de la part de l’entourage, manque de confiance de la part de ton compagne. Tu décris que vous êtes encore amis et que vous avez beaucoup d’amour l’un pour l’autre. Est-ce que, finalement, cette forme de relation vous convient mieux? Est-ce que la fréquenter comme ça représente moins d’obstacles pour vous? Toi seul connais les réponses à ces questions, mais je pense qu’elles pourraient te permettre de faire le point sur votre relation passée et sur le futur de celle-ci, si vous décidez de la continuer. Dans tous les cas, je comprends la tristesse que tu ressens. Cependant, tu peux tirer des leçons de cette épreuve. Tu as d’ailleurs déjà commencé en découvrant ta bisexualité et de par toutes les réflexions que tu décris. Je te félicite et t’encourage à approfondir d’avantage tes réflexions! C’est ainsi qu’on grandit, qu’on apprend de nos erreurs et qu’on évite de les refaire.
Par rapport à ton ex-conjointe, sa réaction est normale, puisqu’elle a dû être profondément blessée, mais si elle se sent plus sereine maintenant, et puisque tu dis que vous avez encore beaucoup d’affection pour l’un et l’autre, peut-être pourriez-vous parler de ce qui vous a amenés là où vous en êtes, ce que vous ressentez et ce que vous aimeriez faire désormais? Quel est le type de relation idéal que tu voudrais avoir avec elle? Seriez-vous prêts à en discuter, lorsque la poussière sera retombée? Et quant à cet homme que tu as rencontré, est-ce que tu aimerais le revoir? S’il est prêt à discuter avec toi, vous pourriez mettre les choses au clair et, qui sait, rebâtir une relation (pas forcément amoureuse, au demeurant). C’est difficile de surmonter des obstacles de cette ampleur, mais à force d’amour et de communication, on peut parfois sauver les relations qui nous sont chères. À vous de voir si ça vous convient. Par ailleurs, aucune relation durable n’est exempte d’épreuves!
De plus, j’aimerais insister sur le fait que la bisexualité n’a rien à voir avec la polygamie, le polyamour, l’infidélité et l’obligation de fréquenter qui que ce soit! Imagine, par exemple, si les femmes hétérosexuelles se sentaient obligées de draguer tous les hommes qu’elles voyaient… Ça ne colle pas à la réalité, non? C’est la même chose pour les personnes bisexuelles 😉
Néanmoins, je comprends que tu aimerais être accepté. Le problème, ce n’est pas toi, c’est le jugement moral, basé sur des préjugés, des personnes biphobes ! Si tu t’en sens capable, tu peux confronter les gens sur ces préjugés et leur donner des exemple comme je l’ai fait dans cette réponse pour qu’ils réalisent que ça ne colle juste pas avec la réalité. Sinon, tu n’es pas obligé d’aborder le sujet de tes préférences avec les gens. Si tu désires lire des histoires et questions de personnes qui ont vécu des situations similaires à la tienne, je t’invite à visiter la section “bisexualité” de notre site web. Tu peux aussi consulter ce site, qui donne des références, exemples, définitions et modèles de la diversité sexuelle et de genre.
Pour finir, c’est sûr que ça fait beaucoup à digérer, mais n’hésite pas à en parler à tes proches (si ta famille ne comprends pas, tu peux aussi en parler à tes ami.e.s) ou à un.e professionnel.le. En même temps, tu peux essayer de réparer tes gestes par une bonne communication et de l’empathie. Dans tous les cas, prend tout le temps qu’il te faut pour te remettre. Cette épreuve pourrait se révéler être une occasion pour toi de grandir et de te découvrir!
J’espère que ma réponse te soulage et t’éclaire un peu. Je te remercie encore de la confiance que tu accordes à AlterHéros. N’hésites pas à nous recontacter si tu as encore des questions ou des angoisses!
Hadrien Laforest
Bachelier en psychologie et intervenant au sein d’AlterHéros

About Hadrien

Détenteur d'un bac en psychologie de l'Université de Montréal, Hadrien aime voyager, tenter de nouvelles expériences et rencontrer toutes sortes de gens.

Leave a comment