Égypte: la moitié des femmes victimes de violences conjugales


Près de la moitié des femmes sont victimes de violences conjugales en Égypte, selon une étude réalisée par un organisme gouvernemental et rendue publique mardi.

Selon le centre de statistiques Capmas, dont les chiffres sont publiés par l’agence officielle Mena, 47% des femmes âgées de 15 à 49 ans affirment avoir été victimes de violences domestiques, et 7% avoir été violées par leur mari.

Le 25 novembre marque la Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes.

L’étude souligne aussi que les épouses ayant souffert de violences physiques sont quatre fois plus nombreuses à commettre une tentative de suicide.

Les violences conjugales sont passibles de poursuites en Égypte, mais la police est réticente à intervenir pour des faits considérés comme relevant de la sphère privée, a affirmé à l’AFP Nahed Abou el-Qoumsane, une militante des droits des femmes.

En avril, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait relevé que les violences chroniques contre les femmes aboutissaient à une multiplication des fausses couches, handicaps physiques et dépressions.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment