#allié
#dévoilement
#féminisme
#féministe
#genre
#Queer
#Trans
23 février 2024

Suis-je un traître au mouvement féministe en étant une homme trans au lieu d'une femme cis dite masculine ?

Fanny

Bonjour, je suis perdu
J’ai commencé à m’identifier comme transgenre dès que j’ai connu ce terme, ça avait vraiment l’air de me correspondre. Au début je me cherchait comme non binaire mais j’ai compris que c’était pour ne pas avouer que je suis un garçon.
Mais le déni de mes parents et le manque de confiance en moi qu’ils font grandir en moi chaque jour plus me fait douter.
De plus , j’ai toujours admiré les femmes masculine, d’une part car elles sont belles, mais surtout parce qu’elles s’assume et n’ont pas peur des jugements. Je suis féministe et nous travaillons en ce moment sur le feminisme avec une prof masculine que j’admire énormément (pour beaucoup de raison )
Or une de mes amies ma involontairement « dénoncer » (je ne sais pas comment on appelle ça ) à cette prof. Je n’ai pas vu sa réaction sur le moment et par la suite elle faisait comme si elle n’avait pas compris. Je me suis mis à avoir très peur, peur que après mes parents, une personne que j’admire me rejette, peur de la haine ou du mépris. J’ai tenté de me rassurer en me disant que les féministes sont plus rarement transphobe que les autres, mais au lieu de me rassurer ça a empirer les choses : et si elle considérait que j’étais une femme masculine qui veut devenir un homme par faiblesse parce qu’elle s’assume pas? Elle me mépriserai ! J’en ai parler par sms avec mon amie, elle n’a pas compris que c’était important pour moi et que j’étais vraiment mal , elle m’a répondu « tu veux dire qu’elle te considèrerait comme un « traitre » comme ma mère dit »… sa mère m’a toujours beaucoup apprécié, elle me considèrait comme réfléchi ouvert d’esprit etc . C’est elle même un réel model d’ouverture d’esprit… d’habitude
Et maintenant qu’elle sait quesuis trans elle dit que je suis instable psychologiquement , que je m’assume pas et que j’ai « rejoint le côté des hommes » je suis un « traitre » ce mot se répète en boucle dans ma tête et ma mère en rajoute toujours plus , elle me fait comprendre quotidienement qu’elle aimait « sa fille  » et qu’elle ne veut pas d’un fils.
Avec tous ça, étant donné que j’admire les femmes masculine, je me suis rendu compte que, malgré quelques remarques sexistes, c’est beaucoup plus facile d’être une femme masculine qu’un homme trans!
Je commence à essayer de me considéré comme une femme, ça marche pas trop mais je me dis que peut être avec le temps…
En même temps j’ai peur de faire une grosse erreur, si j’y arrive, être une femme masculine sera tellement plus simple, mais si ce n’est pas possible, si je suis toujours un garçon à l’intérieur, est ce que je ne me serais pas juste fait du mal ? Est ce que ça ne rabaisserait oas encore plus ma confiance en moi?
S’il vous plaît, je ne sais pas ce que je dois faire, je cherche partout l’amour que mes parents m’ont repris , je me sens bête de m’attacher à des gens pour qui ça ne sera jamais réciproque comme une prof, je suis perdu , j’en peu plus, je voudrais juste avoir le droit de vivre, d’être accepté comme je suis, mais il y a des gens qui vivent tellement pire !
Je me dis qu’il faut que je me respecte et que je me fasse confiance, mais à force d’entendre ma mère me dire que je suis égoïste je fini par me demander si c’est pas ma faute, si j’invente pas tout… et puis et si je me trompait ? Et si j’étais vraiment juste une fille masculine ? J’aurais souffert pour rien, fait souffrir mes parents pour rien, et puis après tout les coming out ça serait tellement dur de revenir en arrière !
Je sais vraiment plus quoi faire, je me dis des trucs débile comme être trans c’est trahir les femmes, essayer d’être une femme malgré tout c’est trahir les trans ou se trahir soit même…
J’en peu plus , je suis désolé pour ce long texte mais s’il vous plaît dites moi ce que je fois faire, je me sens enfermé, toutes les options font du tort a quelqu’un et me font peur ! Si vous avez des conseils, vraiment, j’en ai besoin …
Mahé
 
Bonjour Mahé!
 
Merci de prendre contact avec AlterHéros pour tes inquiétudes. Ne t’excuses pas pour le long texte, nous sommes là pour t’écouter!
 
Je saisis que tu t’identifies comme un homme trans, malgré que tu sembles réfléchir si tu dois te considérer comme femme cis. Serais-tu heureux à t’identifier comme femme masculine? Ou le considères-tu parce que tes proches ne semblent pas comprendre? Tu as beaucoup de pression sur les épaules, il est donc normal que tu te questionnes. Au final, c’est la façon que tu te sentes qui compte. Malgré la peine et la frustration que les autres te causent, il est important que tu restes vrai à toi-même. Ce n’est pas du tout égoïste! Tu risques de t’«essoufler» à la longue, à essayer d’être femme pour plaire aux autres, si ce n’est pas ce que tu désires.
 
Je comprends que certaines personnes proches de toi te tournent le dos, comme tes parents et la mère de ton amie. Ils tiennent des propos très transphobes à ton égard. Avant tout, saches qu’être transgenre n’a aucun lien avec la stabilité psychologique. À ceux et celles qui utilisent cet argument contre toi, tu peux leur répondre que l’Association Américaine de Psychiatrie reconnaît qu’être trans n’est pas un trouble mental en soi. Tu peux trouver cette information en anglais dans le « « Gender Dysphoria » (PDF). American Psychiatric Publishing».
T’appeler égoïste, traître et instable psychologiquement sont des choses blessantes et fausses. Sens-tu que ces commentaires te sont adressés dans le but d’améliorer ton bien-être (critique constructive), ou sont seulement lancés au hasard pour te blesser? Te sens-tu capable de les ignorer? D’au moins savoir, à l’intérieur de toi, que ces insultes sont fausses et gratuites?
 
Ta mère mentionne s’ennuyer de sa fille et qu’elle ne veut pas de fils. Te sens-tu confortable de lui dire ce que cela te fait ressentir? Lui expliquer que ce n’est qu’une question d’apparence, car tu as toujours été la même personne à l’intérieur? Tu pourrais lui expliquer de vive voix ou en lettre que c’est très souffrant de sentir qu’on perd l’amour de ses parents car on tente de vivre notre soi authentique.
 
Ta professeure féministe que tu admires beaucoup n’a pas réagit à ton amie qui t’a dévoilé. Tu sembles avoir peur qu’elle te voit comme un traître au féminisme. Peut-être a-t-elle réagit ainsi parce que l’annonce ne venait pas de toi? Voudrais-tu lui communiquer, peut-être par lettre ou courriel, comment tu te sens? Tu te ferais peut-être une alliée le temps de l’année scolaire. 
 
Surtout, ne t’inquiètes pas d’être un traître au féminisme. Être féministe c’est avant tout croire en l’égalité de tous et toutes, peu importe le genre, le sexe, l’orientation sexuelle et romantique, la couleur de la peau, la religion et j’en passe. Ceci étant dit, ne pas te reconnaître respectueusement comme homme trans va à l’encontre des valeurs féministes. Les hommes cis et trans ont leur place dans le mouvement ! Par ailleurs, si je peux poursuivre sur les questions féministes : il existe énormément de ponts de solidarité entre les luttes féministes et les luttes trans. En fait, les unes nourrissent les autres, et vice versa ! Les mouvements féministes se sont battus dans le passé (et aujourd’hui!) pour laisser l’autonomie aux personnes de déterminer elles-mêmes quoi faire avec leur corps. Ces mêmes mouvements se sont également battus pour dénoncer les stéréotypes de genre et pour déconstruire le lien entre sexe et genre. Une femme veut s’exprimer sur le spectre de la masculinité? Très bien ! Un homme a un vagin ? Très bien ! N’est-ce pas Simone de Beauvoir qui a affirmé qu’on ne naît pas femme, on le devient ? Ceci étant dit, les féministes ont été les premières à affirmer que le sexe assigné à la naissance ne détermine pas notre identité de genre, mais que notre identité de genre est quelque chose de proprement personnel et intime et qui est consolidé par des facteurs sociaux. Peut-être que ta professeure d’études féministes exposent davantage les théories féministes matérialistes de deuxième vague : mais sens-toi confortable d’aller lire davantage sur les théories féministes queer de troisième vague ! On y abordera en profondeur la place des personnes trans dans le mouvement féministe. Bref, les femmes trans et cisgenres, les personnes non-binaires et les hommes trans vivent comme point commun, et comme point de solidarité, des oppressions similaires liées au genre. C’est ce qui peut consolider un mouvement de solidarité basé sur des valeurs féministes pour l’ensemble de ces personnes. Par ailleurs, tu peux également être un allié de taille pour le mouvement féministe en tant qu’homme trans ayant vécu la transition entre les privilèges femmes et les privilèges hommes. Ceci t’offre une lunette d’analyse unique pour observer les dynamiques et les interactions sociales basées sur le genre !
 
Tu peux te renseigner auprès des organismes, projets, groupes LGBTQ+ de ton école ou de ton quartier pour rencontrer d’autres adolescent.e.s qui vivent la même chose que toi. Ça peut faire du bien de partager des expériences similaires, surtout avec des jeunes de ton âge! Tu n’as pas à être seul là-dedans. Rencontrer des gens qui te comprennent et te soutiennent pourrait te donner une pause de toutes les émotions négatives que tu vis en ce moment. Tu peux aussi contacter l’association pour les jeunes LGBTQ de France C’est Comme Ça ou contacter l’association trans la plus près de chez toi. 
 
J’espère t’avoir donné des conseils qui te seront utiles et répondu adéquatement à tes questions. Si tu en ressens le besoin, tu peux écrire de nouveau à AlterHéros et nous t’aiderons davantage.
 
Fanny, bénévole pour AlterHéros 🙂
 

Similaire