Je veux être un garçon, mais je suis sûre de ne pas être trans. Ça va passer, non?


 

Bonsoir,

Je ne sais pas par quoi commencer et ça risque d’être très long.

Umh, je me retrouve dans une situation que j’ai du mal à supporter :

 

Je suis née fille.

J’ai toujours été masculine, j’aimais me faire passer pour un garçon sur les réseaux sociaux et j’ai arrêté tout ça. Maintenant je ne le fais plus, je suis féminine, et ça me plaît pas. Je me sens mal dans ma peau. J’ai l’impression que c’est injuste d’avoir les règles. Je n’ose pas regarder mon corps. À chaque fois que je me vois, je veux couper mes cheveux, supprimer ma poitrine.

J’ai l’addiction malsaine de me mutiler à chaque fois que cette sensation de ne pas être dans mon corps devient trop pesante et ça devient un peu dangereux.

 

Malgré tout je suis sûre de ne pas être transgenre. Je suis sûre que je vais changer. Même si je me sens comme ça depuis que j’ai 8 ans, je suis sûre que dans quelques années ça ira mieux, je serais à nouveau une vrai fille et que j’en rigolerais. C’est l’adolescence, pas vrai ? Toutes les filles ont déjà voulu être un garçon, non ? On a toutes souhaité être plates, avoir une voix grave et des grandes mains ? On a toutes essayé de pisser debout ? Ça va passer, bientôt j’arrêterai d’être comme ça non ? Après tout j’ai que 15 ans, l’adolescence, je suis en plein dedans et je me cherche encore..

 

Mais comme si c’était pas assé, j’ai un autre problème. Je ne m’imagines avoir des relations sexuelles que si j’étais un garçon. Je m’imagine avec un pénis, ayant des relations sexuelles seulement avec d’autres hommes et ça me plaît. Mais si je m’imagine, moi, avec mon sexe actuel je ne ressens rien, juste de la déception d’être comme je suis.

 

Et, il y a quelque semaines encore, j’étais sûre d’être hétéro. Et puis d’un coup, je ne sais pas comment ça m’est venue mais je me suis imaginée avec une fille.

Moi, en temps que fille, sortir avec une fille. Ça n’arrivera jamais. Mais moi, en temps que garçon, avec une fille, j’aimerais que ça arrive.

Je suis une fille donc ça ne se réalisera jamais et ça me frustre.

Il y a 2 ou 3 ans de ça je lisais beaucoup de yaoi/bl (je ne connais pas la différence) et je m’identifiais totalement aux personnages. Je voulais être eux, c’est sûrement un fantasme normal pour une fille de 12 ans mais j’ai totalement arrêté d’en lire parce que je voulais tellement sortir avec un garçon comme les garçons sortent avec les garçons et je savais que ça n’arriverait jamais.

Mais lorsque je lisait des yuri/gl (je ne connais toujours pas la différence) j’appréciais l’histoire sans pour autant m’identifier les personnages.

C’est confus mais est ce que vous pensez que c’est possible que j’aime les filles ?

 

J’ai vaguement abordé tout ça avec ma mère. Enfaite pas vraiment, mais je lui ai dit deux trois trucs et elle a dit que c’est normal, que je me cherche. C’est sûrement vrai, mais j’ai l’impression qu’elle ne me comprends pas. Je ne lui en veux pas pour ça, car dans cette situation le problème c’est moi.

 

Je passe mes nuits à réfléchir à tout ça, comme maintenant, dans 10 minutes il est 2h du matin, j’ai un examen très important à passer à 7h et c’est ce à quoi je pense. Je suis vraiment pas sencée, hehe

 

J’ai supprimé plein de paragraphes mais ça reste très long, j’en suis navrée. Ne vous forcez pas à répondre, au fond je pense que j’avais juste besoin de dire tout ce qui se passait dans ma tête mais ça doit être ennuyeux pour vous. Malgré tout, si vous avez pris le temps de tout lire je vous en remercie. J’espère que ça ne vous pas énervé.e et que vous avez compris ce que j’ai essayé de dire. J’ai sûrement l’air d’une drama queen de 15 ans qui recherche un peu d’attention, en tout cas c’est ce dont j’ai l’air à mes yeux.

