Tag: sexualité



Croyez-vous que la société québécoise investit insuffisamment dans les programmes ...

Bonjour, Cela fait maintenant deux années que j'ai découvert mon homosexualité et sans mentir, cela a été plutôt difficile. En particulier durant ma tranche 15-16ans. J'avais peur de m'ouvrir au monde, effrayé des réactions et de faire face aux jugements des autres. Cette période a été très lourde pour moi. Je me suis renfermé sur moi-même, isolé du reste du monde et j'ai, pour la plupart du temps, enduré mes douleurs intérieurs seul. Honnêtement, je n'avais pas recherché de l'aide et, bien que je regrette beaucoup cette période, elle m'a néanmoins été un tremplin pour mon implication dans l'apprentissage et dans l'éducation suivant les sujets portant sur les LGBTQ+. Depuis un an, je ne cesse d'essayer de me renseigner en prenant connaissance de statistiques, d'études ou en considérant les différentes expériences personnelles de personnes de la communauté qui décide d'en parler. C'est quelque chose qui me tient à cœur parce que je veux vraiment, à mon tour, montré à des personnes qu'il n'y a rien à craindre. Que toutes ces idées qu'on se fait se retrouvent en majorité dans notre tête. En majorité… Parce que voilà, le vrai problème dans notre société, je dirai que c'est le manque de prévention. Les programmes de sexualités disponibles dans les écoles en sont le meilleur exemple. Il y a un vrai manque d'éducation vis-à-vis de tout ce qui entoure les questions autour de l'identité, l'orientation, l'expression, etc... Les stéréotypes de genres sont encore et malheureusement un problème très présent dans les institutions publiques. En bref, le changement est nécessaire. Je suis convaincu qu'il faut amplifier la prévention en augmentant leurs présences et en améliorant ceux déjà existant qui pourrait avoir un impact massif sur les mentalités de ceux ignorant tout ce qui entoure tous ces enjeux (comme les cours de sexualité disponibles dans les écoles : augmenter les heures allouées dessus, améliore l'inclusivité des discussions , élargir les champs de sujets, ect.) Pensez-vous que mes pistes d'idées vis-à-vis de la prévention sont juste ? Ou bien que je me trompe. Parce que j'ai conscience qu'il y a des programmes et que, par rapport à il y a 10ans, il y a eu une vrai avancé en matière de services sociaux pour lutter contre les enjeux et les problèmes qu'endurent des milliers et des milliers de jeunes face à ces questions, en ce moment même peut-être. Mais j'ai du les chercher par moi-même et très tard. Je n'ai jamais appris à l'école, qui devrait pourtant puisque j'y suis depuis mon plus jeune âge. Certaines personnes ignorent même tout cela! De qu'elles manière l'idée de la prévention devrait-elle être abordée? Ai-je raison de croire que l'investissement qu'on porte à la prévention dans notre société pourrait être plus importante (sans sous-entendre qu'elle ne l'est pas du tout) pour permettre une évolution des mentalités, qu'on soit membre ou non de la communauté. J'espère que ma réponse était appropriée et claire pour vous. J'ai hâte d'avoir votre réponse. Bien à vous, - David


Est-ce qu’AlterHéros connaît des ressources concernant l’éducation à la sexualité ...

Alors... À mon école, il y a une prof d'éthique smatte qui est terrifiée à l'idée de devoir parler de sexualité avec les élèves, en particulier dans les classes spécifiquement destinées aux élèves qui sont sur le spectre de l'autisme. Je me souviens qu'AlterHéros avait fait un projet gentil re: la neurodiversité. Je me demandais si y a des tendres ressources que vous connaissez pour aider la madame à se former pour intervenir. Genre un How to AlterÉrosse et la neurodiversité, une hotline Éducation sexuelle & ados & autisme... Pré-merci /interdiction de travailler trop fort sur cette question!



Comme se préparer à une première relation sexuelle lesbienne?

