J’ai plusieurs questions entourant le sexe après l’éjaculation, les déchirures anales, les relations homosexuelles et la taille des pénis…


Salut Salut comment allez vous 

J’espère que tout va bien 

Merci pour votre réponse précédente , elles m’ont beaucoup aider à comprendre certaines choses sur la sexualité. 

Mais comme habitude j’ai d’autres questions,

Est ce que c’est possible pour un homme hetero ou homo de faire le sexe et continuer à faire même après éjaculation ? Car selon votre ancienne réponse après éjaculation, il ya une période de pause alors comment c’est possible de continuer à baiser. 

Est ce que c’est vrai que les homosexuels gay auraient des dechire à l’anus à forcer de se faire baiser par d’autres hommes ? Comment éviter si c’est exacte ?

Après comment avoir une relation gay équilibre c’est a dire sans servir de femelle à un autre? Si

Il baisse que toi même tu es l’occasion de le baisse.

Et si votre bite est au dessous de la moyenne, Est ce qu’il y a un moyen sans risque de le rallonger pour se sentir bien dans sa peau ?

Merci en avance .

Salut!

 

Merci de nous écrire à nouveau. Tout va bien, merci! J’espère la même chose de ton côté. Je m’appelle Maxime et je trouve tes questions très intéressantes à explorer, je vais y aller une à la fois.

 

Continuation des relations sexuelles après l’éjaculation

En effet, après l’éjaculation vient la période réfractaire, durant laquelle il est impossible ou en tout cas beaucoup plus difficile, d’atteindre l’érection et d’éjaculer à nouveau. La durée de cette période est différente pour chaque personne, l’âge a aussi un impact : plus on vieillit et plus elle dure longtemps. Elle peut varier de quelques minutes à quelques jours, mais en moyenne elle dure environ quelques heures. Donc ça c’est le côté physique/biologique, mais la sexualité c’est plus que des organes et des mouvements, il y a aussi des aspects plus romantiques, émotionnels, relationnels, spirituels, etc. C’est possible de faire l’amour avec une autre personne sans que ça ne soit uniquement à propos d’un pénis, d’une pénétration qui se conclut en un orgasme. Concrètement, ce que ça veut dire c’est que tu as un.e partenaire et qu’il est possible de donner et de recevoir du plaisir de mille et une façons, avec plein de parties du corps, de zones érogènes, de types de mouvements, de pression, de vitesses,  etc. Est-ce que tu me suis? Dans certains cas plutôt rares, certains hommes arrivent à garder leur érection et à continuer leur pratique jusqu’à un autre orgasme, ça existe, mais je trouve que c’est beaucoup plus amusant de se pencher sur l’ensemble des pratiques diversifiées qui font partie de la sexualité, de la sensualité et de l’érotisme 🙂 L’important c’est d’écouter son corps et son partenaire, il n’y a rien de mal à arrêter lorsqu’on a besoin d’arrêter non plus tu sais.

 

Risques de déchirures lors de sexe anal

Certaines petites micro-déchirures peuvent survenir lors de relations anales, la ou les premières fois il est même possible de saigner légèrement, mais, je tiens à préciser que cela n’est pas dangereux ou inquiétant en soi. En soi, le sexe anal n’est pas particulièrement plus risqué que les autres pratiques sexuelles. Il y a encore beaucoup de rumeurs, de fausses informations, de préjugés et de tabous qui circulent sur la sexualité anale et qui visent à ridiculiser ou à humilier les hommes qui aiment les hommes. Il faut donc faire attention de trouver des informations claires provenant de sources fiables (comme nous!).

 

Il a tout de même certaines actions qui peuvent être prises pour minimiser les risques et maximiser le confort de la personne qui reçoit :

  • Y aller doucement, commencer par des préliminaires, par exemple en léchant l’anus ou en le pénétrant avec des doigts (en s’assurant d’avoir les ongles courts) ou des jouets sexuels. L’anus est un muscle qui doit se relaxer pour s’habituer.
  • Utiliser du lubrifiant, beaucoup de lubrifiant! Contrairement au vagin, l’anus ne produit pas naturellement de lubrifiant, il est donc super important d’en acheter et d’en utiliser librement.
  • Trouver une position confortable, par exemple en utilisant un oreiller pour surélever les fesses. Chaque personne peut avoir ses positions préférées.
  • Communiquer, demander à son partenaire comment il se sent, s’il a besoin de ralentir ou de prendre une pause, ou s’il est prêt et aimerais aller plus rapidement ou avec plus de force.
  • S’informer, il a beaucoup de guides et d’articles en ligne qui abordent ces conseils et d’autres sujets importants, comme l’hygiène anale ou les condoms. Tu peux aussi nous poser tes questions si tu en as d’autres!
  • Consulter un·e professionnel·le de la santé lorsqu’on présente des symptômes ou lorsqu’on a des inquiétudes spécifiques.

