Je me sens femme à l’intérieur de moi !


Bonjour,

Je vous remercie de la confiance que vous nous portez. En bref, bien qu'ayant vécu en tant qu'homme gai durant toute votre vie, vous savez intérieurement que vous êtes une femme et vous souhaitez commencer une hormonothérapie. Vous désirez savoir comment obtenir une prescription. Là où votre lettre n'est pas totalement claire, c'est à savoir si vous voulez prendre ces hormones afin de devenir femme à temps plein ou bien seulement pour avoir des seins. Il y a une différence majeure entre ces deux possibilités.

C'est pourquoi il est d'une très grande importance de faire une réflexion sérieuse sur votre identité de genre. Si vous avez des conflits intérieurs ou des contraintes extérieures qui vous empêchent de vivre votre vie telle que vous la voulez, une bonne idée serait probablement d'en discuter avec un(e) spécialiste en questions d'identité de genre (psychologue, sexologue, intervenant(e) communautaire).

Il est possible que vous vouliez les hormones afin de seulement avoir des seins pour vous sentir mieux dans votre corps tout en continuant de vivre socialement en homme. Or, dans ce cas il ne vous sera pas possible de les obtenir car elles ne sont prescrites qu'aux personnes transsexuelles désirant faire une transition tant physique que sociale. De toute façon, il est peu probable que des seins soulageraient l'inconfort que vous vivez; les études démontrent que la seule façon de régler un problème d'identité de genre est une transition sociale vers le genre désiré.

Par contre, si votre souhait est de faire une transition sociale, alors sachez qu'il existe un protocole, les Standards of Care, établi mondialement pour guider les spécialiste. Je vous conseille d'aller le lire (www.wpath.org). En gros, ce que ce document dit, c'est que pour obtenir l'hormonothérapie il faut obtenir une évaluation d'un(e) psychiatre, psychologue ou sexologue, possédant minimalement une maîtrise et ayant de préférence une certaine expérience dans le domaine de l'identité sexuelle. Cette évaluation doit établir que la dysphorie de genre est présente depuis une longue période de temps et que la personne n'a pas des problèmes psychiatriques non traités.

Malheureusement, plusieurs spécialistes ont détourné le sens de cette exigence et demande à la patiente de suivre une longue psychothérapie de plusieurs mois voire plusieurs années. Or, une évaluation ne devrait normalement pas durer plus de 3 mois. C'est pourquoi il est important que vous vous informiez adéquatement avant de choisir votre psy, afin de vous assurer qu'il ne vous fera pas perdre temps et argent. Afin de vous aider dans vos recherches, je vous recommande de vous informer auprès d'un organisme local d'aide aux personnes trans… ils ont généralement des listes de spécialistes fiables. Malheureusement, il est probable que vous ayez à faire de longs déplacements pour votre évaluation car les spécialistes sont peu nombreux et tendent à pratiquer dans les grands centres comme Paris.

Enfin, j'aimerais conclure en vous conseillant d'impliquer votre conjoint le plus possible dans votre transition. Certaines phrases dans votre lettre semblent dire qu'il veut vous laisser faire tout cela seule. Pourquoi? Est-il effrayé par ce processus, effrayé de voir votre corps se féminiser? Il est très important que vous ayez une longue discussion avec lui à ce sujet parce que si vous n'avez pas son soutien actif, votre transition sera beaucoup plus difficile et déchirante. Mettez tout au clair avant de commencer la transition, en vous faisant aider par un(e) thérapeute de couple si nécessaire.

Trans-Aide (www.trans-aide.com)

Une page regroupant une foule de lien intéressants en France (http://www.asbfrance.org/)

Je vous souhaite bonne chance dans la suite de vos démarches!

Élyse


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.

Leave a comment