J’ai une attirance exclusive envers les enfants. Comment m’en sortir?


Bonjour,
Depuis mon adolescence, j’ai une attirance exclusive envers les enfants, plus précisément les garçons, et je ne sais pas comment m’en débarrasser.
Je vous rassure sur le fait que je ne suis jamais passé à l’acte, et je ne le ferai jamais. Je ne suis pas non plus consommateur de contenus pornographiques ni pédopornographiques.
Seulement, je commence à ressentir un poids de plus en plus lourd à force de supporter ce handicap.
J’ai bien quelques projets dans ma vie pour garder le moral, mais comme tout le monde, j’aurais aimé avoir une vie de couple, voire une vie de famille, et dans ces conditions, c’est impossible. Je me vois pas avoir des relations sexuelles avec un adulte, ni avec personne d’ailleurs.. Seulement, j’ai des attirances, des fantasmes et le désir de partager des moments avec quelqu’un que j’aimerais et qui m’aimerait en retour. Avoir une vie amoureuse, en somme.
J’ai besoin de tuyaux, parce que je dois avouer que par moment je me sens vraiment seul.
Merci.
Zac
Salut Zac,
Déjà, j’aimerais te remercier de faire confiance à AlterHéros pour ton témoignage sur un sujet qui est difficile à aborder. Je tiens aussi à souligner ton courage de lutter contre cette attirance en te refusant la pornographie juvénile ou encore le passage à l’acte.
Si je saisis bien ta situation, tu confies avoir depuis l’adolescence une attirance envers les enfants et tu aimerais bien t’en débarrasser. Bien que tu réussisses à lutter contre l’envie de consommer du matériel pédopornographique et que tu as plusieurs passions qui te permettent de garder le cap, cette lutte permanente commence à peser lourdement sur tes épaules. Tu exprimes aussi le désir d’avoir une famille et un partenaire amoureux avec qui partager ta vie.
En effet, ta situation semble difficile. Lorsqu’on ressent une attirance sexuelle envers les enfants tout en sachant que de concrétiser ses pulsions résulterait en la douleur d’autrui, il est difficile de l’accepter. Ne pas consommer de pornographie juvénile est excellent, Zac, puisque derrière ces images se cachent des victimes et que de les consommer encourage leur exploitation. Ce que je te suggère, c’est de te tourner vers l’Association L’Ange Bleu qui vient en aide aux personnes qui, comme toi, ont des attirances envers les enfants sans toutefois avoir commis d’acte criminel. Il y a un manque flagrant de structures de support pour les pédophiles, mais L’Ange Bleu s’évertue à recenser celles qui sont disponible. Ils offrent des services de thérapie de groupes ainsi qu’un réseau de soutien fort efficace. Ils ont une liste de plusieurs professionnels sensibles à la question de l’attirance envers les enfants qui sont dispersés un peu partout en France. Je crois que de contacter cette association te permettrait de réaliser que tu es loin d’être seul dans ta situation. Il est difficile d’avoir des statistiques sur le phénomène puisqu’en France, l’Observatoire national de l’action sociale décentralisée va seulement répertorier les pédophiles criminels et baser ses chiffres sur les cas d’agressions sexuelles sur enfants ayant été rapportées aux autorités.
Je tiens à préciser qu’il y a une grande différence entre un pédophile et un pédosexuel. La pédophilie remmène à une personne ayant une attirance sexuelle envers des enfants prépubères alors que la pédosexualité réfère à quelqu’un qui a des rapports sexuels avec un enfant sans pour autant avoir une attirance envers ce dernier. Il faut aussi différencier la pédophilie à la pédophilie criminelle. Dans ton cas, Zac, puisque tu n’as jamais passé à l’acte, tu n’es pas un criminel. Tu es victime de ton attirance et tu es brave de ne pas agir pour satisfaire ces urgences que tu dois ressentir.

Lorsque tu abordes ton désir d’être en couple et de partager ta vie avec autrui, j’ai l’impression que l’aspect sexuel n’est pas au rendez-vous. Je tiens à te rassurer sur le fait que relation de couple n’égale pas nécessairement sexualité. As-tu déjà entendu parler du terme asexuel ou asexualité? Il s’agit de termes utilisés pour qualifier les personnes n’éprouvant pas de désir ou d’attrait particulier à la sexualité avec soi ou autrui. À ne pas confondre avec l’aromantisme qui signifie ne pas vouloir de relation romantique ou de couple, ce qui semble être le contraire de ce que tu désires. Bien entendu, il s’agit là d’étiquettes qui peuvent être flexibles selon la personne qui les arbore. Je te propose de jeter un œil sur le site de AVEN, un réseau francophone et d’entraide pour personnes asexuelles. AVEN a une page de liens francophones qui regroupe des réseaux sociaux qui pourraient t’aider à trouver un partenaire ayant sensiblement les mêmes besoins relationnels que toi. Bien que l’asexualité soit l’absence (flexible) de désir sexuel, cela ne veut pas dire qu’une personne n’a pas de préférence face au genre ou au sexe de son partenaire. Tu peux être asexuel et préférer avoir un partenaire romantique homme, par exemple. C’est une nouvelle forme de construction du romantisme qui devient de plus en plus populaire, OKCupid a même cette option dans ses choix d’orientations sexuelles!
Finalement, Zac, je te souhaite beaucoup de courage dans ton cheminement et je souhaite de tout cœur que tu trouves un modèle relationnel qui te satisfait et que tu continues de lutter contre ton attirance envers les enfants. Souviens-toi que tu n’es pas obligé de vivre tout ça seul et qu’il existe des ressources pour te soutenir dans ton cheminement.
Amélie Bouchard
Lectures qui pourraient t’intéresser: 
En français:
Qui est pédophile?
Foire aux questions Asexualité
Article sur la pédophilie abstinente
En anglais:
Long témoignage sur le manque de support pour jeunes pédophiles
Témoignage d’un jeune pédophile abstinent


About Amélie Stardust

Bachelière en Sexologie à l'UQAM. Passionnée de la sexualité alternative et des modèles amoureux modernes. Intervenante chez AlterHéros depuis 2017.

Leave a comment