#coming-out
#Découverte
#exploration
#Famille
#FTM
#hormonothérapie
#identité
#Témoignages
#Trans
#vêtements
3 Décembre 2023

Est-ce que je suis trans?

[:fr]Mon histoire , en gros .[:]

Rémy

Ils disent que si tu te poses la question, c’est qu’il y a déjà de bonnes chances…..
Tout a commencé il y a 4 mois (même si c’était au fond de moi depuis mon enfance) quand j’ai lu un livre sur la transsexualité. Le livre fait partie de la collection Tabou et est intitulé « Garçon manqué ». En le lisant, j’ai remarqué que ce livre est l’histoire de ma vie.
Même si la dysphorie de genre me suivait de près depuis un petit bout, c’est à ce moment précis que j’ai réalisé. Le livre me touchait beaucoup et ça me troublait. Le processus s’est alors démarré. Passer des soirées sur internet à rechercher sur le sujet, pleurer ma vie en pensant à toute cette merde qui était coincée au fond de moi depuis que j’ai 5 ans, les nuits blanches à cause de toutes ces questions. C’est ce que je vis depuis 4 mois et ça me détruit de l’intérieur.
Il y a bien sûr certains jours où ça va mieux, et d’autres où je ne vois pas la lumière du jour. Malgré toute mes similarités vis-à -vis les FTM, il y en quand même des points où je suis différente (oui, je parle de moi au féminin). La plupart des personnes trans se détestent, veulent en finir et se mutilent… etc. Je ne me déteste pas, je vis quand même bien dans mon corps (même si je serais mille fois plus heureuse avec un corps d’homme), mes seins, mon vagin, les menstruations c’est pas la mort pour moi.
Enfin ce l’était, avant que je n’invente cette personnalité. Quand je suis rentrée à l’école secondaire (ou collège je crois pour les Français et pour les autres régions dans le monde ) j’ai décidée que tout mon « cirque » devait arrêter. Que j’allais devoir assumer le fait d’être une fille et d’être plus comme elles, ces « vraies » filles. Apprendre comment bien coiffer mes cheveux, porter des vêtements féminins, ces fameuses jeans booty lift qui m’étouffent autant psychologiquement que physiquement.
En faisant ça, j’ai juste remarqué que mon amour et mon appartenance pour tout ce qui est gars ne pouvait pas être contenu. Ça m’a rendue tellement malheureuse. Avant cela, je portais ce que je voulais, faisais ce que je voulais, et je mettais même des paires de chaussettes dans mes boxers quand j’allais me coucher. Je fantasmais jour et nuit d’être un homme.
À un certain point, celui de la dépression, j’ai décidé de complètement arrêter. J’ai été coupé cette sorte de crinière épaisse qui me pourrissait la vie et j’ai acheté des vêtements de garçon. Ç’a été ma délivrance. Ça m’a suffi jusqu’à maintenant. Maintenant , je remarque juste comment mon comportement est anormal. Pendant tous ces mois, je me disais que j’étais « butch », « travesti », mais il y a quelques évidences qui crient le contraire….
Quand j’étais petite, à chaque soir avant de dormir, je priais pour me réveiller en garçon. À chaque anniversaire, je souhaitais être un garçon. À presque chaque fois que je vois un gars , je suis jalouse. Je regarde tous ces FTM et je les envie. Quand les gens me prennent pour un Émile plutôt qu’une Emy j’adore ça, et quand c’est le contraire je suis limite insultée. Quand j’ai le rhume, je fais exprès de pas prendre pour pas prendre de médicaments car j’adore la voix grave que ça donne. Quand je m’imagine en train de passer à l’acte, la plupart du temps, je suis un homme.
Même avec tout ça, je nie….. en fait ça dépend des jours. J’ai peur de tout ça. La réaction de ma famille, si ce que je pense s’avère vrai, devoir faire des opérations, de l’hormonothérapie… Et si je regrettais ? Pour l’instant, tout ce que je sais c’est que je veux attendre mes 18 ans pour faire quoi que ce soit. Mais si mon corps, mes traits devenaient encore plus féminins? Je le vivrais terriblement mal. Si je vis comme ça jusqu’à 18 ans? C’est toujours dans ma tête et ça arrête jamais. Je laisse ça ici, pour avoir vos avis. Et une question, si je prends des hormones et j’arrête ensuite, c’est quoi les effets? Au niveau génital et tout… Et aussi, comment commencer une hormonothérapie si je me décide à le faire un jour ?

Similaire