Est-ce risqué pour une jeune fille de 16 ans d’avoir des relations avec une femme de 40 ans en plein divorce ?


Bonjour Jenny,

Merci beaucoup de nous avoir écrit. Si je résume bien ton problème, tu as 16 ans et tu sors depuis presque 1 an avec ton ancienne institutrice. Vous vous voyez peu, car ta partenaire a peur que son ex-mari se serve de votre relation pour lui nuire. Tu te demandes ce qu’elle risque réellement. J’ai malheureusement de bonnes et de mauvaises nouvelles pour toi.

D’abord, voyons la bonne nouvelle: au point de vue strictement légal, vous ne risquez rien. En France, l’âge de consentement légal (c’est-à-dire l’âge minimal que doit avoir quelqu’un pour être considéré comme étant réellement capable de donner ou non son consentement) est de 15 ans. Donc, si tu avais 15 ans et plus lorsque vous avez commencé à vous fréquenter (ce qui semble être le cas), vous n’avez rien à craindre côté légal. Si tu avais eu 13 ou 14 ans, alors là, il y aurait eu un risque de procès pour détournement de mineure (ici, le fait qu’il y ait eu ou non pénétration a peu d’importance) et ça aurait même pu aller jusqu’à une peine de prison. Que tu sois amoureuse d’elle et elle de toi n’y aurait rien changé.

Ensuite, voyons la mauvaise nouvelle : si ta partenaire et toi avez commencé à vous fréquenter pendant qu’elle était ton institutrice ou pendant que tu étais encore étudiante dans l’école où elle enseignait, celle-ci risque de perdre son emploi si votre relation est connue. Ce ne serait pas ici considéré comme un viol ou un abus de mineure, mais comme une « relation inappropriée ». Les personnes en position d’autorité n’ont pas le droit d’entretenir des relations amoureuses ou sexuelles avec les personnes sous leur responsabilité. C’est vrai pour les profs et leurs élèves, mais aussi pour les médecins avec leurs patients, les psychologues avec leurs clients, etc. Si, par contre, elle t’a enseigné alors que tu étais petite et que vous vous êtes retrouvées des années plus tard ou si tu n’es plus dans la même école qu’elle, c’est déjà moins pire, mais c’est risqué. Les directions d’écoles ont le devoir de protéger la réputation de leurs établissements… Si l’histoire devient publique et que des professeurs, des parents ou même des journalistes se plaignent ou montrent du doigt votre relation, le directeur ou la directrice pourrait être tenté(e) de la renvoyer ou (au mieux!) de la transférer dans une autre école.

Ta relation n’est pas simple, c’est certain, et je souhaite qu’un amour sincère et réciproque vous unisse. Si elle était ton institutrice il y a peu ou si vous êtes toujours dans la même école, il y a malheureusement peu de solutions à court terme. Il faut attendre ta majorité et, si possible, vous arranger pour être dans des écoles différentes. Je te souhaite sincèrement bonne chance. Si tu as d’autres questions ou s’il y a des développements à ton histoire, réécris-nous,

Pascale


About Pascale

Pascale détient un baccalauréat en éducation du français et de la morale au secondaire. Elle a aussi une maitrise ès arts en littérature avec un mémoire sur la nouvelle érotique féminine au Québec (2007).

J'aime l'idée que, grâce à Internet, il m'est possible d'aider des gens qu'il me serait difficile, parfois même impossible, de rencontrer en personne. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup lu sur la sexualité et les relations amoureuses dans le cadre de mes études - mais aussi par intérêt personnel - et je suis heureuse quand je peux aider en partageant ces connaissances.

Leave a comment