Tag: homophobie


Je vais bientôt à la Pride sans prévenir mes parents. ...

Bonjour ! Dans quelques semaines se tiendra une marche des fiertés (pride) dans ma ville, et je compte m'y rendre pour la première fois. J'y vais sans prévenir mes parents puisqu'iels m'interdiraient d'y aller. Toutefois j'y serai avec un‧e ami‧e et ses parents savent que nous y sommes. Je ne souhaite pas apparaître sur une quelconque photo/vidéo sur les réseaux sociaux ou sur un reportage de télévision par exemple, mais je tiens vraiment à m'y rendre. Je pensais à mettre un masque et des lunettes de soleil mais cela risque d'être inconfortable vu la chaleur à venir... Auriez-vous peut-être une idée de ce que je pourrais faire pour m'y rendre et éviter d'être filmé‧e ? Merci beaucoup !


Je vis de l’homophobie au sein de mon équipe de ...

Je vis de l’homophobie au seins de mon équipe de hockey depuis que j’ai dit à certain des joueurs que j’étais homosexuel. Ça fait vrm pas longtemps que je leurs est dis j’avais pris soins d’attendre que la saison soit terminée pour le faire. Les nouvelles vont vite dans l’équipe apparemment. Déjà certains me passe des commentaires du genre fac tous ce temps là tu jouais juste pour profiter de la vue dans le vestiaire. Je tiens à dire que c’est en fait deux joueurs le problème et que les autres semblent bien correct avec ça. L’un d’eux est aller un peu loins je trouve pcq une fois ont était tous ensemble pour une partie de hockey balle pis lorsqu’il était assis à côté de moi il m’a dit à voix basse que mon père avait bien fait de mourir parce qu’il serait dessus de voir qui je devenais. J’en est pas parler à ma mère encore pcq je veux pas lui faire de peine. J’ai l’intention d’en parler à mon coach bientôt mais ça implique de lui faire mon coming out dans un sens alors ça me stress . Surtout que ce sera encore lui mon coach l’an prochain et les gars seront tjrs dans mon équipe la prochaine saison. Je pense à lâcher le hockey mais en même temps ça fait 10 ans que je joue pis je me vois pas sans le hockey. Sinon j’ai pensé essayer de dire que c’est juste une rumeur que c’est pas vrai sauf que après je vais être pogner à faker que je suis hétéro pour un bout. Je sais pas quoi faire avec la situation. Je ne m’attendais vrm à ce genre de réaction honnêtement. Merci à toute l’équipe de prendre le temps de me répondre.


Pourquoi j’ai ces pensées homosexuelles que je n’arrive plus à ...

Rebonsoir ,je veux juste vous poser cette question:pourquoi je me sens mal à l’aise au côté de mes amis et il y’a une sorte d’idées qui me disent de les embrasser et ça me perturbe beaucoup â l’école et je veux que vous m’éclairer à ce sujet🙏🏽Et quand je fais une activité je regarde partout pour voir si une personne me voit comme gay à cause de mes mauvaises expériences avec des hommes et quand je vois un garçon attirant j’ai peur de le regarder dans les yeux et plein de pensées homosexuelles me viennent à la tête et que j’arrive plus à contrôler et j’ai un drôle de comportement et je me sens un peu trop faible pour aborder une femme est ce c’est parce que j’ai pas un très bon régime alimentaire qui fait que je me sens si faible et j’ai un trouble de comportement à chaque que je remarque que je suis en train d’être observé et je change de marche et mon estime de soi baisse et je veux juste savoir si ce sont des pensées intrusives ou pas afin de mettre fin aux doutes et je veux juste que ses pensées s’en aillent parce que je me sens mieux sans elles



Suis-je gay mais je ne veux pas l’accepter?

