#aide
#Amitié
#expérience
#Randy
#relation
#situation
#souffrance
2 September 2009

J'ai peur d'être malheureux toute ma vie...

Bonjour, je vous écris car, je suis à bout de ressources et de conseils.
Je suis une personne qui fait une dépression majeure d’après mon medecin de famille. J’ai pu identifier la raison de cette dépression perpétuel. Ça vient du fait que j’ai eu un manque affectif toute ma vie. Je n’ai jamais eu d’encadrement dans ma jeunesse, je n’ai pas d’ami et je n’ai jamais eu de copain de ma vie. Toutes mes rencontres finissent en échec dès le premier date..jamais une seconde date s’est présenté. Ses nombreuses déceptions et rejections m’attriste énormément. Le fait de n’avoir jamais eu de copain dans ma vie ni d’ami à ma jeunesse provoque en moi une sensation de vide et d’envie suicidaire. Je souffre énormément à l’intérieur et j’ai peur de passer toute mon existence seul. De plus, je suis un dépendant affectif. Je m’attache trop vite aux personnes que je courtoie. J’ai peur que les anti-dépresseurs ne fonctionne pas et d’être malheureux toute ma vie.

Sophie Bouchard

Bonjour Randy,

J’entends la souffrance relationnelle que tu nous décris et je tiens à te dire que tu n’es pas seul: ça arrive tellement souvent! Ce n’est pas de ta faute, ce qui est arrivé, mais tu as quand même le pouvoir, je crois, de changer le cours des événements. Aussi, je te recommande fortement une psychothérapie avec un professionnel compétent, qui t’aidera à trouver les forces en toi et à les développer. Des situations comme celles que tu décris nécessitent généralement un bon encadrement thérapeutique pour arriver à bien s’en sortir. Par ailleurs, je te dirais qu’il n’y a pas de recette magique pour se sortir d’une dépression ni pour apprendre à créer des relations saines, satisfaisantes et nourrissantes. Sauf qu’il y a quand même des outils-clés qui peuvent sans doute t’aider: aller chercher de l’aide psychologique, tenter de nouvelles expériences en réduisant tes attentes et cesser de penser que l’avenir sera comme ton passé. Quand je te dis de tenter de nouvelles expériences, je veux dire: essaie de développer d’abord des amitiés avec des personnes que tu trouves intéressantes et agréables (gars ou filles). La marche est souvent moins haute en amitié qu’en amour. Aussi, tu peux te pratiquer à être toi-même et à t’apprécier auprès de ces personnes. Cela pourra remonter ton estime de toi. C’est important aussi que tu vives les relations comme des expériences de vie que tu tentes d’améliorer, sans te juger à chaque fois qu’il y a éloignement.

Le chemin à parcourir pour t’aimer profondément toi-même et en arriver à une relation affective satisfaisante pourrait s’avérer un peu plus long pour toi, car tes blessures d’attachement semblent remonter à l’enfance, mais tout cela est relatif: ce dont tu prends conscience à 21 ans, d’autres le vivent à 40 ou 50 ans ou même plus tard. Donne-toi des chances d’essayer encore, ne t’abandonne pas sur le chemin et assure-toi d’avoir un bon thérapeute pour t’accompagner. Ne te décourage pas. C’est normal et approprié d’aller chercher de l’aide dans ce genre de situation.

Bon courage!

Sophie, pour l’équipe d’AlterHéros

Similaire