Après avoir été violée, la sexualité est devenue très taboue… maintenant je me questionne sur mon orientation sexuelle


Bonjour Lilly

Tout d'abord, je voudrais te remercier de t'avoir adressée à nous pour ton questionnement. Je comprends que la situation que tu vis présentement n'est pas évidente. Tu dis n'être vraiment pas à l'aise à t'engager dans une relation intime avec un gars. Est-ce que ton manque d'attirance envers les hommes fait de toi une personne lesbienne? Cela dépend, en fait, jusqu'à quel point tu es attirée par les filles. Une fille lesbienne ne se sent effectivement pas attirée par les hommes. Par contre, elle a également le désir d'avoir une relation intime (amoureuse ou sexuelle) avec une autre fille. Lorsque qu'une fille est amoureuse d'une autre fille, elle se sent bien à côté d'elle, a envie de l'embrasser, s'imagine être en couple avec elle, elle peut avoir des fantasmes à propos de cette fille (par exemple, elle peut s'imaginer en train de faire l'amour avec elle lorsqu'elle se masturbe ou encore rêver à elle).

Tu dis également être peut-être amoureuse d'une autre fille mais ne pas savoir comment t'y prendre afin de lui avouer tes sentiments. D'abord, tu pourrais commencer par voir si elle est attirée de façon générale par les filles. Il se peut, en effet, que cette fille soit totalement hétérosexuelle et si c'est le cas, il y a peu de chance qu'elle soit attirée par toi. Cela dépend également jusqu'à quel point tu es proche de cette fille et ce que tu risques à lui avouer tes sentiments. Que pourrait-il se passer si tu lui en parlais directement. Bien sûr, dans le meilleur des cas, elle aussi aurait des sentiments à ton égard. Par contre, il faut également envisager l'autre possibilité, c'est-à-dire qu'elle ne soit pas du tout attirée par toi. Est-ce que tu cois que tu pourrais perdre son amitié? Est-ce qu'elle pourrait partir des rumeurs à ton sujet? Avouer ses sentiments comporte toujours une part de risque, d'autant plus qu'il n'est jamais évident de savoir si l'autre ressent les mêmes sentiments que nous. Il faut prendre notre temps et surtout essayer de voir si l'autre a minimalement une attirance envers les personnes du même sexe.

Enfin, j'aimerais revenir sur ce que tu as mentionné au début de ton message, c'est-à-dire le fait que tu t'es fait violer il y a de cela quatre ans. C'est un évènement très marquant surtout si c'est notre première expérience sexuelle. Tu dis en avoir parlé à ta mère mais tu sens qu'elle ne t'a pas crue. Je me demandais simplement si tu avais eue l'occasion d'aller chercher de l'aide à ce sujet chez un professionnel ou encore de te confier à une personne en qui tu avais confiance. J'imagine que d'en parler ne doit sûrement pas être facile pour toi, surtout que l'agresseur était connu de ta famille (et peut-être est-il même encore présent dans ton entourage). Par contre, je crois qu'il est important que tu puisses aller chercher de l'aide à ce sujet, d'autant plus que tu dis que cet évènement semble avoir altérer ta vision de la sexualité. En effet, tu dis que maintenant, l'amour et la sexualité sont très tabous pour toi et que tu es dégoûtée par les gars. Même si je suis consciente que d'en parler demande vraiment du courage, si ce n'est pas déjà fait, je crois qu'il serait bien si tu pouvais en parler à une personne en qui tu as confiance et tu sais ouverte à t'écouter. Tu peux également aller te confier à un professionnel si tu en ressens le besoin. Cela pourrait par le fait même t'aider dans ton questionnement à propos de ton orientation sexuelle. Par contre, avant d'entreprendre de telles démarches, il faut bien entendu que tu te sentes prêtes à t'ouvrir et à faire faire face aux sentiments négatifs que tu as vécus lorsque tu avais 13 ans.

En espérant avoir répondue à ton questionnement. Si tu as d'autres interrogations, n'hésites vraiment pas à nous réécrire.

Marie-Joelle, pour AlterHéros

Leave a comment