Tag: sexualité


Je suis prisonnier de mes pratiques de cruising gay et ...

bonjour, je découvre.votre site et les réponses particulièrement pertinentes et construites aux questions d internautes j'ai 48 ans, marie depuis 23 ans, 2 grands enfants.(23 et 20 ans). je suis prisonnier de mes pratiques sexuelles depuis l'age de 20 ans. En clair, je fréquente depuis toujours les lieux de sexe (saunas, lieux de drague anonymes, aires autoroutes, forêt etc), consomme du sexe anonyme, bref, répond a la pulsion de la rencontre. Je baise comme un animal, les relations sont dénuées d'humanité. Parfois je me dégoûte. Seulement, après.10 ans de thérapie, Je n arrive.toujours pas a quitter ces.lieux. c.est devenu comme.un loisir, une activité occupationnelle, une obsession. parfois j annule des rdv pro pour me rendre sur des lieux. je suis aussi addict aux réseaux type grindr. Suivi psy sérieux, tout est abordé, seulement Je n arrive.pas.a me séparer de ces pratiques ( qui ne construisent rien, n apportent rien à long terme si ce n est gérer mes.angoisses) je me suis longuement interrogé sur mes pratiques homosexuelles. je.n arrive toujours.pas a définir une.orientation. .d'ailleurs est il besoin d en définir une ? j accepte une éventuelle homosexualité, bisexualité ou que sais je ? Ma problematique : comment sortir de ces pratiques obsessionnelles, relations anonymes et déshumanisées, COMMENT RETROUVER DU CONTROLE ? a.noter, que les relations sexuelles avec.ma.femme.sont devenues zero, au,fur et a mesure du temps (me.suis éloigne, honte, culpabilité etc....) Au total 10 ans de thérapie sérieuse avec.psychiatres, psychothérapeutes etc et pas de.changement significatif dans mes pratiques, si ce n'est plus d.acceptation et moins de culpabilité, résignation Dois je quitter ma femme, envisager.un nouveau mode de vie ? satisfaire une perversion ? j ai très tres peur de l abandon !!!! Merci de me lire. Et encore félicitations pour votre investissement Chrispi


J’ai plusieurs questions entourant le sexe après l’éjaculation, les déchirures ...

Salut Salut comment allez vous  J'espère que tout va bien  Merci pour votre réponse précédente , elles m'ont beaucoup aider à comprendre certaines choses sur la sexualité.  Mais comme habitude j'ai d'autres questions, Est ce que c'est possible pour un homme hetero ou homo de faire le sexe et continuer à faire même après éjaculation ? Car selon votre ancienne réponse après éjaculation, il ya une période de pause alors comment c'est possible de continuer à baiser.  Est ce que c'est vrai que les homosexuels gay auraient des dechire à l'anus à forcer de se faire baiser par d'autres hommes ? Comment éviter si c'est exacte ? Après comment avoir une relation gay équilibre c'est a dire sans servir de femelle à un autre? Si Il baisse que toi même tu es l'occasion de le baisse. Et si votre bite est au dessous de la moyenne, Est ce qu'il y a un moyen sans risque de le rallonger pour se sentir bien dans sa peau ? Merci en avance .


Je pense vraiment être polyamoureuse, comment en parler à ma ...

Allo! Je suis une fille queer (je trouve que c’est le label le plus vaste, aucune étiquette ne m’a jamais rendu confortable). Je suis en couple depuis près de deux ans. Quand j’ai commencé notre relation, ma blonde s’identifiait encore comme un gars, mais depuis février elle a entamé sa transition pour devenir la femme qu’elle est. Depuis le début, le sujet du couple ouvert avait toujours été sur la table, mais on avait jamais exploré ça (par manque de communication de sa part). Ça ne me dérangeait pas, je n’étais d’ailleurs pas extrêmement prête à concrétiser l’idée. Cependant, depuis qu’elle a commencé les hormones, sa libido et sa capacité à avoir des érections ont vraiment diminué, et son live language a changé. Nous avons donc commencé à reparler du couple ouvert et j’ai eu ma première expérience avec un bon ami de longue date. De son côté, elle souhaitait expérimenter avec des gars mais n’a pas encore eu l’occasion. Mon inquiétude, c’est que mes questionnements des dernières années (5-6 ans) semblent se concrétiser et je pense vraiment être polyamoureuse…. Ça me fait vraiment peur. En fréquentant mon ami, je me suis rendu compte à quel point une relation avec un homme est différente qu’une relation avec une fille, et j’adore les deux. Si c’était juste de moi, j’aurais encore ma blonde, et un chum. Mais j’ai vraiment peur d’en parler, je sais pas comment l’amener à ma blonde, j’ai peur qu’elle le perçoive comme si je la « trouvais pas assez » et que j’essayais de combler un manque… mais ce n’est pas le cas. Ça serait injuste de ma part de demander à une seule personne de combler 100% de mes attentes et envies. Je ne veux pas la remplacer, je veux aimer deux personnes, différemment mais également. J’ai aussi peur pour l’autre garçon. J’ai peur de faire toutes les démarches avec ma blonde, et que lui ne soit pas partant pour ça. Bref, j’ai juste peur d’être déçue, et je m’attend à devoir vivre un « deuil » et d’avoir l’impression que je passe à côté de quelque chose. Je ne sais pas quoi faire. Je ne voudrais pas non plus avoir a l’expliquer a ma famille, voir le jugement autour de moi. J’ai peur. Comment je devrais aborder le sujet avec ma blonde, le gars et/ou mon entourage? Quelles réflexions je devrais avoir par rapport à moi? Comment dealer avec mes émotions? Merci Une fille vraiment mêlée Ps: je suis diagnostiquée avec un trouble de la personnalité dépendante et les troubles de la personnalité du groupe b (antisociale, narcissique, histrionique et borderline), et je pense que ça affecte beaucoup la façon selon laquelle je réfléchis au problème et la façon que je le ressent



Je suis une femme trans asexuelle et je ne trouve ...

Cela fait près de 30 ans que j'ai transitionné et que je vis pleinement ma vie de femme bien que sexuellement non réassignée. Depuis mon adolescence je n'ai jamais eu de véritable attirance pour la sexualité. Partiellement en cause un phimosis suivi d'une circoncision à 18 ans. Ma longue hormonothérapie n'a fait qu'amplifier mon asexualité. Aujourd'hui je me retrouve à aimer un homme qui est mon compagnon de vie. Malheureusement le constat est évident: je parviens difficilement à le satisfaire sexuellement. Lui prodiguer des caresses ainsi que des bisous intimes ne m'effraie pas et je le fais volontiers. Comme il en demande plus je m'offre occasionnellement pour le satisfaire pleinement. Et ca marche puisqu'il explose le plus souvent en moi. C'est devenu véritablement une corvée en ce qui me concerne. Je n'y trouve que déplaisir, voire même de la souffrance. Je parviens néanmoins jusqu'à maintenant à m'y astreindre mais cela devient de plus en plus mon chemin de croix. SVP, que pourriez-vous me conseiller? Claire


Je fais un peu d’anxiété sociale et j’ai un grand ...

Bonjour belles personnes! Je suis une femme de 25 ans et n'ai pas eu beaucoup d'expériences sexuelles, j'ai seulement eu un copain pendant 4 ans. Je me sens très prude quand je parle de ma sexualité, en entendre parler j’adore, mais parler de MA sexualité je bloque et je me ferme. Quand j'étais avec mon copain, je n'avais pas d'imagination et je n’étais rarement voire jamais excité envers lui, et je n'étais pas à l'aise vraiment de parler avec lui de ce qui me plaisait car je ne savais pas et les "on pourrait essayer ça" étaient seulement des hypothèses et ne se faisait jamais, la gêne aussi me bloquait complètement! (Aussi je n’étais pas réellement amoureuse de lui, mais j’essayais fort de me convaincre) Fourrer/faire l’amour, Je ne sais pas, je trouvais ça drôle et bizarre, mon cerveau n'est pas capable de voir ça comme quelque chose de naturel. Les fois que j’appréciais vraiment c’est lorsque c’était éducatif dans le sens ou ça devenait un jeu : si je touche là qu’est-ce que tu ressens et là et là et là, mais je n’étais pas excité par lui, mais j’appréciais le moment. Je ne suis pas capable de prendre ma sexualité comme quelque chose de sérieux, je trouve cela trop étrange et je ne sais pas pourquoi. Je me masturbe oui, mais c'est physique, je ne regarde pas de pornographie car ça me rend mal à l'aise et me fait sentir incompétente. J’adore écouter des podcasts et des trucs éducatifs queer/hétéro sur la sexualité, je trouve cela très intéressant. Cependant, je n'arrive pas à trouver ce qui m'excite ou appliquer les réflexions que j'ai développé à travers mon éducation dans ma propre sexualité. J'ai pensé à l’asexualité ou à la demi-sexualité, mais j'avais développé un lien fort avec mon copain, mais je n'étais pas excité par lui. Et je ne crois pas non-plus être asexuelle (je ne pense pas l'être). Et récemment, j’ai eu une date, on a fini par s’embrasser, mais même le french, ça m’a rien fait et c’était juste malaisant à la fin! Mais le gars je l’aimais bien, vraiment de mon goût et très beau, il était parfait, j’aurais pu tomber en amour drette-là avec! Je fais un peu d'anxiété sociale. J'ai peur d’avoir l’air immature et de pas comprendre les signes et c’est exactement ce qui se passe, mon radar sexu est brisé. Je ne comprends pas les codes sociaux de la sexualité. La question pourrait être suis-je neuro-divergente dans ce spectre? Merci pour votre temps! J.


