Je suis incapable d’éjaculer… Est-ce normal?


Bonjour, ca me fait très bizarre d’en faire part car c’est quelque chose que je n’ai jamais dit à personne.. J’ai 21 ans et je n’ai jamais éjaculé de ma vie. J’ai de temps en temps des éjaculations nocturnes mais sans plus, quand je me masturbe il n’y a absolument rien qui sort. J’ai une bonne érection, tout va bien, c’est juste que je suis incapable d’éjaculer. Physiquement je fais très jeune et j’ai eu ma puberté vers 16 ans. Ca parait hallucinant comme je le dis, mais c’est bien la réalité et je ne sais pas si c’est grave ou non mais le temps passe, plus je me dis que ça devient très sérieux.. en espérant que vous me répondiez, merci.

Théo

Bonjour Théo,

 

Merci de nous faire confiance et de nous parler de ta difficulté. Tu n’es définitivement pas la seule personne dans cette situation et il n’y a aucune honte à avoir.

 

Il pourrait y avoir différentes causes à l’absence d’éjaculation, et les solutions dépendent de celles-ci. Pour faire un premier survol, je vais te mettre un extrait d’une question similaire de notre site qui a été répondue par Dr. Frédéric Picotte, médecin de famille :

 

La cause la plus commune d’aspermie (ou anéjaculation) si tu n’as pas de problème médical connu (ie pas d’antécédent de chirurgie à la prostate ou au bassin, pas d’anomalie chromosomique comme le syndrome de Klinefelter ou de maladie génétique comme la fibrose kystique) est l’éjaculation rétrograde. Dans cette condition, le sperme est normalement produit, mais prend le chemin inverse et se retrouve dans la vessie lors de l’orgasme au lieu d’emprunter le chemin de l’urètre, ce qui fait que le patient ne note pas d’éjaculat.  Certains patients urinent ensuite subséquemment un mélange de sperme et d’urine, ce que tu pourrais observer dans les heures suivant une relation sexuelle. Tu remarqueras peut-être que ton urine est différente alors.

 

Il est d’ailleurs possible de faire une analyse au microscope de ton urine après un orgasme, pour évaluer justement la présence ou non de spermatozoïdes. Cela pourrait  aider ton médecin à poser le diagnostique.  Chez certains patients qui prennent des médicaments pour l’hypertrophie de la prostate ou pour l’hypertension, un ajustement de la médication peut parfois corriger la condition, si elle est causée par ces médicaments.  Une cause plus rare d’aspermie est une obstruction bilatérale des conduits. Un examen physique par un médecin, plus ou moins une échographie, pourra déceler ces anomalies, surtout si l’éjaculation rétrograde a été exclue. Cependant, le fait que tu présentes un éjaculat occasionnel le matin me semble rassurant de ce côté : je pense donc que le diagnostique d’éjaculation rétrograde est le plus probable. 

 

Par ailleurs, un dérèglement  hormonal entraînerait d’autres symptômes : absence de puberté, absence de poils, absence du développement d’une moustache/barbe, impuissance, fatigue, gynécomastie (développement des seins chez l’homme). Est-ce le cas chez toi?

 

Il est important de mentionner que l’éjaculation se produit avec l’orgasme, généralement après une stimulation adéquate. Si tu penses n’avoir jamais atteint l’orgasme, il est possible que le problème soit aussi teinté d’une composante psychologique, une absence de détente, un stress qui t’empêcherait de te laisser aller. Si cela correspond à ton histoire, une consultation avec un(e) sexologue pourrait être utile.

 

Il s’agit des principales options selon Dr. Picotte, mais ne panique pas : il ne s’agit pas d’une situation particulièrement urgente ou dangereuse et des solutions existent. La présence d’éjaculations nocturnes est aussi un signe que la possibilité est là. Il est possible que l’enjeu soit davantage en lien avec le stress, la pression de performance, la connaissance de ton corps ou la stimulation de tes zones érogènes par exemple.

 

Si cela peut te rassurer également, l’éjaculation n’est pas la seule composante essentielle à une sexualité saine et agréable. Il est possible de se faire, de donner et de recevoir du plaisir sans jouir à chaque fois.

 

Comme cette situation semble te préoccuper grandement, je t’encouragerais à commencer par consulter un.e professionnel.le de la santé, comme un.e médecin ou un.e urologue, et peut-être éventuellement un.e psychologue ou sexologue si un examen physique ne révèle pas de problème particulier.

 

J’espère que ces quelques mots sauront t’aider! N’hésites pas à nous faire signe si tu as d’autres questions!

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment