J’ai des sentiments envers mes profs. Pourquoi?


Attachements a mes profs
Je suis en 4ème et l’année derniere j’ai eu une prof d’histoire que j’ai aussi cette année que j’adore, elle m’a fait aimé sa matière que je détestait avant. A la fin de l’année je lui est fait une lettre que je lui é donné en main propres et quelle a lu devant moi (et je lui é offert un bracelet quelle porte tout le temps d’ailleurs),elle a pleuré et moi aussi.Au debut de l’année quand on c revue,elle ma fait un sourire enorme que je lui ai rendu biensur.Ma prof principale et prof de francais je la connais depuis seulement 2 semaine je l’adore deja,elle et c cours,c parfait.ma prof d’anglais de 6eme,je ladorai aussi. Ma prof de physique chimie de cette année et de 5ème,pareil. Ma prof de sport et ma prof d’anglais de 5ème.Pourquoi? Je ne comprend pas.J’ai remarqué que c’était tout le temps des femmes, PK?
J’ai trouvé les coordonnées de la majorité d’entre elle mais les contacté je n’oserais pas,c quand même me prof, et si elle ne veule pas me parler?
Merci !
B
Bonjour B,
Merci de faire confiance à AlterHéros. Selon tes propos, je comprends que tu ressens des sentiments envers quelques-unes de tes professeures et tu te demandes pourquoi.
Les professeurs, que ce soit des hommes ou des femmes, peuvent parfois nous sembler mystérieux, passionnants, voire fascinants. Au cours de l’adolescence, ces sont des personnes qui présentent un statut particulier, qui pendant un certain temps nous accompagnent et nous amènent à cheminer ainsi qu’à évoluer comme adulte en devenir. Au-delà de leur responsabilité à nous donner de la matière, ils nous aident également dans différentes facettes de notre vie et peuvent même être des confidents, des mentors. Cela est encore plus vrai lorsque nous nous sentons seuls et que nous avons peu de gens autours de nous à qui nous confier. Dans ce contexte, le professeur devient une personne très importante, la place qu’on leur accorde devient privilégiée et l’attention qui nous ait prodigué de leur part nous touche particulièrement. Une admiration intense, profonde peut alors se développer et être parfois confondue avec de l’amour. Chez certains, ce type d’admiration est en fait le reflet d’un désir de ressembler, de correspondre au professeur si considéré. Il serait intéressant que tu essaies de réfléchir sur la nature de tes émotions afin de les éclaircir un peu plus (un attachement réel, mais sans amour, une forme d’adoration, etc.). En faisant cet exercice, tu auras une meilleure idée des sentiments réels que tu ressens et cela te permettra éventuellement de savoir pourquoi tu les ressens.
Il est important que tu saches que toute relation amoureuse et/ou sexuelle entre un adulte et un adolescent(e) est strictement interdite par la loi, notamment dans le cas où l’adulte est une figure d’autorité (comme un(e) professeur(e)). Une relation de ce genre est qualifiée de détournement de mineur. Il y a également un risque que la personne majeure ait de mauvaises intentions, des objectifs malsains. Évidemment, cette loi ne peut empêcher un cœur d’aimer, mais elle vise à protéger une personne mineure d’elle-même ainsi que de l’emprise potentielle de la personne majeure. Dans le même ordre d’idées, il demeure primordial de respecter la vie privée et personnelle des autres dans le cadre de relations de type formel (professeur/élève, par exemple).
Tu affirmes avoir remarqué que les professeures pour lesquelles tu éprouves des sentiments sont toutes des femmes. Il est possible que le fait qu’elles soient de genre féminin soit anodin, une coïncidence. Il est également possible que cela soit le signe, une piste quant à une certaine attirance ou un intérêt envers les femmes. Toutefois, il est inutile de sauter aux conclusions trop rapidement pour le moment. Toi seule pourras, avec le temps et au fil des expériences de la vie, trouver réponse à cette observation.
Bonne chance B dans tes réflexions et contacte-nous à nouveau si tu en ressens le besoin.
Hélène


About Hélène Carrier

Hélène a complété des études collégiales en sciences humaines avec le profil intervention, des études au baccalauréat en sexologie et des études à la maîtrise en sexologie avec mémoire profil recherche et intervention. Elle a été assistante de recherche durant cinq années consécutives pour le département de sexologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) en plus de réaliser des contrats comme auxiliaire d'enseignement. Durant quelques années, elle a également accompagné un adolescent ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Durant son baccalauréat elle a complété un stage d’une durée de 8 mois dans un maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale et familiale.

Je suis fière et heureuse de contribuer à l’épanouissement des personnes au niveau de leur orientation sexuelle, leur identité et leur sexualité. Je considère qu’il est important et essentiel de venir en aide à ceux qui se questionnent, à ceux qui se sentent égarés et à ceux qui éprouvent de l’incompréhension ou de la solitude en raison de leur problématique. Je suis persuadée que, malgré mon implication à distance, je peux prodiguer à des gens dans le besoin des outils utiles à la compréhension et à la résolution éventuelle de divers problèmes personnels.

Leave a comment