Puis-je attraper le VIH lorsque le condom a brisé mais qu’il n’y a pas eu d’éjaculation ?


Bonjour Michel,

Tout d'abord, je te remercie d'avoir écrit à AlterHéros pour demander des renseignements ! Si je comprends bien, tu as eu des rapports sexuels avec une prostituée, mais après une brève pénétration avec préservatif elle t'a dit qu'il s'était déchiré, puis à ce moment là tu t'es retiré. Tu te questionnes à savoir si tu as pu contracter « la maladie », même sans avoir éjaculé et avec une courte pénétration : 2 minutes environ.

Il faut savoir que plus le nombre de partenaires sexuels est élevé et plus grand est le risque de contracter une infection transmissible sexuellement (ITS). Il est donc préférable de ne pas avoir de relations sexuelles avec une partenaire qui en a plusieurs. Tu ne me donnes pas de précision sur « la maladie » dont tu me parles, est-ce le sida ?

Le VIH-sida se transmet par contacts sexuels avec des fluides biologiques infectés : du sang, des sécrétions vaginales, du sperme ou même du liquide pré-éjaculatoire. Il est vrai qu'il se transmet davantage lors de contacts sexuels non protégés, car il se transmet par des relations anales ou vaginales. Par contre, il peut également se transmettre par une relation orale malgré les plus faibles risques de contagion et si un des partenaires a une autre ITS, le VIH se transmet plus facilement.

Il ne faut pas minimiser les autres ITS (la gonorrhée, l'herpès, la chlamydiose…). Elles se transmettent aussi par des relations orales ainsi que par le toucher et le baiser d'une zone qui est infectée.

En absence d'éjaculation, il est plus rare de contracter le VIH, mais le risque n'est pas moindre pour les autres ITS s'il y a eu un contact avec ses organes génitaux ou une zone infectée (très près des organes génitaux).

Tu peux te questionner sur ce qui précédait votre relation sexuelle; est-ce que tu l'as embrassé au niveau des organes génitaux? As-tu remarqué des boutons ou des lésions inhabituelles sur son corps et ses parties génitales? À quel endroit le préservatif a-t-il déchiré? S'il a déchiré vers le gland, cela augmente les risques de transmissions. Avez-vous pris du temps à remarquer l'incident? Plus le temps a été long, plus il y a eu de contacts entre vos organes génitaux. Ce sont tous des questions qui peuvent t'éclairer afin d'évaluer ton risque.

Je te laisse continuer ta réflexion, mais je te suggère vraiment de passer un test de dépistage des ITS si cela est possible. Il faut minimiser au maximum les risques d'avoir une ITS et cela est possible en ayant des relations toujours protégés, comme tu l'as fait et en connaissant ses partenaires. Tu peux aussi maximiser les conditions de vie de tes préservatifs en ne les laissant pas dans un portefeuille où il peut être malmené, en les éloignant de tout objet coupant et en vérifiant toujours la date d'expiration. Il est préférable que ce soit toi qui sorte un condom, car tu connais alors par où il est passé !

Je te remercie encore de nous avoir écrit et si tu as d'autres questions concernant les ITS ou autre chose, n'hésite pas à nous recontacter.

Sandra


About Sandra

Sandra est présentement finissante au premier cycle en sexologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et débutera sous peu la maîtrise en sexologie profil clinique. Elle travaille en tant qu'éducatrice auprès de jeunes enfants et adolescents au Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire où elle approfondie chaque jour diverses problématiques. Sandra actualise régulièrement ses connaissances en participant à une multitude de formations. Elle a entre autres participé au programme de formation en prévention des ITSS chez les jeunes en difficulté ; à une formation sur la prévention de l’exploitation sexuelle chez les adolescentes ; aux formations «Pour une nouvelle vision de l’homosexualité», «L‘éducation à la sexualité en milieu scolaire» et celle concernant «L'approche sexocorporelle intégrée». En ce qui concerne son expérience passée, elle a travaillé en tant qu'intervenante au service régional de crise, intervenante pour une ligne d'écoute téléphonique et intervenante à l'activité «Un esprit sain dans un corps sain» organisée par l’Université McGill. «En tant que sexologue en formation, je considère qu'une de mes fonctions est d'être une agente d'information et d'éducation et mon implication au sein de l'organisme AlterHéros me permet d'avoir l'opportunité d'intervenir avec différentes personnes et de traiter différents sujets, ce qui me comble amplement!

Leave a comment