Bonjour, Je suis un homme qui vient d'avoir 25 ans et cela fait deux ans que je me pose des questions sur mon orientation sexuelle, generant beaucoup de stress. Attiré par les filles depuis mon adolescence, j'ai enchaine les conquetes jusqu'a rencontre d'une fille qui comblait toutes mes attentes. Nous sommes resté ensemble pendant 1 an et avons vecu une tres belle histoire d'amour. J'ai mi fin a notre relation en sachant que j'allais demenager car je voyais que cette relation ne pourrait pas durer dans le temps et je voulais redevenir ceiibataire pour seduire d'autres filles et profiter de ma jeunesse. Ayant pour reve de me mettre avec une femme et fonder une famille, je voulais profiter de ma jeunesse et accumuler plus d'experiences sexuelles avec d'autres femmes. Cette decision fut tres difficile a prendre car j'etais tres epanoui et comble sexuellement comme sentimentalement. La rupture a ete sentimentalement terrible et cette fille est reste dans mes pensees pendant 2 ans. Cependant, 1 an apres la rupture et apres avoir enchaine les aventures d'un soir pour lesquelles j'ai eprouve beaucoup de plaisir, j'ai commence a ressentir une attirance pour les hommes. Un desir irresistible d'embrasser. Ce sentiment m'a beaucoup angoisse pcq je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire. Plus j'ai enchaine les conquetes feminines, plus cette attirance homosexuelle a pris de la place. Je l'ai refoule. Cette attirance est pour le genre masculin dans sa globalite, pas pour une personne. Je suis attire par la plupart des hommes que je rencontre, meme si ils ne me plaisent pas au premier abord. Souvent dans la rue je vois des hommes qui me troublent par leur beaute et j'essaye de trouver une femme qui me plait pour me rassurer et savoir que les femmes me plaisent toujours. C'est tres handicapant car mes amis hommes me troublent egalement. Je dois me battre contre mes pulsions des que je les vois. Je m'isole ces derniers temps et vois moins mes amis masculins de peur d'etre mal face au fait de regarder leur visage, leur corps qui m'attirent. Apres une relation avec une femme tres intense d'un mois l'an dernier, je me posais encore plus de questions pour savoir si j'etais bien a ma place avec elle. Ca me stressait beaucoup et apres la rupture j'ai decide de me mettre sur tinder pour experimenter l'homosexualite. J'ai rencontre deux garcons que j'ai embrasse. J'en avais tres envie mais quand je l'ai fait je n'ai pas trouve beaucoup de plaisir. Il y avait comme une sorte de degout a avoir leur langue contre la mienne. J'ai mis un terme a ces aventures qui me mettaient mal a l aise et ai continue a enchainer les conquetes feminines. Vis a vis des femmes, j'ai des experiences tres satisfaisantes sexuellement et sentimentalement et je n'eprouve pas de fantasmes sexuels vis a vis des hommes, hormis le fait de donner une fellation. Je trouve les penis attirant. Mais le fait de recevoir une fellation par une femme m'excite beaucoup plus que par un homme. Je ne suis pas un grand fan de la penetration vaginale meme si j'y eprouve souvent du plaisir. Il y a quelques mois, j'ai voulu me mettre avec la fille de mes reves que je connais depuis des annees et s'interesse desormais a moi. J'ai mis fin a mes relations avec toutes les autres femmes que je freqentais pour elle car je suis amoureux d'elle. Cependant, nous avons decide d'une relation exclusive. Pendant 1 mois j'ai commence a etre de plus en plus angoisse et je ne dormais plus la nuit. C'est pour cela que je lui ai dit que je me posais des questions de preferences sexuelles et que j'avais besoin de liberte pour experiementer mon attirance envers les hommes et m'en liberer. Depuis je suis passe a l'acte en recontactant un des garcons de tinder. On s'est revu 5 - 6 fois. On s'est embrasse plusieurs fois et je le trouve vraiment beau et attirant. Je dois dire que cette attirance est plus forte que celle que je ressens pour les filles desormais, meme si elles sont