Devrais-je me raser ?


Suis-je supposée de me raser en bas la?
Anna

Bonjour Anna,

Merci pour ta question.

Beaucoup de personnes se posent effectivement la question : devrait-on laisser les poils présents sur notre corps / nos parties génitales tels quels ou les enlever ?n

C’est en fait une question de choix personnel, de mode, de culture, etc…

Donc, au niveau du choix personnel, on peut voir les raisons suivantes : économiques (temps et argent investi pour enlever les poils), goût personnel, goût de son ou sa ou ses partenaire-s (lorsque partenaire-s il y a), représentation du poil pour la personne (est-ce que le poil est vu comme positif, exemple un symbole d’être adulte, ou négatif, comme un symbole de laisser-aller).

De plus, nous sommes toujours influencés par la mode. Certaines années, le poil peut être très “in”, d’autres années, complètement démodé. Le même raisonnement s’appliquer pour la culture : certaines cultures vont valoriser les personnes laissant leur poil au naturel, d’autres vont préconiser un rasage intégral.

Donc, si tu désires raser des parties de ton corps, telles que les parties génitales, je te suggère de t’informer sur les différentes méthodes possibles, car certaines peuvent ne pas convenir à la région génitale. Chaque méthode ayant ses qualités et ses défauts, il est fortement suggéré de prendre des informations sur chacune avant de prendre une décision.

Voici un résumé de différentes façons d’enlever des poils.

Bonne chance dans tes démarches et n’hésite pas à nous réécrire pour d’autres questions.

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.

Leave a comment