J'ai 17 ans et jai envie de vivre avec toute sorte de filles, tou le temps, depui longtemps, mai j'ai toujours eu des apprehensions et des peurs à ça. Tout a changé avec la première fille que je connais lesbienne dans mes amies, je croi que j'attendai de voir une fille ouvertement amoureuse d'autres filles pour mautoriser à aimer des filles, cette fille est devenue mon modèle, mais je n'ést jamais rien dit. Mon coeur s'emballe trop quand je la voi, par le fait que je sai qu'elle est lesbienne et donc je pourrai vivre quelque chose avec elle. Elle a du le voir, je rougis toujours devant elle, mai elle ne ma jamai fai d'avance. J"ai alors peur de m etre emballée comme une idiote par quelle soi lesbienne et pas par la personne, et quelle le ressent et pour ca quelle ne fait aucune avance. Ou est ce quelle n'a pas deviné que jétais comme elle ? C possible ? Jai aussi peur de vivre une relation homosexuelle avec cette fille, meme si jai tres envie de ça. Comme sy preparer a faire lamour avec une fille ? C ca qui me bloque ou je narrive pas a accepter a l'être par homophobie interieure ? Comment trouvé le courage de lui parlé de mes sentiment et de lui avoué que je sui comme elle pour quelle m'aime en retour ? Comment savoir si je sui bien amoureuse d'elle et pas attirée simplement par son orientation ? Et si c son orientation qui mattire, je peux etre en amour avec elle, c acceptable pour enfin vivre mes attirances ? Je ne sais pas ou je suis, mé je voudrai enfin etre en amour avec une fille, etre avec elle si c possible, pourquoi c difficile ? Amélie


Comment se passe le sexe entre deux femmes? Y a-t-il ...

Bonjour C'est Emma. J'ai 17 ans. En couple depuis 6 mois mon amie et moi envisageons d'avoir notre toute première relation sexuelle de notre vie. Nous nous sentons donc un peu angoissées pour notre première fois. Je voulais savoir avec elle comment ça peut se passer entre 2 femmes et si il y avait des protections particulières à prendre pour des relations sexuelles entre 2 filles ? Nous pensons que ça devrait se limiter à des bisous, à des câlins et éventuellement à des caresses intimes. Risquons nous quelque chose ? Dans quelle pratique sexuelle il y a un risque pour notre santé. A mon école il y a eu des cours d'éducation sexuelle sur tout ca mais s'appliquant aux couples hétérosexuels et rien en ce qui concerne les couples non hétérosexuels. Donc nous sommes un peu perdues, pour nous il n y a aucune précaution à prendre entre 2 femmes sauf dans certaines pratiques mais nous aimerions être sures toutes les 2 ? Merci pour votre réponse et votre site. Emma


Suis-je un homme gay ou une femme lesbienne?

