En tant que jeune homosexuel au Cameroun, j’aimerais savoir comment assurer ma sécurité et pouvoir poursuivre mes études à l’université.


[Pour des raisons de sécurité, plusieurs aspects de cette question ont été biffés]

Bonjour ,

Je me prénomme A.
Je suis un camerounais. Depuis quatre mois, j’ai été mis à la porte de la maison familiale par mon père à cause du fait qu’il a découvert que j’étais gay.
Même si ma mère était au courant pour mon homosexualité et ne me faisait aucun reproche pour cela, je n’ose plus rentrer à la maison. Connaissant mon père, j’ai très peur pour moi.
Je voudrais poursuivre mes études cette année à l’université.
J’aimerais beaucoup pouvoir me préparer et me mettre dans le minimum de condition nécessaire pour poursuivre mes études cette année : payer ma scolarité et prendre une chambre d’étudiant.
Je ne connais pas d’organismes présentes dans mon pays capables de me donner un coup de mains dans cette situation que je traverse, raison pour laquelle je m’adresse à vous. Je voudrais un toit et poursuivre mes études. Je voudrais continuer a fréquenter et je voudrais me sentir en sécurité.
Merci de votre écoute.
A.

Bonjour A.,

 

Je suis profondément bouleversé·e de lire ton récit… Je manque de mots pour dire à quel point il est injuste et révoltant que ton père t’aie mis dehors du domicile familial et menacé de graves violences pour simplement aimer un autre garçon. Je comprends que ta situation est urgente, alors je veux commencer par te mentionner les organismes suivants au Cameroun qui travaillent souvent avec des jeunes hommes dans des situations semblables à la tienne :

 

 

Je ne connais pas précisément le type d’aide ou de ressources qu’il serait possible d’y trouver mais je t’encourage tout de même à les contacter pour vérifier. J’ose espérer que l’un ou l’autre pourra te faire des recommandations en termes de logement sécuritaire.

 

En terme d’aide financière aux études au Cameroun je dois avouer ne pas connaître beaucoup de détails spécifiques. Je sais que ta question n’aborde pas ce sujet, mais si jamais tu considères immigrer ou demander un statut de réfugié au Canada, il y des bourses d’études qui sont disponibles et les personnes qui ont déjà un baccalauréat dans certains domaines jugés prioritaires sont proposées lors de la sélection. Tu peux lire cette ancienne réponse qui aborde la possibilité de demander un statut de réfugié en fonction de notre orientation sexuelle. 

 

Tu n’es pas seul dans cette situation. Tu nommes déjà ta mère qui t’aide heureusement en lien avec l’université et qui ne juge pas qui tu aimes. Je me doute que ton copain pourrait aussi être un allié important dans ton combat.

 

Je ne sais pas à quel point cela peut t’aider à trouver un logis ou de l’argent, mais j’ai trouvé quelques articles sur l’activisme et la militance homosexuelle au Cameroun en faisant des recherches, peut-être que cela pourra te donner un peu d’espoir ou d’inspiration :

 

Pour terminer, tes études avancées sont un outil important et je crois que tu fais bien de les prioriser. Au terme de celles-ci tu seras mieux équipé pour ta propre survie mais aussi pour revendiquer des droits, du respect et de la dignité pour les milliers d’autres personnes ayant vécu les ravages de l’homophobie. 

 

J’aimerais avoir plus à t’offrir. Mais j’ai confiance que les choses vont finir par s’améliorer pour toi et que tu trouveras une façon de vivre ta vie fièrement et librement en compagnie de ton amoureux. Dans ton message, tu me sembles est un jeune homme ingénieux et débrouillard, j’ai espoir que tu mettras ces qualités à profit.

 

N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu as besoin.

 

Bonne chance à toi,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment