Est-ce possible de voir un couple formé de deux personnes transsexuelles ?


Une fille manquée (transsexuel) et un gars manqué (transsexuelle) qui s’aiment ensemble en couple ça existe?
Je voudrais bien savoir si ça existe. Car, j’ai entendu parler que ça pourrait exister, mais rarement dans le sens où les transsexuelles de femmes à hommes qui sont au Québec il n’y en a pas beaucoup. Comme eux préfèrent sortir avec des blondes ou des chums normaux, soit né(e)s avec le sexe opposé. En plus je préfère aimer un gars de mon genre, qui a vécu les mêmes choses que moi. C’est le seul gars qui m’attire ou j’ai eu un coup de foudre.
J’aimerais ça en avoir un jour mais le problème j’ai peur d’être impossible d’en trouver ou bien aimer les transsexuels. Ça sera difficile pour moi de trouver un amoureux. Pour rencontrer, ce n’est pas évident. Ça m’inquiète de rester célibataire et d’habiter tout seul en appartement. Je me sentirai bien malheureux dans ma vie de rester solitaire, à part ma famille et quelques amis.
Steven (Élodie)

Bonjour Steven (Élodie),

Effectivement, il peut être plus difficiles de rencontrer des partenaires relationnels lorsque nous sommes attirés par des caractéristiques se rencontrant chez un petit nombre de personne (dans le cas présent, être trans).

Toute personne vit un chemin différent par rapport aux relations interpersonnelles, relation de couple et familiales. Bien que la plupart d’entre nous formeront un jour ou l’autre des relations de couple, ce n’est pas le cas de tout le monde.

Nous comprenons tes inquiétudes face à la possibilité que toi aussi tu entames une transition. Saches que la très grande majorité des personnes trans ont cette grande peur avant d’entamer le processus. Toutefois, lorsque l’on rencontre d’autres personnes trans et que l’on se rend compte que plusieurs d’entre elles vivent une vie de couple harmonieuse et, parfois, fondent une famille, cette peur s’évanouit.

Toutefois, il est important de tenir compte du fait que nous vivons dans un monde où les couples sont présents mais ne sont pas définitifs : le taux de séparation et de divorce est beaucoup plus élevé maintenant qu’il y a cinquante ans. C’est pourquoi il est souvent très important de miser autant sur sa famille, ses amis que sur les relations de couple, pour trouver un équilibre dans sa vie. Ainsi, on peut vivre une vie très équilibrée sans nécessairement vivre en relation de couple.

Autre point intéressant, un certain nombre de personnes, peu importe leur genre, semblent avoir une profonde attirance pour les personnes trans. Il arrive même que certaines d’entre elles ne recherchent qu’une personne trans comme partenaire. Elles affirment trouver chez les personnes trans un petit je ne sais quoi qu’elles ne retrouveront pas chez les hommes ou femmes cisgenres.

En terminant, nous t’invitons à consulter les oeuvres de Lauren Cameron, qui photographie depuis plusieurs années des personnes trans. Loren Cameron est également un homme trans qui est en couple avec une femme trans. Donc oui, cela existe.

Également, il existe des associations de personnes trans au Québec, comme l’ATQ, qui peuvent également te donner plus d’informations. De plus, ces organismes te seront utiles pour te créer un réseau d’amis trans, et également pour rencontrer d’autres personnes trans qui pourront t’aider dans ton cheminement.

Bonne chance dans tes démarches,

François et Julie-Maude, pour AlterHéros.


About Julie-Maude Beauchesne

Julie-Maude détient un diplôme d’études collégiales en communications, option journalisme, et termine actuellement ses études au baccalauréat en Études internationales à l’Université de Montréal. Après avoir travaillé six ans comme journaliste pour un quotidien des Cantons-de-l'Est, La Voix de l'Est, elle est aujourd’hui directrice des communications au Réseau québécois de l'action communautaire autonome (RQ-ACA). Impliquée au sein d'AlterHéros depuis 2004, elle a occupé multiples fonctions telles que la présidence de 2007 à mai 2010 et au cours de l'année 2011-2012. Elle occupe actuellement la fonction de trésorière au sein de l'organisme. Par le passé, elle a été coprésidente de la Table de concertation des gais et des lesbiennes du Québec (devenue le CQ-LGBT). En 2010, au Gala Arc-en-Ciel, elle a remporté le prix Bénévole par excellence.

Leave a comment