#anus
#caresses
#clitoris
#Douleurs vaginales
#Herpes
#ITSS
#Masturbation
#Relations anales
#vagin
10 May 2014

J'ai des douleurs vaginales lors de relations sexuelles avec ma conjointe, est-ce normal?

Bonjour,
Je suis une jeune femme en couple avec une autre femme depuis plusieurs mois. Elle est ma première blonde et je n’ai jamais eu de relation sexuelle avant elle. J’ai tellement de questions par rapport aux relations sexuelles.
1) Est-ce mauvais de faire du sexe anal (pour les infections par exemple en rentrant un doigt)?
2) Comment savoir si j’ai un orgasme par le clitoris ou comment en avoir un plutôt?
3 et le plus important) J’ai toujours mal au vagin quand ma blonde essaie de me rentrer un doigt dedans. Au début, on se disait que c’était normal et que ça allait élargir avec le temps (vagin), mais ça ne s’améliore pas… Est-ce j’ai un problème sérieux? Ai-je un problème avec mon hymen? Je n’utilise d’ailleurs jamais de tampon. Du point de vue de ma blonde, elle trouve que c’est difficile d’entrer. Est-ce que ma blonde devrait y aller plus fort et que je devrais souffrir beaucoup, mais de façon temporaire?
Merci beaucoup,
Liz

Frédéric Picotte

Bonjour,
Je suis une jeune femme en couple avec une autre femme depuis plusieurs mois. Elle est ma première blonde et je n’ai jamais eu de relation sexuelle avant elle. J’ai tellement de questions par rapport aux relations sexuelles.
1) Est-ce mauvais de faire du sexe anal (pour les infections par exemple en rentrant un doigt)?
2) Comment savoir si j’ai un orgasme par le clitoris ou comment en avoir un plutôt?
3 et le plus important) J’ai toujours mal au vagin quand ma blonde essaie de me rentrer un doigt dedans. Au début, on se disait que c’était normal et que ça allait élargir avec le temps (vagin), mais ça ne s’améliore pas… Est-ce j’ai un problème sérieux? Ai-je un problème avec mon hymen? Je n’utilise d’ailleurs jamais de tampon. Du point de vue de ma blonde, elle trouve que c’est difficile d’entrer. Est-ce que ma blonde devrait y aller plus fort et que je devrais souffrir beaucoup, mais de façon temporaire?
Merci beaucoup,
Liz

Bonjour Liz,
Merci de faire confiance à Alterhéros.  J’espère pouvoir t’éclairer un peu sur tes interrogations.
Le sexe anal n’est pas plus à risque que le sexe vaginal.  Il comporte les mêmes risques possibles de transmission d’ITS (infection transmises sexuellement) de par contact, que ce soit le VPH, l’herpès, la chlamydia, la gonorrhée ou la syphilis, pour ne nommer que ceux-là.  La plupart des patients ont déjà été infectés ou sont porteurs du VPH : on ne dépiste donc pas ce virus à des fins de prévenir la transmission d’ITS.
Le médecin ne dépistera pas non plus en général le virus de l’herpès, car il n’y a pas de traitement curatif.  Généralement, on procède au dépistage de la chlamydia, l’ITS traitable la plus commune, parfois les autres, selon les facteurs de risque du patient.  Souvent, de nouveaux couples préfèrent consulter un médecin lors des débuts de la relation, afin de prévenir la transmission d’ITS.  Si c’est une préoccupation pour toi, je vous invite toutes les deux à consulter un professionnel de la santé. Cela dit, le sexe anal ne comporte pas de risque plus élevé que le sexe vaginal.  Il n’est pas « mauvais ».  Tout dépend de tes goûts, de tes désirs.  L’important, c’est que tu te sentes à l’aise.
L’orgasme clitoridien est difficile à définir.  Il résulte généralement d’une stimulation rythmique du clitoris, qui se trouve à la jonction supérieure des petites lèvres.  Je pense que tu sais que tu as atteint l’orgasme après l’avoir ressenti une fois. Néanmoins, je pense que le meilleur moyen d’y arriver réside dans la connaissance de son corps.  La recherche de l’orgasme peut malheureusement mener à une anxiété de performance qui nuit à la détente nécessaire pour arriver à celui-ci.  Bref, je ne viserais pas l’orgasme à tout prix, pas plus que de vouloir y arriver le plus vite possible.
La masturbation pourrait t’aider à découvrir comment tu aimes être caressée.  Assure-toi d’être dans un climat de détente, d’être à l’aise, d’explorer plutôt que de chercher à trouver.  Pour les premières fois, certaines personnes se sentent un peu plus détendue après un verre d’alcool ou deux.  Tu peux aussi te prêter lentement à cette exploration avec ta partenaire.  Si tu ne te sens pas à l’aise ou que tu sens que tu n’as pas l’esprit à cela, remettez à une autre fois.  Le climat de détente, le désir et l’excitation peuvent demander du temps, des caresses, massage, sans attention immédiate aux zones érogènes.  Il ne faut pas être pressée. Le plaisir est autant dans le chemin que dans la destination.  Vouloir arriver à l’orgasme au plus vite peut être le meilleur moyen de ne pas y parvenir.  Cependant, si tu trouves cela très difficile, tu pourrais essayer avec certains jouets sexuels, comme les œufs vibrants ou autres.  Certaines femmes arrivent plus facilement à l’orgasme clitoridien avec ce genre d’objets.  Essaie cependant de ne pas les utiliser à chaque fois, pour ne pas en devenir « dépendante ».
Pour ce qui est des douleurs au niveau vaginal, il m’est difficile d’en diagnostiquer la cause.  Il est vrai que l’hymen peut être sensible si toujours présent, mais que cette sensation devrait se résorber une fois l’hymen déchiré.  Cependant, certaines femmes éprouveront toujours une sensibilité à l’entrée du vagin.  Les causes peuvent être multiples, autant de l’ordre médicale que psychologique (manque de détente, de désir, antécédent d’abus, etc.).  Bref, dans le doute, mieux vaut consulter un médecin.  Je ne verrais pas de contre-indication à utiliser un tampon ou à continuer « d’essayer » pour voir si ça s’améliore (tu peux toi-même voir avec ton doigt), mais assure-toi de le faire pour toi, parce que tu en as envie.  Si cela génère beaucoup d’anxiété, cela risque d’être pire.  Consulte un professionnel alors.
Tous les goûts étant dans la nature, et il n’est pas nécessaire d’avoir des relations vaginales pour avoir une vie sexuelle épanouie.  Se connaître en tant que personne et encore davantage en tant que couple demande des années.  Vous pouvez aussi vous laisser un peu de temps, afin de diminuer la pression.
J’espère ces quelques lignes aidantes.  En attendant, aller consulter dans une clinique de santé sexuelle ou un médecin de famille / gynécologue pourrait certainement être utile.
Bonne chance dans votre relation!
Dr. Frédéric Picotte
Médecin de famille

Similaire