tres tres belles comme ma copine. Nous avons fini par faire du sexe ensemble ou l'on s'est echange des fellations. J'etais plus dans l'exploration que dans l'envie de coucher avec cette personne. J'avais tres envie de lui donner une fellation mais en revanche je n'etais pas du tout excite par la scene contrairement a un rapport avec une fille. Je n'avais tout simplement pas d'erection alors que je me sentais a l'aise et qu'il a tout fait pour que je prenne du plaisir. Cette experience a ete d'un grand soulagemment et je me suis senti tres bien apres car je pensais m'etre revele bisexuel mais plus attire par les filles sexuellement. Le lendemain en sortant dans la rue, j'ai remis cette hypothese en question quand je revoyais des hommes. J'ai toujours tres envie de revoir ma copine, de lui faire l'amour car je l'aime profondemment et je me sens attire sexuellement par elle. Cependant, je passe par des phases ou je me sens tres hetero (excitation sexuelle et masturbation, relation avec ma copine, attirance pour les filles et envie de seduire des femmes) et d'autres ou je me dis qu'il est evident que je suis gay (attirance de plus en plus forte pour les caracteres masculins comme les muscles, les penis, la barbe, sentiment tres fort d'avoir envie d'embrasser). Je m'identifie actuellement en tant que bisexuel, car j'ai eu une trentaine de conquetes feminines avec lesquelles j'ai eu beaucoup de plaisir et je ne souhaite pas tirer un trait sur une femme dans le futur. Je prefererais d'ailleurs de loin construire ma vie avec une femme mais aujourd'hui je me sens plus attiré par les hommes. Mon orientation change. Je deviens de plus en plus exigeant envers le corps des femmes et ils m'attirent moins que celui des hommes, que je decouvre et sexualise de plus en plus. Est ce pcq c'est nouveau avec les hommes que je suis moins attire par les femmes? Est ce une phase ou serais je toujours plus attire par les hommes? Je suis perdu car je ne sais pas quelle est ma vraie preference sexuelle. J'ai peur de brisé mes reves avec cette fille dont je suis tres amoureux et avec laquelle un tres bel avenir pourrait arriver. Nous avons arreter de nous voir pendant 10 jours quand je lui ai dit que je ne pouvais me mettre avec elle. Je pensais constamment a elle et j'etais tres triste. Je ne dormais plus la nuit pcq je pensais a elle. Du coup nous nous sommes remis ensemble et vivons pour le moment dans une relation ouverte. Situation qui me convient pour le moment car elle me permet d'etre instable. Cependant, je ne suis actuellement pas capable de me lancer dans une relation monogame avec elle pcq des que je vois un homme je recois comme une decharge electrique. Du coup je me remets en question et je passe par des phases d'angoisses tres dures a vivre. Je prevois de continuer a rencontrer des hommes pour assouvir ces desirs et avoir une reponse. Peut etre que je suis attire par les hommes mais sexuellement par les femmes car j'ai tres peu de fantasme homo et le porno gay me derange/ ne m'excite pas? Je me torture souvent l'esprit en me demandant si ma place est vraiment avec elle, pcq je constate mon attirance pour les hommes et je ne veux pas lui faire perdre son temps ou la faire souffrir, mais je n'ai pas l'impression d'avoir toutes les experiences en ma possession pour faire un choix par rapport a elle. Au regard de ma situation, suis-je gay mais je ne veux pas l'accepter? Tout mon entourage est au courant de mes questionnements et l'ont tres bien accepte. J'ai la chance d'avoir un entourage ouvert et bienveillant. J'ai l'impression qu'il s'agit plus d'un coming in qu'un coming out que je dois realise. Quel est votre avis sur la situation? J'ai envie d'embrasser tous les garcons que je vois mais quand je suis en soiree et que l'occasion se presente d'aller voir des garcons, je suis plus (+) attire par les filles. Le fais-je par confort? par habitude? Je pense que je prefere tout de meme le corps des femmes pour le sexe


