Je me demande si je suis non binaire transmasculin ou juste FTM qui aime le drag, car j’aime me maquiller et jouer avec des accessoires féminins par moments?


Bonjour!
Je me questionne depuis quelques années sur mon genre.
Je ne m’identifie pas ou tres peu comme femme. Je ne me sens pas “one of the guy” mais je me sens masculin quand meme sans pour autant me sentir homme ?

Je me demande si je suis non binaire transmasculin ou juste ftm qui aime le drag car jaime me maquiller et jouer avec des accessoires feminins par moments.

Merci !
Jay (iel / il)

Bonjour Jay!

 

Merci beaucoup d’écrire à AlterHéros! Si je comprends bien, tu te questionnes à savoir si tu es un homme trans ou une personne non-binaire, entre autres, car certains de tes comportements et intérêts ne correspondent pas à ce qui est traditionnellement associé à la masculinité dans notre société.

 

Je tiens à commencer par te dire que c’est normal de passer des années à se questionner et à changer d’idée à propos de son identité de genre. C’est un processus différent pour chaque personne, mais prendre son temps pour y réfléchir est très sain. Les questionnements peuvent aussi entraîner leur lot de stress, de frustration ou d’émotions: ce que tu ressens à travers les étapes que tu traverses est correct et valide.

 

Je peux te donner quelques définitions pour guider tes réflexions. L’identité de genre est un sentiment interne d’être un garçon, une fille ou ni l’un ni l’autre que ce soit totalement ou en partie ou dans différents contextes. C’est possible de s’identifier comme non-binaire à certains moments et comme un homme à d’autres moments. Tu peux choisir l’étiquette qui te correspond le mieux pour les raisons que tu veux. L’identité de genre n’est pas la même chose que l’expression de son genre. Tout le monde, tant les personnes non-binaires, que les hommes et les femmes cis et trans ont le droit de s’intéresser (ou non) au maquillage. 

 

L’art du drag, d’ailleurs, est également pour tout le monde. L’émission RuPaul’s Drag Race a eu une grande influence sur la perception de cet art et a historiquement mis en scène des hommes cisgenres. Quelques femmes trans y ont été et cette année Gottmik fut le premier homme trans à y participer. Il est très important de se rappeler que les personnes trans et non-binaires ont toujours fait partie de la communauté drag et que nous sommes les mieux placé.e.s pour comprendre comment construire et déconstruire la féminité, la masculinité et l’androgynie.

 

Tu te demandes s’il est possible de te sentir masculin sans nécessairement être un homme, ou de faire partie d’un groupe de gars. Bien sûr! Chaque personne peut choisir comme elle définit et exprime sa masculinité. Il y a parfois une plus grande pression sur les personnes transmasculines pour adopter une certaine forme de masculinité afin d’être reconnu.e.s et respecté.e.s dans leurs genres. Mais il n’y a pas qu’une seule caractéristique qui peut à elle seule te définir ou définir ton identité. Tu peux t’entourer de gens qui te comprennent et avec qui tu partages des intérêts et des expériences, que ces personnes soient des hommes masculins ou des personnes de différents genres et horizons.

 

D‘ailleurs, me permets-tu de te demander si les gens de ton entourage sont au courant de tes questionnements? Es-tu en contact avec des gens qui font partie des communautés trans et LGBTQIA+? Pouvoir parler à des personnes qui sont passées par ces étapes peut aider énormément à mieux se comprendre et se penser. Si ce n’est pas déjà le cas, tu pourrais penser à rejoindre des groupes Facebook comme Personnes non-binaires du Québec (territoires non-cédés) ou Euphorie Trans Montréal – Tio’Tia:Ke par exemple. Beaucoup d’organismes communautaires comme Projet 10 et l’Aide aux Trans du Québec organisent des activités de socialisation en ligne pour personnes LGBTQIA+ pendant ces temps de COVID-19. De plus, si tu habites dans la région de la Ville de Québec, tu connais possiblement le groupe Diversgenres qui a comme mission de visibiliser les enjeux trans à Québec et de créer une communauté de personnes trans, non-binaires ou créatif.ve.s dans le genre dans la Capitale-Nationale. Si tu as 21 ans ou moins, il est aussi possible de prendre contact avec la gang de l’Accès qui assure des services aux jeunes 2SLGBTQIA+ de 14 à 21 ans habitant dans la Capitale-Nationale. L’Aide aux Trans du Québec a également un satellite de services dans la Ville de Québec dont il est possible de contacter par courriel : groupe_quebec@atq1980.org ou par téléphone : 1-855-909-9038 #3

 

Je connais une personne non-binaire qui s’est aussi longtemps demandé s’iel ne serait pas une personne transmasculine. Iel m’a donné les conseils suivants : «c’est un stéréotype de dire que seules les femmes peuvent porter du maquillage. Que tu souhaites changer ton nom et ta mention de genre, prendre de la testo, avoir des chirurgies ou pas, tu es qui tu es, ton corps est le tien et tu peux en faire ce qui te plait. Tu peux vivre ta vie comme tu le sens, faire ce que tu veux et être qui tu veux sans écouter les gens qui vont essayer de te mettre des barrières.»

 

En espérant que ces quelques mots puissent m’accompagner dans tes questionnements. N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu veux. 🙂

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros

 

(Voici Gottmik, premier homme trans à performer en tant que drag queen à RuPaul’s Drag Race!)


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment