Femmes, grossesse, sexualité, partenaire, quoi faire?


Je n’arrive plus a avoir de rapport sexuel avec mon homme, meme simplement l’embrassé,ça me dégoûte et je vois bien que ça lui fais enormement de mal mais j’y arrive plus. Il me dit que c’est une passade et que c’est surement du au faite que j’ai subi des agressions sexuelles etant plus jeune.
Depuis que je suis enceinte, je suis complètement bloquée. Les seules choses qui me donnent “envie” , c’est de regarder un film lesbien et jouer avec mon jeu sinon je n’arrive a rien. On en parle beaucoup, je le plains. J ai des frissons quand je penses a une femme en particulier, je rêve d’elle, j’ai honte.
J’ai déja eu des relations lesbiennes mais simplement sexuelles.
Je veux simplement être bien dans ma peau.
Suis je une lesbienne ?
Avant, j’aimais plaire, maintenant je me dis que je dois être une bonne mère et il faut que j’efface mes envies, je me sens pris au piège, que faire ?
-Kisty

Bonjour Kitsy. Merci de faire confiance à AlterHéros avec ta question.

Excuse-moi pour le petit délai, mais je tenais à bien prendre le temps de répondre pour que tu aies le plus d’informations possible !

Si j’ai bien compris, tu nous écris puisque tu ne ressens plus de désir envers ton partenaire, voire du dégoût. Tu as toutefois du désir pour des femmes et les films pornographiques lesbiens. Tu en discutes avec ton partenaire, et tu vois que tout cela l’affecte beaucoup. Tu as déjà eu des relations sexuelles avec des femmes. Tu me parles aussi de ce que tu penses avoir comme rôle, celui de mère, tout en refoulant tes envies.

Je vais tenter de traiter chacune des informations que tu me fournis séparément et aussi de façon combinée, afin de vraiment te donner tout ce que je peux pour t’aider dans ton cheminement et les choix que tu auras peut-être à faire par la suite.

Commençons par le «dégout» envers ton partenaire. Depuis combien de temps ressens-tu cela? Est-ce récent ? Quels sont tes autres sentiments envers lui? Que veux-tu dire par «ça me dégoûte» ? Qu’est-ce qui te passe par la tête lorsque tu penses à être intime avec lui? Comment est-il avec toi? Comment réagit-il à tes confidences? L’aimes-tu encore?

Lors de vos discussions, je te propose d’utiliser le «je» de parler de comment tu te sens. Il semble être ouvert à la discussion, alors pourquoi ne pas profiter de cette ouverture? Tu peux exprimer tout ce que tu ressens, cela te fera du bien. Permet-toi aussi de vivre tes émotions. Il t’offre l’hypothèse que les agressions sexuelles que tu as vécues auparavant peuvent avoir un impact sur ces sentiments. Est-ce que ces agressions ont eu des impacts sur ta vie avant maintenant tu crois? Est-ce que c’est possible selon toi qu’il y ait un lien? Peut-il y avoir, aussi, un lien entre les agressions, ta grossesse ainsi que ces sentiments? Je t’invite à réfléchir à ces questions et à essayer d’y répondre.

La grossesse est une période assez intense. Beaucoup de changements, beaucoup d’hormones, beaucoup de choses qui arrivent en même temps. Comment te sens-tu par rapport à cette grossesse? Quels sont ses effets sur toi? Comment réagis-tu à ces effets (physiques ou psychologiques) ? Crois-tu qu’il peut y avoir un effet entre la grossesse, les changements hormonaux et les changements au niveau de tes envies? C’est certain qu’avec les hormones, tes envies plus fortes envers une femme en particulier ainsi que la masturbation sont «normales». Toutefois, il faut que tu sois bien avec toi-même!

La masturbation est quelque chose de très beau, de très plaisant, qui te permet de t’occuper de toi, d’avoir du plaisir pour toi. Alors, pour cela, nul besoin de refouler tes envies. Tu pourrais essayer, si tu en as envie, d’inclure ton partenaire à ces séances. Peut-être que cela pourrait vous être bénéfique pour vous deux. Le jouet (ou objet sexuel) peut être utilisé à deux et vous permettre de partager une autre partie de votre intimité. Tu peux aussi conserver tes habitudes solo ! Les fantasmes ne sont pas à éviter non plus. Tu as déjà eu des relations sexuelles avec des femmes, c’est alors tout à fait normal que des femmes se retrouvent dans tes fantasmes. Aucune raison d’avoir honte! Les fantasmes sont là pour amener et maintenir l’excitation et le désir sexuel.

Tu te demandes si tu es lesbienne. Évidemment, je ne peux pas répondre pour toi. Par contre, je peux t’expliquer un peu comment t’y retrouver. L’orientation peut être vue comme sur un continuum. À une extrémité, il y a l’hétérosexualité et à l’autre, l’homosexualité. Il est alors possible de te situer où tu le souhaites sur ce continuum ! De plus, tu peux décider de ne pas t’y situer. Tu es libre de percevoir ton orientation sexuelle comme tu le souhaites, et il n’y a pas de mauvaises réponses. Toutefois, tu dois être honnête avec toi même sur comment tu te sens, et par la suite en parler avec ton partenaire. Ne refoule pas ton identité, cela t’apportera plus de mal que de bien! 

Pour ce qui est d’être bien dans ta peau, ton estime de soi, ainsi que ton rôle de mère, voici ce que je te conseille. Bien sûr que le rôle de mère en est un important, qui est très gros! Par contre, crois-tu qu’il t’est possible d’être aussi une femme, simplement? Une copine? Une femme a des besoins sexuels et autres, qu’elle soit mère ou non! Ce sont des rôles que l’on peut combiner! De plus, il n’y a pas de modèle parfait de mère. Chaque femme a sa subjectivité et donc son identité personnelle. Aussi, il n’y a rien de mal à vouloir plaire en étant une mère. De surcroît, rappelle-toi que ton orientation sexuelle n’a aucun impact sur ton rôle de mère. 

Tu me sembles être très préoccupée par tout cela. Il n’a rien de honteux à aller chercher de l’aide et je t’encourage à le faire. Cela peut être très bénéfique pour toi et ton bonheur. Une introspection à propos de tes désirs, tes envies, les rôles que tu t’accordes et ce que tu veux pour ton bonheur me semble un bon point de départ.

N’oublie pas d’être fière de ce que tu es! Et n’hésite pas à nous réécrire !

Valérie
Étudiante en sexologie

Leave a comment