Est-ce que mon anxiété de performance avec les filles est ...

Bonjour, voilà depuis la maternelle je sort avec des filles, mais voilà j'ai fait ma première fois à 16 ans, cette première fois n'a pas été vraiment ce que j'aurais voulu, j'ai eu une panne du au stress intense, depuis a chaque fois que je sort avec une femme et que je dois faire une nouvelles première fois je me dit que si je n'ai pas d'érection c'est que je suis "gay", une fois la première fois passé c'est questionnement s'arrête. Mais il y a 6 mois je suis sortie avec une fille est la première fois c'est très bien passé (pour une fois). Mais 1 mois après, elle a voulu couché avec moi mais j'ai pas voulu, alors elle m'as regardé dans les yeux et d'un air très froid ma dit "quesqui a tu es gay ou quoi". Après qu'elle mets dit ça dans ma tete je me disait sans sèse "tu es gay" et cela toute la journée sans sece. J'ai donc décidé de consulter une psychologue qui m'a aidé à ne plus me dire ça. Mais ce pendant je me pose toujours énormément de questions qui me hante toute la journée. Pour répondre à c'est question j'ai essayé de visionner des vidéos "gay" sant résultats, mais en voyant qu'il n'y avait pas de résultats tout les jours j'essaie d'imaginer des saine avec des hommes et sa me hante énormément. Maintenant je n'arrive plus à avoir d'envie sexuel apart en regardant des video car que je me mâsturbe seul j'ai du mal à savoir si je pense à un homme ou une femme. Maintenant je me dit souvent "je suis gay" Pour finir je me suis rendu compte que mon voisin a chaque fois qu'il me voit me regarde et me fait de grand sourire, est sa me gêne énormément, j'ai déjà vue les attribu de mes amis cela ne m'a jamais "exsite" mais maintenant j'ai même honte de regarder le ventre de mes amis J'ai besoin de réponse ... Tete



Je suis de plus en plus dégoûtée par tout ce ...

Bonjour, je suis une fille, encore jeune, et je me suis considérée d’abord bisexuelle, puis lesbienne. Mais cela fait quelques semaines que tout ce qui touche aux « relations sexuelles » que ce soit des conversations ou même juste un mot commence à me mettre de plus en plus mal à l’aise, comme si ça me dégoûtait. Je ne sais pas si j’ai le droit de rentrer autant dans les détails mais on pourrait se dire que c’est dû à mon jeune âge mais cela fait déjà très longtemps que je regarde des vidéos pornographiques etc... (j’ai arrêté depuis des mois) et je ne ressens quasiment plus aucune envie. J’ai toujours aimé les gens pour ce qu’ils étaient, et non pour leur corps, on a toujours trouvé mes goûts étranges. En clair je pourrais avoir des sentiments amoureux pour tout les genres mais je ne sais pas si je pourrais me considérer comme étant asexuelle, je suis vraiment perdue. Merci. Chiinwo


Quel est le meilleur site de rencontre pour hommes homosexuels ...

