Je m’identifie de plus en plus comme homosexuel, mais je me questionne car j’ai de la difficulté à me laisser aller tant avec un garçon qu’avec une fille…


salut a toi qui me lit voici ma question
je m’identifie de plus en plus comme homosexuel mais je me questionne beaucoup sur mon orientation car j’ai de la difficulté a me laisser aller tant avec un garçon qu’avec une fille
avez vous des piste de solution pour m’aider a y voir plus clair
merci de votre réponse a l’avance
Nico

Allo Nico!

 

Merci de nous écrire! Ton identité et tes questionnements par rapport à celle-ci sont valides. Je vais faire de mon mieux pour répertorier les différentes causes possibles de tes difficultés à te laisser aller au lit et les solutions qui pourraient s’appliquer pour celles-ci. 🙂

 

Premièrement, tu nommes l’hypothèse que tes questions sur ton orientation sexuelle pourraient avoir un impact sur la situation. Pour certaines personnes, ces hésitations provoquent beaucoup de stress, ou encore leur donnent l’impression d’avoir “quelque chose à prouver”. Si tu as l’impression d’avoir des relations sexuelles pour des raisons allant au-delà d’avoir du plaisir ou de te rapprocher d’une personne que tu apprécies, il serait intéressant d’approfondir lesquelles. Le fait d’avoir des idées négatives préconçues sur l’homosexualité ou la bisexualité peut aussi contribuer à un sentiment de culpabilité, de honte ou de déni en lien avec des désirs ou des pratiques sexuelles qui sont par ailleurs tout à fait saines et agérables. Il s’agit d’une option, mais je peux penser à quelques autres.

 

Ce n’était peut-être simplement pas le bon jour, ou le bon contexte. Peut-être que toi ou tes partenaires veniez de vivre une situation troublante, étaient fatigué.e.s, avaient froid, mal à la tête ou encore des besoin de base non-comblés, etc. Il y a une multitude de facteurs situationnels de ce type qui pourraient expliquer une relation sexuelle décevante. Mais il pourrait aussi s’agir d’un problème plus récurrent.

 

Dirais-tu que tu ressens beaucoup d’anxiété ou de stress dans ta vie de tous les jours? Que ce soit en lien avec l’école, le travail, les relations, pour toute autre raison ou simplement généralisé? Cela peut avoir des conséquences importantes sur la vie sexuelle et la capacité à se laisser aller. Je peux te proposer des exercices de pleine conscience, de grounding et de respiration et de relaxation musculaire. Consulter un.e professionnel.le en santé mentale pourrait également être très utile. Je te met aussi un zine (en anglais) sur l’anxiété et le capitalisme. Un truc important à garder en tête est que notre société et notre culture sont axées sur la performance, la consommation et le profit et que ce contexte peut rendre plus difficile l’épanouissement personnel, notamment sur le plan de la sexualité.

 

Est-ce qu’il est possible que le noyau du problème soit la ou les personne(s) avec qui tu as expérimenté? Parfois certains individus ne sont juste pas compatibles en termes de personnalité, de besoins ou sur le plan sexuel. Il faut parfois attendre un certain temps, et faire plusieurs erreurs, avant de trouver quelqu’un.e qui nous convient. Certaines personnes préfèrent attendre de bien connaître une personne et d’être confortable avec iel avant d’entamer des relations sexuelles, alors que pour d’autres être trop proches brise la magie. 

 

S’agissait-t-il de ta ou de tes première(s) fois? Souvent, nos premières expériences sexuelles sont loin d’être parfaites ou idéales. Apprendre à mieux connaître son corps et celui de son partenaire, développer des compétences érotiques et de communication saine et ouverte, découvrir ce qui nous fait plaisir, ça prend généralement de la pratique. Une chose qui peut aider serait de te masturber en ne mettant pas uniquement l’accent sur tes organes génitaux, mais bien sur les différentes zones érogènes de ton corps, les fantasmes qui t’excitent, les sons que tu fais, etc. 

 

Peut-être que tu ressens une forme de pression de performance. Certains gens souhaitent que leurs relations sexuelles soient parfaites, qu’elles correspondent en tout points à leurs rêves, leurs attentes ou à ce qu’iels ont pu observer dans la pornographie. Cela est parfois associé avec le sentiment de devoir suivre un script ou accomplir certaines étapes spécifiques pour avoir une relation “réussie”. Cela ne laisse pas beaucoup de place à l’improvisation, à la créativité ou au plaisir. Si cela vient te rejoindre, tu pourrais tenter de cultiver des attentes plus réalistes et de te centrer sur le moment présent et la personne avec qui tu es. 

 

Enfin, l’enjeu se situe peut-être plus précisément sur ta relation avec le contrôle et le laisser aller.  De par leurs personnalités, leurs expériences ou leurs traumatismes, certaines personnes ont de la difficulté à se relaxer et à donner du pouvoir sur leur corps à leurs partenaires. Dans ce cas (et dans tous les cas!), il serait important de bien comprendre et exprimer ses besoins, ses préférences et ses limites avec ses partenaires. Par exemple, dans quelles positions et quels rôles tu te sens confortable.

 

De façon générale, je crois que consulter un.e sexologue permettrait d’identifier avec précision ce qui se passe et de trouver des stratégies adaptées. Si cela pouvait t’intéresser, tu pourrais consulter cette liste de l’Association des Sexologue du Québec ou encore cette liste de professionnel.le.s LGBTQIA+ inclusif.ves pour en trouver un.e.

 

Je te rajoute finalement quelques livres et articles additionnelles qui sont en lien avec les diverses possibilités que j’ai abordé tout au long de ma réponse :

 

Alors, qu’en dis tu? Est-ce qu’une ou plusieurs de ces options ont résonné avec ton vécu? Est-ce les solutions que je te propose correspondent à ce qui est utile et accessible dans la situation? Si tu as d’autres idées de ce qui pourrait causer tes difficultés ou de choses qui pourrait t’aider, écoute-les aussi. C’est toi le spécialiste de ton vécu, de tes émotions et de ton corps. Toute compréhension ou solution (même les miennes ou celles d’un.e professionnel.le) commence avec toi.

 

Bonne continuation, n’hésite surtout pas à nous écrire à nouveau si tu en as envie!

 

Meilleurs voeux,

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros,

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment