Est-ce que la réduction mammaire diminue le risque du cancer du sein?


Bonjour,
Alors ça fait déjà très longtemps que je pense a me faire une réduction mammaire. Je sais que cela peut sembler intriguant vu mon jeune âge (17 ans), mais c’est une intervention qui me parle énormément. Toutefois, j’ai encore des questionnements sur la procédure. Tout d’abord, j’ai des grands risques d’avoir le cancer comme ma mère, ma grand-mère et ainsi de suite l’ont eu. Je me demandais donc, si c’était possible à 18 ans, pour cette raison et aussi mon confort avec mon corps, de pouvoir accéder à cette chirurgie? De plus, je n’ai jamais été confortable avec ma poitrine. Je suis un bonnet C, mais je ne suis tout de même pas à l’aise par ma petite taille qui la rende plus voyante. Pour finir, je me questionnais sur une dernière chose étant, dois-je avoir recours à une mastectomie ou bien une simple réduction mammaire peut diminuer les risques ? Je ne sais pas si vous aurez les réponses à mes question, mais merci de prendre le temps de me lire!
Laurie-Jade

Bonjour Laurie-Jade,
D’abord, merci de faire confiance à AlterHéros pour poser ta question. Je vais tenter de t’éclairer du mieux que je peux. Si je comprends bien, tu te questionnes sur l’accès à une chirurgie de type réduction mammaire et ce pour plusieurs raisons : dû à des antécédents de cancer dans ta famille ainsi que pour ton propre confort personnel. De plus, tu te questionnes sur l’accessibilité de cette chirurgie à 18 ans et sur la diminution des risques potentiels liés au cancer en ayant recours à une réduction mammaire (ou une mastectomie). Est-ce que j’ai bien compris? Sache que tous ces questionnements sont valables et que je comprends comment ce genre de réflexion peut être complexe.
D’abord, je tenais à préciser que ce n’est pas parce que des membres de ta famille ont eu le cancer que tu es nécessairement plus à risque. Selon la Fondation du cancer du sein du Québec, seulement 5 à 10% des cancers seraient héréditaires. Il existe un gène qui peut être détecté par des tests génétiques (prise de sang) permettant de savoir si la personne est porteuse de ce gène. Si ta grand-mère ou ta mère ont déjà fait ce test et qu’il est négatif, tu n’es donc pas porteuse de ce gène non plus et tu n’as pas plus de chance que quiconque de développer un cancer. Advenant que ta mère ou ta grand-mère ai(en)t été porteuse(s), (ou si tu ne connais pas leurs antécédents familiaux) tu pourrais également faire ce test pour savoir si tu es porteuse. Pour cela, je te suggère de te référer à l’Association des conseillères et conseillers en génétique du Québec ou encore à l’Association canadienne des conseillers en génétique pour trouver une clinique de conseil génétique accessible par le système public de santé. Il est important de comprendre qu’une personne qui a le gène aura plus de risque de développer un cancer sans que cela ne se produise nécessairement. Pour en savoir davantage, je te conseille ce lien abordant le sujet de la génétique concernant le cancer du sein.
Ensuite, pour ce qui est de la réduction des risques associés au cancer, permet-moi d’abord de clarifier quelques éléments. La mastectomie préventive est une intervention chirurgicale qui consiste en l’ablation des deux seins (on enlève la totalité du tissu mammaire pour diminuer le risque d’apparition de tumeurs cancéreuses). Cette intervention chirurgicale est proposée quasi-uniquement aux personnes porteuses du gène (et qui sont donc fortement à risque de contracter un cancer). Certaines études démontrent que le risque de développer un cancer serait diminué de 90% après la chirurgie. Par contre, la morphologie du corps empêche l’ablation totale du sein, ce qui fait qu’un faible risque demeure toujours de développer un cancer (de plus, elle ne peut empêcher la venue d’un cancer sur d’autres organes).
La réduction mammaire ne constitue cependant pas une façon de réduire considérablement le risque de cancer du sein. En effet, bien qu’une partie du tissu mammaire soit enlevée, le risque de contracter un cancer n’est pas exclu.
Par contre, de ce que je perçois dans ta question, cette volonté de t’informer sur la réduction mammaire ne provient pas uniquement d’un désir de prévention du cancer, mais également d’un souci pour ton confort personnel. Tu mentionnes qu’il s’agit de quelque chose auquel tu penses depuis longtemps malgré ton jeune âge. Ainsi, je t’invite à te questionner sur cet aspect également.
En terme médico-légal, comme tu as encore 17 ans, l’accès à la mastectomie/réduction mammaire est plus complexe, mais tout à fait possible! Permets-moi de citer une réponse d’un autre bénévole concernant l’accès à une chirurgie de ce type avant 18 ans : «[À 17 ans], tu as droit de regard sur les soins médicaux qui te concernent, sans passer par tes parents. Le médecin qui te suit entre 14-17 ans est lié au secret professionnel avec toi, sauf dans les cas de forces majeurs (ex: plan suicidaire actif et imminent, plan homicidal clair ou condition médicale possiblement fatale ou nécessitant hospitalisation de plus de 24 heures). Dans le cas d’une mastectomie/réduction mammaire, il y a évidemment un potentiel faible mais réel de complications. Comme la chirurgie est vue comme élective (non-urgente d’un point de vue médical), il te faudra en discuter avec le chirurgien lui-même […]. Avoir la présence et le soutien de tes parents à la consultation pourrait être facilitant. Malheureusement, la décision finale d’opérer avant 18 ans dépendra du chirurgien qui acceptera ou non, selon ses valeurs, son éthique, les règlements internes du département et de sa perception du risque médico-légal.»
Cependant, à partir de l’âge de 18 ans, tu as le droit légal d’avoir recours à ce type de chirurgie. Il faut toutefois savoir que pour que la réduction mammaire soit couverte par la RAMQ, il faut que le volume retiré soit de plus de 250g par sein. Pour ce qui est de la mastectomie préventive, la RAMQ rembourse les frais de la mastectomie dans le cas où la personne possède un risque héréditaire élevé de développer un cancer.
Si tu désires avoir plus d’informations sur les risques génétiques et héréditaires associés aux cancers dans ta famille, je te suggère d’en parler avec ta famille, dans un premier temps, puis auprès de professionnel.le.s de la santé. Tu peux également te référer aux différentes associations mentionnées plus haut.
Pour ce qui est de la mastectomie préventive, celle-ci est proposée seulement dans le cas où tu serais porteuse du gène, il serait donc intéressant de faire certaines démarches pour connaître ta prédisposition (ou non) au cancer au préalable.
Ensuite, pour ce qui est de ton confort lié à ta poitrine, je t’invite à te questionner en ce sens et à consulter un.e médecin si c’est une démarche que tu souhaites entreprendre. Tu es après l’experte de ton propre corps et la seule qui peut déterminer ce qui favoriserait ton bien-être. 🙂
J’espère que toutes ces pistes de réflexion pourront t’aider à mieux réfléchir à tes besoins et tes envies dans cette situation. Sache que tu peux toujours nous réécrire si tu en ressens le besoin. Je t’envoie plein d’amour virtuel et de support,
 
Cat, bénévole pour AlterHéros


About Cat

Détentrice d'un baccalauréat en développement social, iel s'intéresse à l'(in)visibilité des personnes bisexuelles dans la sphère publique, au mouvement de défense des droits des personnes travailleuses du sexe, sur les enjeux liés à la non-binarité et sur la représentation des sexualités marginalisées en contexte de ruralité.

Leave a comment