#association
#homme
#magasin
#transsexuel
#vendeur
#vêtement
#ville
30 March 2009

J'aimerais avoir le courage de m'acheter du linge de femme...

Bonjour, je suis un gars qui adore porter des vêtements de femme. Je ne suis pas vraiment homo. J’aimerais vraiment trouver un endroit ou je peux aller acheter des vêtements de femme sans être juger et être mis a l’aise. J’aimerai que vous me donner un organisme, qui pourrait m’aider dans mes démarches. Je cherche désespérément d’avoir quelqu’un ou le courage d’aller m’acheter du linge. Je suis de la ville de Drummondville. Merci !

François Paquette

Bonjour Sébastien,

Merci de nous avoir écrit. En effet, plusieurs hommes hétérosexuels aiment s’habiller dans des vêtements de femme, tu es loin d’être le seul à vouloir vivre cette expérience. Et, comme il peut arriver que des gens, par ignorance, portent des jugements, tu fais bien de te renseigner.

Je te redirige vers l’association des Transsexuels et transsexuelles du Québec, l’ATQ : http://www.atq1980.org/

Même si tu ne sembles pas être une personne transsexuelle, ceux-ci et celles-ci doivent s’acheter des vêtements de l’autre sexe lorsqu’ils commencent leur transition, et cette étape peut également être difficile à vivre.

Une de mes amies transsexuelle m’a un jour donné quelques trucs : lorsqu’elle achetait ses premiers vêtements féminins, elle prétendait devant la vendeuse que c’était un cadeau pour sa blonde (il faut alors être conscient que le vêtement risque de ne pas être exactement à notre taille, car on ne peut pas vraiment alors l’essayer devant la vendeuse) ! Noel ou la Saint-Valentin sont de bonnes occasions, car plusieurs hommes magasinent alors des cadeaux, et les vendeuses sont, selon moi, habituées à recevoir de tels clients.

Même chose pour les produits de maquillage. L’excuse vaut également pour la lingerie, surtout si cela provient d’un magasin spécialisé en articles érotiques. Également, sortir de la ville d’ou tu proviens, pour aller vers une ville plus grande et plus anonyme (cela peut être Montréal, Québec ou Trois-Rivières, par exemple) permettrait de faire des achats plus tranquillement.

Une autre option, complètement différente, serait de les acheter sur internet. Ainsi, tu bénéficierais de l’anonymat (à moins que tu aies une copine avec qui tu partages ta carte de crédit et qui a accès aux relevés), sans aucune peur d’être jugé. Je ne sais pas exactement quels magasins vendent en ligne, mais tu peux faire une recherche.

Voilà un peu ce que j’en sais, ce qui n’est pas grand chose. Je t’invite donc à contacter d’autres associations, mieux renseignées, pour faire complément à ce que j’ai écrit.

Merci et n’hésite pas à nous réécrire

François, pour AlterHéros.

Similaire