Je me questionne sur l’hormonothérapie après avoir vu un reportage!


Bonjour
je voudrais savoir si la medecine fait des recherches sur l\’hormonothérapie pour trouver une solution afin que nous puissions avoir de la vraie testostérone ou oestrogène car les hormones synthétiques sont nocives pour la santé, ca va jusqu’à faire de la résistance à l’insuline, ce qui n’est PAS RIEN. j’avais vu un reportage sur un homme qui n’avait pas assez de testostérone en raison d’1 prblm à ses testicules et qui avait dc une voix aigue,les medecins ont mis en culture des cellules de testicules qui ont donné des testicules qu ils lui ont greffé, ses nouvelles testicules fabriquaient de la testo et il retrouva une voix grave d homme. Je voudrais savoir pourquoi la medecine n evolue pas dans ce sens pr les transexuels et pq les medecins ont des idées super lorsqu il s agit de pers non transexuelles? J espère que d ici 10 ans la medecine va trouver une solution pr qu on ai acces a de la VRAIE testostérone et oestrogene pr les femmes?
Emir
Chère Emir,
Je suis désolé de ne pas pouvoir répondre précisément à ta question, n’ayant pas entendu parler ou lu sur le reportage dont tu fais mention. La technologie dont tu parles semble très expérimentale, donc loin d’être applicable à grande échelle. Je suis d’accord que les personnes transsexuelles devraient pouvoir bénéficier des soins optimaux en ce qui a trait à l’hormonothérapie.  Il faut cependant que l’efficacité et la sécurité soient démontrées par des études scientifiques de bonne qualité.
En attendant ces études, en ce qui a trait aux suppléments hormonaux, il n’y a pas de preuves scientifiques démontrant que les hormones bio-identiques soient plus sécuritaires que les hormones synthétiques. Espérant ces quelques renseignements utiles,
Frédéric Picotte
Médecin de famille


About Frédéric Picotte

Frédéric est médecin de famille pratiquant dans la région de Shawinigan. Il a complété en mai 2008 mon doctorat en médecine à l’Université McGill et deux ans plus tard sa spécialité en médecine familiale via l’Université de Montréal. C’est l'une de ses amies, étudiante en psychiatrie, qui lui a présenté AlterHéros en 2008. Elle cherchait alors un bénévole qui répondrait de manière plus spécifique aux questions à thème « médical », ce qui a constitué la majeure partie de sa contribution jusqu’à maintenant.

J’aime m'impliquer à AlterHéros car on peut rejoindre et rassurer beaucoup de gens, peu importe l’âge, l’orientation sexuelle ou la culture. Je trouve intéressant que la majorité de nos visiteurs soient de jeunes internautes et qu’on puisse donc leur fournir une information de qualité et un espace pour poser des questions qu’ils auraient du mal à obtenir autrement.

Leave a comment