Mon trouble identitaire détruit ma vie… aidez-moi !


Ma vie est un enfer, je suis un adolescent et mon trouble identitaire détruit ma vie, j’en souffre, mes parents sont homophobes, je ne vais plus à l’école, je déprime, je ne sais pas ce que je dois faire à part me suicider une fois pour toute, il faut que je trouve une solution, quelque chose à faire pour me remonter le moral, je ne sais pas qui je suis au fond, je ne sais pas quoi faire, et à vrai dire j’ai envie de rien faire, alors je m’en remets à AH pour que vous me donniez un moyen de me reprendre, et quelles questions je dois me poser….
Merci
Bonjour à toi, et merci de t’adresser à AlterHéros.
Nous allons tenter de t’aider du mieux possible.
Si je comprends bien, ton trouble identitaire t’empêche de vivre ta vie comme tu le voudrais, et tes parents sont homophobes, ce qui ne t’aide pas à entrevoir de solutions quant à cette situation.
Tout d’abord, je vois bien que ta charge de souffrance est très lourde à porter et il serait important de  réfléchir à certaines actions qui pourraient être entreprises, et qui rendrait cette situation plus vivable.
J’aimerais être certaine de ta situation. Quand tu parles de « trouble identitaire », tu parles de ton orientation sexuelle?  Généralement, l’identité sexuelle renvoie plus au sentiment d’appartenance que l’on a envers son sexe biologique (se sentir homme, ou se sentir femme).  L’orientation sexuelle par contre renvoie à une attirance envers des personnes de même genre, de genre différent, ou les deux. Si je comprends bien, ce qui te pose problème  est ton orientation sexuelle. Est-ce bien ça?
Ceci m’apporte donc certaines questions : comment as-tu découvert que tu étais bisexuel? As-tu déjà parlé à tes parents de ta bisexualité? Si oui, quelles ont été leurs réactions? Si non, qu’est-ce qui te fais croire que tes parents sont homophobes? As-tu déjà entendu des commentaires désobligeants de leur part envers les personnes homosexuelles et bisexuelles? Tu sais, parfois, certaines personnes ont des attitudes homophobes mais réagissent très différemment lorsque cela concerne leur famille et les gens qu’ils aiment. Penses-tu que tes parents pourraient avoir une réaction négative face à une possible révélation ou que celle-ci pourrait être plus compréhensive, car il s’agit de leur enfant ?
Quoi qu’il en soit, l’orientation bisexuelle est une orientation sexuelle à part entière. Ce qui est certain aussi, c’est qu’il n’y a rien de plus normal que cela, et qu’il existe énormément de personnes comme toi qui éprouvent aussi des problèmes de rejet dans leur famille ou dans leur environnement social. Ce qui serait intéressant pour toi je pense, serait de communiquer avec ces personnes là pour partager avec elles ce que tu vis. Elles seront à même de te conseiller et de t’outiller. Tu verras alors que tu es loin d’être tout seul dans ta situation et qu’il est possible d’être bi, gay, lesbienne ou trans et d’être épanoui et heureux, et ce même avec des débuts difficiles.   Voici quelques liens :

Il est certain qu’il te sera plus facile de t’éloigner émotivement de la potentielle réaction négative de tes parents lorsque tu seras majeur et indépendant (lorsque tu auras 18 ans) et que ta sécurité matérielle et financière ne dépendra plus d’eux. A ce moment-là, il te sera plus facile de vivre ta vie tel que tu l’entends, que tu aies leur soutien, ou non (car c’est tout de même un scénario à envisager).
Aimerais-tu parler de cela à tes parents (si ce n’est as déjà fait)? Ce choix te revient, évidemment, si tu sens que c’est la solution car cela t’enlèvera un poids, n’hésite pas, mais si tu sens que cette révélation ne peut qu’envenimer les choses et faire de ta vie un enfer, peut-être serait-il préférable que tu attendes tes 18 ans avant de le leur dire.
Mis à part tes parents, d’autres personnes de ton entourage sont-elles au courant de ce que tu vis et pourraient t’épauler dans cette situation? Un ami à toi, un professeur dont tu connais l’ouverture et la tolérance, l’infirmière de ton école, ou autre (cela te donnerait peut-être envie d’y retourner plus régulièrement)?  Il serait bénéfique pour toi de pouvoir te confier à quelqu’un qui pourrait t’épauler à travers ton cheminement, et qui te soutiendrait quoi qu’il arrive. Penses-tu présentement à une personne en particulier qui pourrait correspondre à ce profil ?
Je t’encourage à nous réécrire, si tu le souhaites, pour répondre aux questions posées plus haut notamment. Je tiens à te dire que le suicide n’a jamais été une solution en soi, et que le futur-toi-heureux t’en voudrait beaucoup de l’empêcher d’exister.
Nous sommes là pour t’envoyer tout le courage et toute la force qu’il te faudra pour traverser cette période difficile. Ne baisse pas les bras, c’est la lumière et le bonheur au bout du tunnel, aie confiance !
Marion, pour AlterHéros