Question 1 : Bonjour Voila g longtemps voulu être une fille pour vivre une relation lesbienne avec une fille, g toujours trouvé dégueu les relations hétéro tout en étant attirée par les femmes. Pour sortir un jour avec une femme je ressens le besoin d être une femme. Malheureusement je suis homme et donc je dois me contenter de regarder du porno lesbien ou me projeter dans des films ou de bande dessinée genre la vie d'adele pour vivre cette idée. Jai souffert de ne pas être une femme à ma naissance jusqu'à mes 20 ans environ . Pour autant je n ai jamais eu envie d aller voir la médecine pour être femme car g toujours senti que ce n était ça qui m'aiderait. Récemment et heureusement je suis tombé amoureux d'un mignon garçon et la je ressens le besoin d'être un garçon pour avoir une relation gay. Ce 1er amour gay secret m'aide beaucoup (Meme si le mec en question est probablement hétéro. Et la je me dit que je suis peut être un garçon gay et pas une fille lesbienne dans ma tête. C compliqué tout ca. Je ne suis jamais sortie avec personne à 21 ans à cause de ce problème dans ma tête. Je me sens bien seule. Je me dis que finalement je suis peut être attiré par tout ce qui est relation sexuelle et romantique entre personne de même sexe parce que, je n ai jamais aimé les relations sexuelle ou romantique hétérosexuelle, je ressens une aversion pour l'hétérosexualité depuis toujours. Je me dis que je devrais essayer donc d'être gay à défaut de devenir lesbienne, ça pourrait m'aider à aller mieux car je me rends compte que maintenant les relations sexuelle et romantique entre garçon m'attirent et m'excitent beaucoup t donc je voudrais essayer être gay pour aller mieux et ne plus être seule et vivre mon premier amour. G trop souffert à m'imaginer femme. Je regarde moitié porno lesbien et porno gay depuis 1 an alors qu'avant c'était 100% lesbienne, je sais que la pornographie c pas bien mais ça m aide à tenir psychologiquement dans ma solitude sexuelle et romantique en attendant de vivre une vraie relation J envisage d aller un de ces 4 dans un bar gay pour rencontre romantique. Est ce possible dans ce type d endroit ? J'espère que je ne suis pas bizarre ou psychologiquement instable. Qu est ce que je traverse pour vous? Sam Question 2 : Bonjour, Je vous réécris, je suis inquiète, il semble que mes questions ne vous ont pas été envoyées. Malgré la lecture de vos autres réponses à d'autres personnes, je suis inquiète actuellement car j'ai à nouveau un crise d'identité par rapport à la dernière fois que je vous ai écrit et alors que je m'étais fixé sur être un garçon gay. Voila, en orientation, je suis homoromantique et homosexuelle, c'est clair dans ma tête. En revanche, depuis la puberté, je voudrais être une fille. Je suis attirée romantiquement et sexuellement par les filles mais en tant que fille lesbienne. Je vis pour le moment tout ça (être une fille lesbienne) par procuration en lisant des livres, en regardant des films ou des séries traitant de l'homosexualité féminine ou tout simplement en regardant de temps en temps du porno lesbien pour vivre dans ma tête des relations sexuelles entre fille et soulager ma solitude sexuelle et romantique. Pour moi, il est inenvisageable que je sois en relation romantique et sexuelle avec une fille en tant qu'homme, il faudrait absolument que je sois une femme pour ça. J'espère que vous ne prenez pas pour une folle. J'ai 21 ans et je ne suis jamais sortie avec personne à cause de mon problème d'identité qui me bloque dans toutes mes interactions sociales amoureuse avec fille ou garçon. Jusqu'à 20 ans, j'ai toujours regretté de ne pas être née dans un corps de femme à ma naissance, pour avoir un vrai sexe de femme et de vrais seins et de jolies courbes féminines, jusqu'à ce que l'idée que je pouvais vivre mon homosexualité en tant que garçon gay avec un autre garçon me traverse l'esprit. J'ai déjà réfléchi et je n'envisage pas de transition ou de démarche médicale pour être une femme, en effet, je suis convaincue que ça ne m'aiderait pas. Je ne me sentirai jamais une fille à part entière, je ne suis pas sûre de moi 100%, j'ai peur de le regretter (voir la suite de mon message plus bas pourquoi) et je n'aurai jamais ce courage moral qu'ont ces personnes qui font une transition. Je vous ai écrit la dernière fois qu'heureusement, je suis tombé récemment amoureux d'un garçon et j'ai ressenti le besoin alors d'être un garçon gay pour vivre pleinement une relation homosexuelle en accord avec mon orientation, même si ce garçon est probablement hétéro. Dans le même ordre d'idée que pour vivre romantiquement et sexuellement avec une fille je dois devenir une fille physiquement, je dois être absolument un garçon pour vivre romantiquement et sexuellement avec un garçon. C'est compliqué tout ça, je sais. Donc depuis 1 an j'ai commencé à vivre à l'idée d'être garçon gay au lieu d'être une fille lesbienne, car ça pourrait m'aider à aller de l'avant et être une solution pour mon problème. Ca me plaisait beaucoup l'idée d'être un garçon gay. Vori du porno gay m'ayant confirmé que sexuellement je suis aussi un garçon gay, et m'avait soulagé et permis de souffler dans ma solitude sexuelle et romantique. Mais rebelote, en moins d'une semaine, j'ai très envie de redevenir une fille lesbienne, après avoir rencontré une fille cette semaine pour qui j'ai eu le béguin. Je viens d'emménager dans mon propre appartement, loin de mes parents samedi dernier. J'ai alors craqué, je me suis acheté du rouge à lèvres, des vêtements (une mini-jupe et un tshirt échancrée) et des sous-vêtements féminins pour m'habiller en fille chez moi. Que faire ? Dans mon dernier message, je voulais me fixer en tant que garçon gay au lieu d'être fille lesbienne mais je ne sais plus trop. Est ce toujours possible pour vous car je me suis dit que je pourrais être heureuse en étant un garçon gay et en tombant amoureuse d'un garçon pour abandonner cette identité de fille lesbienne mais je crois que c'est devenu un peu plus compliqué que ça en une semaine? Je voulais avoir si aller dans un bar gay me permettrait de faire de réelle rencontre amoureuse et romantique avec un gars qui pourrait m'aider dans mon changement et me fixer sur garçon gay, car pour le moment, c'est ma seule porte de sortie d'être un garçon gay étant donné que je ne pourrai jamais être physiquement une fille. Que pensez vous et que me conseillez vous avec tout ça ? Actuellement je me sens fille alors que la semaine dernière je me sentais encore garçon, c'est très dur à vivre ce basculement de genre. Pouvez vous m'aider ? Sam.




J’ai beaucoup de craintes à faire vivre mon côté féminin, ...

