Je n’arrive pas à trouver l’homme qui m’aimera…


Bonjour Sanaa !

Merci de nous avoir écrit !

Les relations amoureuses sont extraordinaires mais parfois bien compliquées. Il n’est pas simple de rencontrer quelqu’un avec qui on voudra partager non plus, et une fois en relation, il n’est pas simple non plus de la faire durer… mais c’est tout le charme de la vie en société : nous sommes entourés de gens imparfaits avec qui on doit apprendre à être heureux…

Parfois, lorsqu’on est à la recherche de l’amour, on est simplement attiré par un type d’hommes qui n’est pas fait pour nous. Prendre le temps de regarder nos relations passées, les caractéristiques des personnes avec qui on a été, les raisons qui ont fait que ces relations se sont terminées. Souvent, on peut voir une caractéristique qui revient souvent, ou un motif de rupture qu’on entend et ré-entend… par exemple, cela peut être que nous sommes attirés par les hommes très virils, mais qui sont foncièrement indépendants et qui ont peur de s’attacher. Oups, dans les cinq dernières années on constate que l’on a rencontré trois hommes dans ce genre, qu’on s’est très attaché mais qu’eux ne voulaient rien savoir et ont pris peur… je te donne ici un exemple, qu’une amie à moi a expérimenté.

Parfois, aussi, on attend trop “le prince charmant”, l’homme idéal. Pourtant, nous avons à entrer en relation avec des être humains, qui sont totalement imparfaits. Et parfois, aussi, ce sont les attentes des autres à notre égard qui sont trop élevés. Nous non plus, nous ne sommes pas parfaits !

Bonne chance et n’hésite pas à nous réécrire !

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.

Leave a comment