Je ne sais pas si je souffre de toc homo ...

Bonjour, voilà moi je vous écrits car je suis actuellement en arrêt de travail pour dépression. Je ne sais pas si je souffre de tocs homo où pas. J'ai été pendant 10 ans avec une femme et tout se passait bien avec elle. Mais parfois, dans la rue où même avec des amis, je regardai leurs attributs. Je me forçais à ne pas regarder car je me disais que c'était mal. Mais après, ça ne m'excitait pas non plus. Je n'ai jamais regardé de porno gay ni rien, ça ne m'intéresse pas. Mais aujourd'hui, séparé depuis peu, toutes ses pensées intrusives m'handicapent, je ne fais rien de mes journées. Cela nuit à mes interactions sociales. J'ai envie de leur dire tout ce qu'il m'arrive mais je n'y arrive pas. Je suis obligé de me concentré pour que dans nos conversations je ne lâche pas un "je ne sais plus si je suis hétéro où pas". C'est une souffrance psychologique énorme voir invalidante aujourd'hui. Est-ce que je souffre du Toc Homo où suis-je simplement refoulé ? Ce que je voudrais dire aussi, et ça ça m'inquiète énormément aussi, c'est que ça fait 2 mois que je n'ai pas eu d'érections, pas de masturbation rien. Plus rien ne m'excite... Suis-je devenu asexuel ? C'est un peu Bagdad dans ma tête, je précise que j'ai des médicaments car ça m'angoisse terriblement. Je ne dors pas la nuit. Aidez moi svp. Merci. David


Je me pose plein de question en rapport à ma ...

Bonjour je m’appelle Ella j’ai 16 ans et depuis plusieurs années je me pose pleins de questions en rapport avec ma sexualité tout d’abord il faut savoir que je suis une personne qui a très peu confiance en sois j’ai commencée à me poser des questions quand j’ai su que ma demi-sœur était lesbienne je me demander si moi aussi pour moi je suis hétérosexuel car je suis attirée par les hommes par exemple quand je regarde des vidéo à caractère pornographique je ne regarde que des hommes je ne suis pas attirée par les femmes , aussi il m’est arrivée de sans le faire exprès une fraction de seconde regardées les fesses d’une filles je pense que toute les autres filles l’ont déjà fait peu importe leurs orientation sexuelle puis je trouve trop mignon les couples gay homme mais je suis différente quand il s’agit de couple lesbien je me sens mal à l’aise mais attention je ne suis pas homophone mais je suis mal à l’aise quand une fille lesbienne me fait des réflexions bizarre à ce moment là je me sens mal à l’aise et sa me fait stresser pourtant j’ai des amis qui ne sont pas hétérosexuel et une dernière chose je ne suis jamais tombée amoureuse et je n’ai jamais eu de crush pourtant je vois beaucoup d’homme très très beau alors je ne comprend pas aidez moi





Je pense ne pas être homo mais cette peur constante ...

Bonjour, je n'aurais jamais pensé poser cette question sur un forum mais je suis épuisé mentalement, je commence à craquer. Je crois être atteint du TOC homo, j'ai été voir une psychologue qui a eu d'autre patient dans mon cas et qui m'a dit qu'elle ne pensait pas que j'étais encore atteint de ce trouble mais que j'étais atteint "d'anxiété sévère". Pour résumer mon problème, je rentre de vacances en août, après avoir passé 1 mois de folie avec mes potes, et surtout grâce à un amour de vacances que j'avais rencontré là-bas et je me retrouve seul chez moi, à ne rien faire pendant 1 mois. Après avoir passé la dernière soirée avec elle, je rentre chez moi en voiture avec le syndrome des "couilles bleues" à cause d'avoir eu une érection toute la nuit sans n'avoir rien fait avec elle. Je rentre chez moi tout ce passe bien et un beau jour, en plein après-midi, bam, c'est là que tout commence. Je suis dans mon bureau, je m'ennuie, et je me pose 30 000 questions sur la vie etc, et je me pose cette question "attend mais on le sait comment si on est homosexuel ou pas ?", et là grosse crise d'angoisse, je commence à m'étouffer, à ne plus savoir où je suis, qui je suis, j'ai l'impression d'être dans une autre réalité. Je commence à me dire que si ça se trouve je le suis, que je me suis trompé sur moi tout ce temps etc... (Car oui, élément important à savoir, je suis sorti avec deux filles aux lycées dont je suis tombé amoureux directement. Je n'avais jamais compris ce qu'était le mot "bonheur" avant de rencontrer la première, j'étais tellement heureux dans ma vie, c'était indescriptible: je me voyais déjà fondé une famille avec elle etc.., et la deuxième a été le coup de foudre directe aussi, je me suis dis "impossible qu'il se passe pareil" et ​ça s'est finit à chaque fois très mal pour moi, puisqu'à la rupture, surtout la dernière qui a été un coup de massue pour moi, j'ai été très très mal pendant plusieurs mois mais je n'ai jamais voulu le montrer à personne). Dès qu'une de ces crises d'angoisse de celle-ci arrive, je vais de manière compulsive et sans pouvoir me contrôler sur un site porno avec de me masturber sur du porno hétéro comme si je voulais me rassurer, l'effet marche quelque minutes, mais le lendemain c'est encore pire. Je commence à me forcer à masturber une ou deux fois par jours, sans ne pouvoir rien contrôler, car je vis dans cette peur de devenir homo. De plus, à partir du moment où je me suis posé cette fameuse question maudite, je n'arrivais plus à bander, surement par stress mais cela augmente encore plus mon anxiété en me disant que je suis peut-être entrain de changer, peut être que je ne pourrais jamais avoir de rapport avec une fille alors que cela fait tellement longtemps que j'attends ça.. (ceci est revenu petit à petit, j'ai réappris à savoir qu'est ce qui m'existait, comment je fonctionnais etc..). En résume, j'ai vraiment eu l'impression qu'à partir du moment où je me suis posé la question, c'est comme si j'avais eu un "reset" de mon cerveau et que je ne connaissais plus rien à la vie, plus rien sur moi, que je n'avais plus confiance en moi etc, j'ai du tout réapprendre. Je repense à un évènement qui m'a traumatisé en avril, où un gars de ma classe qui est homosexuel, et avec qui je n'ai jamais eu de problème, aucune attirance, rien, commence à me fixer pendant toute 1 heure. Je suis tétanisé, je ne sais pas quoi faire, j'ai des bouffés de chaleurs, je n'arrive plus à bouger, j'ai l'impression que l'on m'agresse, que l'on me regarde sans que je le veille, que l'on veut me violer. Et oui, carrément, j'ai l'impression qu'on rentre dans mon intimité, c'est très bizarre à expliquer car ce n'est rien mais sur le moment, je l'ai vraiment pris comme une agression sans savoir pourquoi. Et TRES IMPORTANT POUR LA SUITE, mais je me pose ces questions: "est ce que je bande ? est ce que je ressens quelque chose ?" Les réponses sont non mais sur le moment, je n'arrive pas à me le dire. L'heure passe, la journée passe, et je commence à paniquer, à me dire que si ça trouve j'ai réagis comme ça parce que je suis attiré, que si ça se trouve, je ne m'en rends pas compte mais j'ai des sentiments pour les hommes sans le savoir etc... Il faut savoir qu'un évènement qui m'a particulièrement marqué était qu'un des mes potes s'est fait agressé sexuellement par un autre de mes potes, qui a fait son coming-out ensuite et que tout le monde à fait comme si il ne c'était rien passé. Ce qu'il faut également savoir, c'est que ce mécanisme d'avoir l'impression de devenir ou d'être attiré par quelque