Bonjour j'ai écris quelque paragraphe dans le but de vous mettre dans mon contexte de vie. J'espère que vous vous perdrez pas. Merci. J'ai beaucoup de plaisir sexuel seul quand je me masturbe en portant certain vetement de femme la plupart du temps des bas de nylon et des souliers de femmes. Pour le moment je m'identifie pas comme une femme mais plutot comme un homme qui aime faire vivre son alter égo féminin. Le cadre de normalité sociales me pousse a me mettre de la pressions sur moi même car je me sens pas ''normal'' et je n'assume pas ce que je suis etant moi même remplis a pleine capacité de préjugé forgé sur le courant social même si on dit qu'on est en 2020 et que tout est accepté, Je n'arrive pas a assumer ma sexuallité de facon saine. J'ai souvens voulu repartir a zéro et refaire ma vie sexuelle ''plus saine'' en jettant mes vetement de femme. C'est un méchanisme de defense qui me revenais souvent et qui commencais a me couter cher et m'apportais beaucoup de découragement dans ma vie personelle. J'ai peur, j'ai beaucoup de crainte de devenir moi... de faire vivre mon moi féminin autan sexuellement que socialement, j'ai envie de le faire vivre graduellement sans foncer la tete baisser. Je veux expérimenter mais j'ai peur. Je cherche des ressources. Je ne sais pas quelle étiquette me coller encore la ca me donne encore de la pression. Dans la vie de tout les jours c'est pas toujours facile d'etre un homme car encore la j'ai des préjuger sur ce que devrait etre un homme et son role... de même pour la femme. Je veux me retrouver et faire une meilleur route que ce que j'ai parcouru jusqu'a maintenant. J'ai eu du support étant jeune mais j'ai toujours cru qu'on pouvais avoir l'espoir d'en guérir et même une sexologue de l'époque qui n'en était pas une au finale mais pluto une psychologue m'a dit que lorsque que je vais avoir une copine et que vais me sentir à l'aise avec elle, tout ces pulsions que tu as prendront moins d'importance dans ma vie sexuel. Donc j'ai vécu longtemps avec cette idée la qu'on pouvais en guérir mais les pulsions revenais...Je sentais alors beaucoup de desaroi et de solitude face a cette situation. Je me suis énormément jugé au point que je démonisais les bas de nylons... lorsque j'en voyais sur les femme qui en portait et je perdais mes moyen je devenais paralysé, je me sens comme si tout le monde voyait que j'aime ca et que ca m'excite sexuellement et c'est souvent le cas aujourd'hui. j'ai l'impression qu'une persone ayant sur elle un objet de mon désir sexuel causait en moi la peur de me faire manipuler de me faire révéler par mon intéret pour les bas de nylons. J'ai des problème de discrétion avec ma situation: soit je la refoule en dedans de moi et je reste seul soit que lorsque je décide d'en parler je devient comme un robinet qui fuit et qui ne peu plus se controler sur la gêne. Je veux arriver a gérer une certain discrétion dans ma vie privé afin de me protéger de certaines cas de discrimination inutie. ( par exemplle en parler a ma famille sur ma vie sexuelle) j'ai tendance a soit rien dire ou tout dire. Je veux apprendre a dévellopper ma zone grise. Je veux apprendre faire la différence entre quelqu'un qui me pose une question sur ma vie pour m'aider et quelqu'un qui me questionne en m'attaquant, je veux savoir a quelle moment c'est une attaque .... a quelle moment on veux simpllement m'aider. Car je suis une personne qui est toujours sur la défensive. Merci de me lire.


Quels sont les impacts qu’un TDAH peut avoir sur la ...

Quels sont les impacts qu'un TDAH peut avoir sur la sexualité? Je viens d'être diagnostiqué et je suis un peu overwhelmed, d'un côté j'ai l'impression que ça explique bien des choses et de l'autre, je sais pas quoi faire avec ça. J'ai toujours eu de la misère à me sentir connecté à mes partenaires et à rester dans le moment quand j'ai des relations sexuelles. J'aimerais pouvoir mieux profiter de cette intimité avec mon chum et aussi me sentir moins coupable quand ça m'arrive d'avoir de la misère à me concentrer. Alex



J’ai l’impression d’être trans, mais n’en suis vraiment pas sûr

Bonjour ! Depuis quelques temps ! J’ai l’impression d’être trans genre ! Mais je ne suis pas sûr de ça ! Et je n’ai pas forcément l’impression d’avoir eux des signe ou autre dans mon enfance ! Mise à part que je ne m’intéressait pas au foot ou autre ! J’étais plutôt solitaire ! Je n’ai pas eu d’expérience sexuel car je pense que j’ai peur ! Mais peur de quoi je ne sais pas ! Est-ce que c car je ne me sens pas très alèse ! Ou simplement que cela ne m’attire Pas car je ne vois que ma sexualité en tant que femme ! J’ai quelques complexes sur mon corp et ne me fait pas confiance sur certaines situations ! Mais j’ai des projets pour le futur ! Enfaite pour moi cela reste floue ! Je ne sais pas comment faire ? Si je suis trans ou pas ? Et surtout comment être sûr de ça ? Merci beaucoup pour votre aide, Y.