Bonjour, Je m'appelle Léni et j'ai 18 ans, m'ayant déjà aidé par deux fois dans mes questionnements, je souhaitais vous faire part d'un autre des mes problèmes qui me travaille de plus en plus. Voila j'aimerais beaucoup rencontrer un autre homme pour avoir ma première relation sexuelles mais étant assez isolé je pensais passer par un site de rencontre qui me permettrait de rencontrer d'autres homosexuelles plus facilement. Cependant je suis un peu perdu car d'abord je ne sais pas trop par lequel je peux passer et qui est le plus sécurisé et adapté à ma situation ? Ensuite et comme je l'avais dis lors d'un précédent message, j'ai subis un inceste durant une grande partie de mon enfance sous forme d'attouchement par mon grand frère et je ne sais pas trop comment en parler à mon future partenaire d'autant que je ne cherche pas à avoir une relation romantique avec un autre homme mais juste une relation sexuelle librement consentie. En résumé je ne sais ni par quelle plateforme passer pour un me sentir en sécurité ni comment aborder un sujet qui est encore très douloureux pour moi et qui m'empêche d'aller plus en avant de mes désires d'autant que je suis d'un naturel plutôt timide malheureusement... Pouvez vous me donner des conseils ? En tout les cas je voulais quand même vous remercier pour les nombreuses réponse que vous m'avez déjà fournis et vous féliciter pour le travail que vous faites qui permet à des personnes comme moi de se sentir écouter, merci ! LLD


J’ai des questions entourant mon orientation sexuelle, mon anxiété de ...

Bonjour, J'ai un peu parcouru le forum et j'y ai trouvé pleins de réponses très intéressantes. Cependant, chaque situation étant différente, je préfère quand même poser une question concernant ma situation personnelle. Ma question concerne l'orientation sexuelle car je n'ai jamais réussi à me positionner vraiment. Aussi loin que je me rappelle j'ai commencé à fantasmer sur les femmes et le porno a guidé mes premières expériences de masturbation dans cette voie. Cependant, j'avais déjà des interrogations à l'adolescence car je pouvais avoir des fantasmes de domination et de pénétration anale avec des personnes de mon entourage (personne ayant autorité, amis...). Cependant, j'étais attiré par des femmes et c'est avec des femmes que j'ai eu mes premières expériences (qui n'ont pas duré pour d'autres raisons de difficulté dans les relations avec l'attachement, le rejet ...). Je n'ai jamais été attiré par des hommes de manière romantique mais uniquement par des femmes et je n'ai pas de doute que mon orientation romantique soit hétéro (j'adore donner/recevoir de l'affection et le contact physique ou verbal avec des femmes). Mes doutes concernent mon orientation sexuelle car j'ai connu des périodes dans ma vie ou des fantasmes homo arrivaient de nulle part et hors contexte dans mes envies. Et cela peut donner des périodes de forte libido sur des fantasmes de pénétration et soumission homo. Ces fantasmes arrivent pendant des moments de doute généralement comme si ma sexualité était reliée à mon estime de moi. Et c'est comme si ma vision intériorisée de l'homosexualité était mauvaise (consciemment je n'ai aucun problème avec les homos et le fait d'être homo). Ainsi quand je vais moyennement bien, mon cerveau "m'inflige" des fantasmes homo pour me faire comprendre qu'il faut que je change quelque chose dans ma vie (comme un déménagement, un changement de boulot ...). Je n'arrive donc pas à savoir si les fantasmes homo sont liés à des vrais désirs de tester cette facette et d'avoir une expérience ou non. D'autre part et c'est un autre problème, il m'arrive d'avoir des pannes quand je couche avec des femmes pour la première fois. J'ai peu d'expérience car je n'ai pas eu de relations longues ( dû à mon parcours et certaines difficultés relationnelles résolues en partie maintenant) donc je ne sais pas si les pannes sont dues à un manque d'excitation ou si c'est dû au stress de tomber sur des partenaires plus expérimentées et d'avoir l'impression de me sentir nul à côté et incapable de les satisfaire. C'est comme si le sexe avec des femmes était trop évident genre on sait comment ça va se terminer et qui va pénétrer l'autre, ce qui est surement très réducteur comme vision. Mais pour en avoir discuté avec des partenaires, elles avaient quand même une attente de recevoir une pénétration vaginale. Dans tous les cas il faut que je connaisse bien la personne pour que ça se passe bien, je ne suis pas fan des coups d'un soir et même si j'ai eu des relations sans lendemain ce n'était jamais avec des personnes que je connaissais du soir même. Dans mes fantasmes homo, c'est comme si le sexe avec des hommes semblait plus facile car il n'y a pas d'anxiété de performance et je suis plus à l'aise sur le corps masculin que je connais. Voilà c'est deux problèmes distincts mais qui se rejoignent ce qui donne un petit micmac. Ca ne m'empêche pas de dormir et je prend les choses telles qu'elles viennent mais je n'aime pas ne pas arriver à y voir clair dans tout ça. Pierre