 

Relations égalitaires entre hommes

Je t’avoue que ton expression “servir de femelle à l’autre” me laisse un peu perplexe pour deux raisons : premièrement lorsque deux hommes ont des relations sexuelles ou décident de former un couple, ils n’en sont pas moins masculins ou des hommes. C’est pourtant une idée plutôt répandue, que les hommes homosexuels sont féminins, ou en quelque sorte “échouent” leur masculinité. Cette idée est absolument fausse, mais comme les rumeurs sur les risques du sexe anal, elle continue d’être partagée dans le but de nuire aux gens gays et d’insinuer une infériorité. Deuxièmement, il n’y a pas de honte à avoir à se rapprocher de sa féminité. Les femmes, les personnes féminines ou qui contestent les normes de genre traditionnelles sont de grandes forces de nos cultures et nos sociétés. C’est un point vraiment important que je veux te communiquer : la féminité sous toutes ces multiples formes est une bonne chose qu’il faut célébrer.

 

Ensuite, j’ai l’impression que ta question portait aussi sur spécifiquement les relations intimes saines entre deux hommes. Comme dans une relation saine entre un homme et une femme, je crois que la communication, l’honnêteté, le partage et la bienveillance sont de bonnes valeurs à avoir dans un couple. Ça revient un peu au consentement. Il peut en avoir plein d’autres aussi, est-ce que tu peux penser à des exemples d’éléments dans un couple bien équilibré? Ou des enjeux particulier des couples d’hommes versus des couples hétéros?

 

Ta question adresse aussi l’égalité au lit, entre le partenaire insertif et le partenaire réceptif, le top et le bottom, celui qui baise et celui qui se fait baiser. Déjà dans les mots qu’on utilise pour décrire l’acte il semble y avoir une hiérarchie ou déséquilibre de pouvoir entre celui qui participe activement et celui qui reçoit passivement. Mais se faire pénétrer n’est pas un signe de faiblesse, de passivité, au contraire c’est une pratique qui demande beaucoup de compétence, d’autorité et de contrôle. Il y a définitivement moyen de questionner la vision originale, et de porter un regard différent. On peut dire qu’il y a deux hommes qui  baisent ensemble, deux participants égaux à l’activité sexuelle ayant chacun leurs besoins, leurs désirs et leurs limites et ayant la capacité d’en parler ouvertement. Et comme tu le mentionnes, les rôles ne sont pas coulés dans le béton, et peuvent facilement être inversés entre le donneur et le receveur!

 

Augmentation de la taille du pénis

Tu as peut-être déjà vu des publicités en ligne pour des pilules, des outils ou des gadgets qui affirment pouvoir augmenter la taille du pénis. Je ferais très très très attention à ce type de produits, il s’agit le plus souvent de fraudes visant à capitaliser sur des inquiétudes très fréquentes chez les hommes. Il a vraiment beaucoup de gens qui s’inquiète de l’apparence de leur pénis et qui se comparent avec les standards inateignables de la pornographie. La réalité est que la taille moyenne de la plupart des hommes est bien plus basse que l’on ne pourrait croire. Non seulement ça, un pénis de taille moyenne ou inférieur peut être bien plus confortable et facile à manipuler qu’un pénis énorme pour beaucoup de partenaires, hommes et femmes. Chaque personne a ses préférences, mais le désir pour les très grands pénis est assez rare statistiquement.

 

J’accroche surtout le passage où tu fais un lien entre “avoir un plus grand pénis” et  “se sentir bien dans sa peau”. J’en comprends que ton estime de soi et ton image corporelle sont influencées négativement, non pas par ton corps, mais bien par cette vision sociétale qu’une pénis de plus en plus grand est toujours mieux. Dans cette perspective, même en arrivant à augmenter la taille de son pénis, cela ne serait pas jamais suffisant car il y aurait toujours “mieux”. Si le problème est dans la perception, la solution n’est pas dans la modification du corps, mais bien dans la réalisation que tous les pénis ont leurs valeurs, leurs forces et leurs faiblesses, et des gens qui les aiment.

 

Il y a certains exercices (Jelqing et Kegel) et des chirurgies qui peuvent augmenter la taille du pénis lorsque cela a un impact important sur la sexualité, mais il ne devrait pas nécessairement être la première solution ni la seule. Il est important de commencer par avoir des réflexions sur les raisons et les motivations derrière cette envie de changer son corps.

 

Voilà, il s’agirait de mes réponses rapides à tes questions, mais il me ferait plaisir d’y aller plus en détails ou d’adresser toute autre question si tu en as besoin.

 

Bonne fin de journée et au plaisir,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.