Je me suis masturbé en pensant à mon meilleur ami, que dois-je en penser?

Bonjour. Je me pose des questions (depuis deux ans maintenant) qui m’ont mené à une dépression et à l’échec scolaire, en effet j ai quitté l’école et tout cela me fatigue. Je connais mon meilleur ami depuis l’âge de 4 ans et j’en ai 24 .Je me considère comme hétéro et un jour avec tout le respect que j ai pour vous je me suis masturbé en pensant à lui. Je n’ai pas eu d’érection mais j’ai ressenti quelque chose d’agréable. A chaque fois que je le vois le doute me submerge, et je n’arrive pas à trouver le fin mot de l’histoire. Mon sexe se rétracte et je ressens des picotements ou de la transpiration entre les jambes. Je n’ai jamais eu d’érection en pensant à lui ou en étant près de lui. Je précise que les femmes m’attirent aussi bien physiquement qu’émotionnellement. Je n’arrive plus à savoir la nature de mes sentiments car je ressens un sentiment de frustration.

Pascale

Bonjour Ayoubi,
Merci beaucoup de nous écrire. Il y a plusieurs mois, vous vous êtes masturbé en pensant à votre meilleur ami. Vous n’avez pas eu d’érection, mais vous avez ressenti des sensations agréables. Normalement, ce ne sont pas les hommes qui vous excitent, physiquement et émotionnellement, mais les femmes. Depuis cet épisode, vous vous sentez mal à l’aise, frustré un peu perdu vis-à-vis de votre ami.
On peut se masturber en pensant à la chanteuse la plus sexy au monde, en pensant au jeans super moulants que portait la fille dans le bus devant nous ou en se faisant un film porno dans notre tête, mais on peut aussi se caresser en pensant à des trucs tout à fait différents, voire banals. L’esprit peut aller dans toutes les directions et il ne faut pas trop s’en faire avec ça. Les images dans notre tête sont utiles pour nous stimuler, mais pas pas essentielles puisque c’est le mouvement mécanique qui procure les sensations. Qui ne s’est jamais mis soudainement à penser à un examen, à sa liste d’épicerie, à sa voiture au garage ou à un téléphone à faire alors qu’il était au lit avec quelqu’un ou alors qu’il était en train de se masturber? De même, ce n’est pas parce que quelqu’un se masturbe en fantasmant sur le fait d’être violé qu’il veut réellement l’être dans la réalité. Un fantasme reste un fantasme, encore plus s’il ne s’est produit d’une fois.
Dans votre cas, je crois que le fait d’avoir associé votre meilleur ami à une activité masturbatoire vous a causé une forme de traumatisme parce que vous avez accordé à ce fait plus d’importance qu’il ne le méritait. Penser à un homme à l’occasion lorsqu’on se masturbe ne change rien à notre orientation sexuelle. La majorité des hommes hétéros, à un moment ou à un autre de leur vie, ont au moins une fois ce type de pensées, comme les femmes hétéros sont aussi à l’occasion portées à fantasmer sur des femmes. Le principal reste là: vous dites être attiré sexuellement et émotivement par les femmes. Cela en dit beaucoup plus sur vous qu’une simple scéance de masturbation. Si, une fois, vous vous étiez masturbé en pensant à des pieds de femmes, est-ce que ça aurait suffi à faire de vous un fétichiste des pieds? C’est la même chose ici.
Peut-être que la solution à votre problème passerait donc par la dédramatisation. Qu’en pensez-vous? Rappelez-vous que ce que vous avez “vécu” n’a rien de rare ni d’exceptionnel. Vous êtes un hétérosexuel qui s’est offert un jour un peu de variété!
PascaleBonjour Ayoubi,
Merci beaucoup de nous écrire. Il y a plusieurs mois, vous vous êtes masturbé en pensant à votre meilleur ami. Vous n’avez pas eu d’érection, mais vous avez ressenti des sensations agréables. Normalement, ce ne sont pas les hommes qui vous excitent, physiquement et émotionnellement, mais les femmes. Depuis cet épisode, vous vous sentez mal à l’aise, frustré un peu perdu vis-à-vis de votre ami.
On peut se masturber en pensant à la chanteuse la plus sexy au monde, en pensant au jeans super moulants que portait la fille dans le bus devant nous ou en se faisant un film porno dans notre tête, mais on peut aussi se caresser en pensant à des trucs tout à fait différents, voire banals. L’esprit peut aller dans toutes les directions et il ne faut pas trop s’en faire avec ça. Les images dans notre tête sont utiles pour nous stimuler, mais pas pas essentielles puisque c’est le mouvement mécanique qui procure les sensations. Qui ne s’est jamais mis soudainement à penser à un examen, à sa liste d’épicerie, à sa voiture au garage ou à un téléphone à faire alors qu’il était au lit avec quelqu’un ou alors qu’il était en train de se masturber? De même, ce n’est pas parce que quelqu’un se masturbe en fantasmant sur le fait d’être violé qu’il veut réellement l’être dans la réalité. Un fantasme reste un fantasme, encore plus s’il ne s’est produit d’une fois.
Dans votre cas, je crois que le fait d’avoir associé votre meilleur ami à une activité masturbatoire vous a causé une forme de traumatisme parce que vous avez accordé à ce fait plus d’importance qu’il ne le méritait. Penser à un homme à l’occasion lorsqu’on se masturbe ne change rien à notre orientation sexuelle. La majorité des hommes hétéros, à un moment ou à un autre de leur vie, ont au moins une fois ce type de pensées, comme les femmes hétéros sont aussi à l’occasion portées à fantasmer sur des femmes. Le principal reste là: vous dites être attiré sexuellement et émotivement par les femmes. Cela en dit beaucoup plus sur vous qu’une simple scéance de masturbation. Si, une fois, vous vous étiez masturbé en pensant à des pieds de femmes, est-ce que ça aurait suffi à faire de vous un fétichiste des pieds? C’est la même chose ici.
Peut-être que la solution à votre problème passerait donc par la dédramatisation. Qu’en pensez-vous? Rappelez-vous que ce que vous avez “vécu” n’a rien de rare ni d’exceptionnel. Vous êtes un hétérosexuel qui s’est offert un jour un peu de variété!
Pascale

Similaire