 

J’espère que de votre coté ça va. Faîtes attention à vous. J’espère que vous dormez bien et que vous passerez une bonne journée (ou l’inverse, je sais pas). Je vous souhaite le meilleur.

 

Bonjour!

 

Merci beaucoup de nous avoir écrit! Ne t’inquiètes pas, ton texte n’est pas du tout trop long ni ennuyeux.  2h du matin est un très bon moment pour réfléchir à son identité et ses choix  de vie haha! Mais j’espère que tu as pu te reposer et que ton exam s’est bien passé tout de même 🙂

 

Il y a plusieurs choses que j’aimerais te répondre. La première étant que tu as parfaitement le droit d’adopter une apparence masculine et d’être un garçon. Tu peux faire l’un ou l’autre ou les deux, tu peux prendre ton temps et y aller graduellement, tu peux le dire à certaines personnes et pas d’autres. Mais tu as le droit.

 

C’est aussi possible que ça soit quelque chose qui change avec le temps j’imagine. Tout comme c’est possible que tu devienne un jour architecte ou que tu commences à aimer la coriandre. Tu ne peux pas prédire exactement qui tu sera et ce que tu voudras dans 5, 10 ou 20 ans. Par contre, et c’est très très important, même si ton sentiment d’être un garçon ou non peut évoluer avec les années, ça ne veut pas dire que ce que tu ressens aujourd’hui est invalide, ou que le dit seulement pour recevoir l’attention. Même à 15 ans tu peux savoir qui tu es et ce que tu veux.

 

Sinon, il y a en effet des gens qui s’identifient à des personnages de Yaoi (ou autre), ou encore qui fantasment sur des scénarios (sexuels ou non) sans que cela n’ait automatiquement un impact sur “la vraie vie”. Tu peux t’identifier à un personnage garçon sans en être un. Par contre, parfois, il peut aussi que les histoires fictives et l’imagination permettent d’explorer quelque chose de plus profond, que l’on n’arrive pas encore à admettre à soi-même. Par exemple, pendant des années je n’ai joué que des personnages féminin dans des jeux vidéos et des campagnes de donjons et dragon avant de réaliser que je n’étais pas un garçon. 

 

Je me dois aussi de te dire que la plupart des filles de 15 ans ne souhaitent pas avoir un corps ou des comportements typiquement masculins. Mais je tiens à t’assurer que ce n’est pas du tout une mauvaise chose! Bien au contraire. Il y a des vêtements (binders) qui permettent d’aplatir la poitrine, des articles (S-T-P) qui permettent d’uriner debout lorsqu’on a une vulve. Éventuellement, même à l’âge adulte, il est possible d’avoir aux hormones (testostérone) et aux chirurgies afin de masculiniser son corps et sa voix. Il y a aussi des options d’entraînement pour les gens qui ne souhaitent pas, ou ne peuvent pas, avoir accès aux procédures médicales. Tu as des options. Et la plupart du temps, il s’agit de trucs qui sont réversibles au besoin.

 

En ce qui concerne l’orientation et les attirances, tu peux être attiré par des garçons et des filles, à différentes intensités et dans différents contextes. C’est possible que tu ne ressentes cette attirance qu’en t’imaginant en tant que garçon. Le genre et l’orientation sont après tout interconnectés. Être attiré par les filles (ou les garçons) soi-même en tant que fille ou en tant que garçon est une expérience assez différente.

 

J’espère que ma réponse pourra tout de même t’être utile, tu es toujours le bienvenu de nous écrire s’il y a quoi que ce soit!

 

Avec solidarité,

 

Maxim·e, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment