Je suis gai, comment avoir de l’estime pour moi-même?



Bonjour (Bonsoir), donc pour commencer j’ai 16ans et depuis maintenant 3ans environs ma vie est un véritable enfer…
Je suis homosexuel, éfféminé et en plus de sa dépendant au porno…je déteste ma façon d’être avec les gens, j’ai l’impression d’être souvent inférieur à eux et de faire énormément pitié…
J’essaye depuis 2ans de recommencer ma vie à zéro, j’essaye de changer afin de me sentir mieux dans ma peau mais en vain…je rêve d’être un garçon droit, avec un bon vocabulaire, qui sait se mettre en valeur et qui est en accord avec lui même et ses croyances.
Mais voila je n’y arrive pas, je suis souvent angoissé à cause de l’école, souvent parce-que j’ai peur de me rater avec la gens ou parce-que j’ai peur de ne pas être capable de finir mes études…souvent je perd espoir en moi et je deviens invivable, je dis des gros mots, je multiple par 1000 mes manière effémine etc..selon vous, que dois-je faire ? Je n’arrive plus à vivre comme sa, je ne suis jamais fière de moi, je me hai
Bonjour!
Je te remercie énormément de nous faire confiance et de nous partager les moments très difficiles que tu vis. Tu vis actuellement un grand mal-être, que tu relies directement à ton homosexualité et ta façon de la vivre, entre autres en exagérant tes “manières” et en consommant beaucoup de  pornographie. Ce mal-être te nuit à l’école et dans ta vie en général. Tu te demandes quoi faire…
À la base, ton problème n’est pas ton orientation sexuelle ni ta façon d’agir que tu trouves “efféminée”. Car si c’était le cas tout les hommes gais seraient malheureux, ce qui est bien loin d’être le cas. Il est très possible d’être gai et d’être pleinement épanoui. Et je pense que tu le sais et c’est ce à quoi tu aspires.
Ton véritable problème, c’est que tu manque d’estime envers toi même et que tu sens mal dans ta peau. Tu veux te sortir de cet état où tu stagnes et tu sais même comment y arriver. Pour preuve, dans une phrase de ta lettre, tu dis ce que tu rêves d’être capable de faire éventuellement, sous la forme d’une liste de cinq objectifs:
– Être droit
– Mieux parler
– Te mettre en valeur
– Être en accord avec toi-même
– Être en accord avec tes valeurs
Ce sont là cinq excellents objectifs, et il est très possible pour toi de les atteindre! Je les trouve si bons que je t’encourage même à les écrire sur papier et à coller ce papier à un endroit bien visible de ta chambre, comme un rappel.
Mais que faire pour y arriver?
Tu hais ta différence. Et ça, c’est un sentiment que bien des gens ont, qu’ils soient gais ou hétéro, mince ou gros, virils ou efféminés, roux ou bruns, blancs ou noir, etc… Chaque être humain a une différence et chaque différence est une occasion de choisir entre deux options: la voir comme une tare ou la voir comme une variation normale qui enrichit la diversité humaine. À l’adolescence, on penche souvent pour la première option, car la pression sociale pour se conformer est très forte, à l’école et même souvent dans la famille.
Alors voilà, tu es différent et tu le seras toute ta vie. Et tu n’est pas seul, sept milliards d’humains le sont. Ta mission est maintenant d’accepter cette différence. Bref, d’être en accord (en paix) avec toi même, ce qui est un de tes objectifs!
Une fois qu’on réalise que notre différence peut être notre plus grande richesse, on veut en faire profiter les autres, bref se mettre en valeur (oh oh, un autre de tes objectifs). Mais attention, il faut choisir face à qui on veut se mettre en valeur. Si on tente de plaire à des gens négatifs qui n’approuvent pas qui on est, on perd son énergie et on finit par se dévaloriser. C’est auprès de gens qui partagent nos valeurs qu’il faut se mettre en valeur. Logique non?
C’est pourquoi ton objectif d’être en accord avec tes valeurs est si important. Mais ces valeurs il faut les identifier. La société traditionnelle propose certaines valeurs comme la famille, la patrie, la morale religieuse, les modèles traditionnels sur la masculinité idéale. Partages-tu ces valeurs? Ces valeurs peuvent être positives si elles te font sentir bien, mais tu n’as pas à les accepter à 100%. Voici d’autres valeurs sur lesquelles tu pourrais réfléchir: égalité, liberté, diversité, respect, amour, amitié. Ce sont les valeurs qui sont au cœur de la lutte LGBT depuis des décennies et ce sont les mêmes valeurs qui ont été derrière toutes les avancées des minorités au plan des droits civiques. Si ce sont des valeurs que tu partages, alors saches que l’affirmation positive de ton homosexualité peut en être une magnifique expression!
Ton objectif suivant est d’être droit. Or, crois-moi, quand on connais ses valeurs, quand on s’accepte soi-même, la droiture vient tout de suite après. La droiture, ce n’est pas d’être viril et impassible, non. C’est d’être capable de se tenir debout pour qui ont est, avec toutes ses forces et ses faiblesses, ses émotions et son bagage de vie, de telle sorte que les gens voient qu’il est inutile d’essayer de nous rabaisser. Quant à tes écarts de langage, toi-même tu réalises qu’ils sont souvent causés par ta colère et ta frustration. En travaillant sur toutes les facettes de ta vie, il est fort possible que le problème se corrigera graduellement.
Pour ce qui est de ta dépendance à la porno, je peux comprendre qu’elle puisse te déranger. À la base, il n’y a aucun mal à en regarder, et ça peut être fait sans culpabilité. Mais la porno comporte quelques pièges, dont celui de donner une image distordue de ce qu’est la sexualité. Elle peut aussi devenir une quasi-obligation pour être stimulé sexuellement et ça peut devenir une problématique. Est-ce ton cas? L’important avec la porno, c’est d’être capable de choisir quand, où et quel type. Si tu peux mettre des balises à ta consommation de pornographie, elle te dérangera peut-être beaucoup moins.
Tout ça semble peut-être pour toi un tas de missions impossibles, hein? Ce sera effectivement très difficile si tu es seul, car il n’y a personne d’aussi sévère sur terre que soi-même. Mais avec d’autres, c’est une toute autre histoire.
Vers qui aller? Tout d’abord, tu peux explorer une ou plusieurs passion à travers un groupe culturel, artistique, sportif ou spirituel. Tu aimes dessiner? Inscris-toi à un cours. Le théâtre? Joins une troupe. Ça pourrait t’aider de façon amusante à développer ton vocabulaire aussi! Fais du yoga, va dans un club de lecture, fais du donjons-dragons… il y a mille endroits où tu pourrais t’amuser, apprendre et te découvrir toi-même, et où les gens se foutent pas mal de ton orientation et seront bien moins sévères envers-toi que toi-même!
Mais aussi, et c’est important que tu y réfléchisse, il y a possibilité pour toi d’être accompagné individuellement dans ta démarche d’acceptation de toi. Bien sûr, ça peut vouloir dire d’être accompagné par un(e) psychologue ou sexologue, mais tu as d’autres possibilités. Il y a probablement à ton école des personnes-ressources qui sont disponible pour t’écouter. Ça peut aussi être un intervenant communautaire ou un paire-aidant. Toutes ces personnes ont en commun d’avoir une formation pour avoir un écoute attentive et pour te donner toutes les ressources dont tu as de besoin. Tu n’as pas indiqué où tu vis mais je suis certaines qu’il est possible pour toi de trouver quelqu’un près de chez toi.
Je sais qu’il y a probablement une voix en toi qui te dis que tout ça ne servira à rien, que tu as déjà essayé plein de trucs et que ça n’a pas marché alors quoi bon? Mais si tu commence par des petites étapes bien simples, comme parler de ce que tu vis, rencontrer des gens ouverts d’esprit et faire un bilan des valeurs que tu veux mettre au premier plan dans la vie, alors tu pourra mettre en branle un processus qui deviendra de plus en plus facile. Déjà en nous écrivant tu l’as débuté, ce processus. Je t’encourage à ne pas lâcher!


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.


Leave a comment

One thought on “Je suis gai, comment avoir de l’estime pour moi-même?