Une pilule pour tomber amoureux?


Qui n’a pas rêvé, un jour, de posséder une potion magique pour tomber amoureux ou faire en sorte que l’être désiré soit fou d’amour? Eh bien! ce jour n’est peut-être pas si loin.

Le corps pourrait déclencher le sentiment amoureux grâce à une petite pilule ou un vaporisateur. C’est du moins ce que révèle une étude américaine, publiée récemment dans la revue Nature. Ainsi, l’amour pourrait être considéré comme une drogue, au même titre que des antidépresseurs.

Des chercheurs sont en train d’analyser les particules chimiques du cerveau responsables de l’attirance vers le sexe opposé, qui facilite la monogamie chez les humains. Des tests sur des animaux en laboratoire sont présentement en cours afin de décoder la complexité génétique et neurologique de l’amour. Des tests similaires avaient permis de développer des traitements pharmaceutiques contre l’anxiété, le stress post-traumatique ou des phobies.

«Nous ne sommes pas loin de trouver un traitement qui permettrait à notre cerveau d’accroître ou de diminuer le sentiment d’amour», écrit, dans la revue Nature, le Professeur Larry Young, de l’Université Emory, dans l’États de Géorgie. Cette découverte permettrait aussi de mieux traiter les autistes, pour qui la création de liens affectifs est difficile.

Larry Young a réalisé des tests sur des campagnols de prairies, soit des rats qui restent longtemps fidèles à un même partenaire. Il a constaté que si l’on injecte une hormone, l’ocytocine, dans le cerveau d’une femelle et qu’on la met à côté d’un mâle, elle développera rapidement des liens avec lui. «C’est une réaction chimique», explique-t-il à l’agence Reuters. Si on lui retire son taux naturel d’ocytocine, elle rejettera le mâle comme partenaire, peu importe le nombre de copulations.

L’ocytocine stimule la confiance, la capacité à travailler, à soigner et à développer de liens sociaux. Des expériences ont d’ailleurs prouvé qu’une injection nasale de l’ocytocine renforce la confiance et l’attachement émotif. Des sites internet ont profité de cette découverte pour mettre en marché un vaporisateur à base d’ocytocine et de produits chimiques, appelé Enhanced Liquid Trust. Le but de ce produit ? Faciliter les relations amoureuses, affirment les créateurs.

«L’utilisation de ce genre de produits ne fera sûrement rien d’autre que de renforcer la confiance en soi. Mais des études sont en cours en Australie pour déterminer si un vaporisateur à l’ocytocine pourrait aider dans les séances de thérapie de couple», précise Larry Young. Il souligne toutefois qu’on ne peut réduire l’amour à une seule hormone.

Si la science a pu prouver que la confiance en soi est un phénomène biologique, il est serait peut-être de même pour l’amour. Même si ceci enlève tout le côté romantique et mystérieux…

– Avec le Daily Telegraph


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment