Je l’aime, mais j’ai l’impression d’être invisible


Salut Ophélie.

Je te remercie de t'être adressée à nous.

Dans ton message, tu nous expliques que tu es attirée par une fille, mais qu'à cause d'un blocage, tu n'as pas saisi l'occasion de lui avouer tes sentiments. Maintenant, elle est en couple et cela te bouleverse…

Je comprends parfaitement la situation que tu vis. Tu t'es sans doute toujours considérée comme étant une personne hétérosexuelle. Cependant, à neuf reprises, tu as senti une attirance pour une fille. Comme ce genre de désir était nouveau pour toi, tu semblais ignorer de quelle manière réagir. Lorsque tu es venue pour lui avouer tes sentiments, tu en as été incapable. Sans doute avais-tu peur de paraître anormal. Peut-être es-tu toujours habitée par cette peur. En effet, tu t'es demandé comment tes amies réagiraient si elles apprenaient que tu sors avec une fille.

Tu es à un âge où le groupe d'amis joue un rôle très important et il est sans doute essentiel, à tes yeux, d'y être bien perçue. C'est bien naturel. Cependant, il ne faudrait pas que la peur de déplaire à tes amis t'empêche de te réaliser en tant qu'être humain. Tu as des désirs, qui sont parfaitement normaux, mais qui ne sont pas forcément ceux de tes amis. Et tu as parfaitement le droit de les vivre en toute liberté. Être bisexuelle ou homosexuelle ne fera jamais de toi une mauvaise personne ou quelqu'un d'anormal.

J'ai été triste de lire que tu pleurais souvent en pensant à ton amie. Tu as sûrement l'impression d'avoir raté une belle occasion de lui avouer tes sentiments. Cependant, puisque ta douleur est si grande, pourquoi ne lui écrirais-tu pas une lettre? Non seulement cela te soulagerait, mais ça te permettrait enfin de savoir ce qu'elle ressent exactement pour toi. Et même si tu ne te sens pas la force de lui remettre cette lettre, au moins tu aurais la satisfaction de t'être exprimée et d'avoir mis un peu d'ordre dans tes idées. C'est fou combien le seul fait de parler ou d'écrire à propos d'une chose qui nous attriste ou nous préoccupe peut nous soulager.

Tu as écrit que ton amie t'obsédait le jour comme la nuit. La meilleure façon de te libérer de cette obsession consiste sans doute à élargir ton cercle d'amies. Peut-être y a-t-il dans ton milieu des filles de ton âge qui s'affichent comme bisexuelles ou lesbiennes. Si tu développais des liens avec ces personnes, tu pourrais t'en faire des alliées pour surmonter les périodes plus difficiles. De plus, elles feraient d'excellentes confidentes dans la mesure où elles t'écouteraient sans te juger. Par ailleurs, si tu n'en connais pas, tu peux toujours visiter la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site. En t'y créant un profil, tu pourras facilement entrer en contact avec des allosexuelles de ton âge.

En espérant, Ophélie, que mes commentaire t'aideront à retrouver le chemin de la paix, je t'invite à nous réécrire, si tu en sens le besoin, et je te souhaite, du fond du coeur, d'être heureuse et de profiter pleinement de la vie!

Mes prières et mes pensées t'accompagnent.

Amitiés,

Benoît

Leave a comment