chose que je ne veut pas m'étais déjà arrivé: j'ai eu l'impression de devenir fou, de devenir un psychopate, d'être même attiré par les chats.. A chaque fois, ces épisodes ont duré de quelques jours ou ce sont étendus sur plusieurs mois jusqu'à ce qu'il disparaisse totalement et que je les trouve totalement absurde, mais sur le moment, impossible de me dire que tout ça est irrationnel. Bref, on arrive en septembre, je vais voir une psychologue car j'ai l'impression de ne plus rien ressentir, que ce soit concernant mes exs, concernant les décès dans ma famille etc..) Je lui raconte tout et comme je vous l'ai dis, elle me diagnostique une importante anxiété mais ne me donne pas de médicaments car je me dis que je veux la combattre tout seul, sans une aide médicamentale, afin que ce soit durable dans le long temps. Petit à petit, je me rend compte que cette impression de devenir homosexuel cachait des problèmes que je refusais d'affronter et que je refuse encore d'affronter. C'est notamment grâce à deux soirées où j'ai rencontré des filles que j'ai kiffé, où sur le moment, je comprenais qu'est ce qu'étais l'attirance, amoureuse et sexuelle qui m'ont permis de réduire mon anxiété. Mais toujours le même mécanisme, les jours qui suivent ces évènements, je vie ma meilleure vie, mon anxiété n'existe plus, je revis comme avant finalement et surtout, je suis "HEUREUX" et petit à petit, elle se réinstalle et le monstre recommence à s'alimenter. Je ne comprends plus ce qu'est l'attirance, comment elle se manifeste, ce qu'on ressent etc.. (j'ai toujours eu du mal à savoir ce que je ressens depuis que je suis petit de manière générale). Information importante, je bande très facilement, il suffit que je m'imagine une scène avec une femme, la sensation le toucher etc pour que j'ai une érection. Pareil, je bande très facilement en voiture à cause des vibrations et quand j'ai un de mes potes à côté, j'ai l'impression d'être homo et je recommence à angoisser. Je bande également lorsque j'ai un objet sur moi, que ce soit un animal, un carton ou quoi, je bande. Le fait est que je n'ai JAMAIS eu une érection concernant un homme, et même en me forçant, je n'y arrive pas, j'ai beau m'imaginer des scénarios, je n'y arrive pas et je ne comprends pas pourquoi. Enfaite, je me pose cette question, qu'est ce qu'y fait que par exemple, lorsque je m'imagine une femme entrain de me faire une félation, j'ai une érection, mais lorsque c'est un homme, cela ne me procure rien. Pareil lorsque je parle avec une femme, ou que je m'imagine une scène avec elle, alors que quand c'est l'inverse ,cela ne me fait rien, pourtant, l'acte sexuel est le même ? Et ces questions qui alimente particulièrement mon anxiété. Pourtant ces questions reviendraient à se demander pourquoi je préfère les frites au haricot vert ? parce que c'est comme ça et je le sais bien. Mais là, vu que c'est quelque chose de plus gros et plus important pour moi, je n'arrive pas à comprendre et j'ai toujours cette peur de me dire, à bas si ça trouve, j'aime bien les haricots verts, il faut juste que je me force si ça trouve. J'ai toujours été heureux avec les femmes, même si elles m'ont souvent rendues malheureux, mais je parle à une fille en ce moment avec qui me commence à m'attacher: j'ai des érections en m'imaginant des scénarios avec elle, en m'imaginant des moments intimes, en amoureux avec elle. Premièrement, j'ai fais cette conversation pour me confier et me libérer de ce tout ça, l'écrire ça fait du bien, et surtout ça soulage. Deuxièmement, j'aimerais avoir votre avis sur ma situation, je pense ne pas être homo mais cette peur constante d'avoir une attirance, d'avoir une érection, d'avoir changer alors que j'étais si heureux avant avec les questions envahissantes qui ne cessent dans ma tête me fatigue énormément. Je sais que l'on est à un âge où je me pose beaucoup de questions sur ma vie, mon futur etc et c'est normal mais cela devient tellement épuisant que c'est très dur à gérer. Bonne soirée à vous. Polioop



Je pleure et je suis au bord du suicide depuis ...

Ma fille devait se marier elle vivait depuis 10 ans ac un homme mon gendre que je considérais comme mon fils 14 jours avant le mariage elle a tout envoyé baladé et nous a annoncer être homosexuelle j allais être operee d un cancer Depuis je pleure je suis au bord du suicide Je n accepte pas je ne comprends pas Je ne sais pas ce que j ai mal fais je voulais parler ac d aitres parents je suis suivi psychiatriquement et psychologiquement J en peux plus de vivre Je veux en finir Merci de m avoir lu